Le Prophète Isa al Masih (PSL) nous offre sa Miséricorde

Avez-vous déjà enfreint un commandement de la charia?  Aucun d’entre nous ne veut le faire, mais la réalité est que beaucoup d’entre nous cachent nos fautes, espérant que les autres ne découvrent pas notre péché et n’exposent pas notre honte. Mais que faire si votre péché est découvert, que va-t-il vous arrivez?

Comme nous le rappelle la sourate Louqman (Sourate 31 – Louqman)

Voici les versets du Livre plein de sagesse, c’est un guide et une miséricorde aux bienfaisants… (Sourate Louqman 31:2-3)

La sourate Louqman déclare que les « bienfaisants » peuvent espérer obtenir la « miséricorde de Dieu ».  C’est ainsi que la sourate Al-Hijr (sourate 15 -La vallée des pierres) pose une question cruciale.

Il dit: «Et qui désespère de la miséricorde de son Seigneur, sinon les égarés?» (Sourate Al-Hijr 15:56)

Qu’en est-il de ceux qui se sont égarés?  La mission d’Isa al Masih consistait à aider ceux qui sont perdus et qui ont besoin d’une miséricorde imméritée. Le prophète PSL a d’ailleurs eu l’occasion de démontrer sa miséricorde à quelqu’un dont les péchés ont été honteusement exposés. 

C’est ce qui est arrivé à une jeune femme pendant l’enseignement du prophète Isa al Masih (PSL). L’Injil en fait état comme ceci.

La femme surprise en adultère

2 Mais, dès le matin, il alla de nouveau dans le temple, et tout le peuple vint à lui. S’étant assis, il les enseignait. 3 Alors les scribes et les pharisiens amenèrent une femme surprise en adultère; et, la plaçant au milieu du peuple, 4 ils dirent à Jésus: Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. 5 Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes: toi donc, que dis-tu? 6 Ils disaient cela pour l’éprouver, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus, s’étant baissé, écrivait avec le doigt sur la terre. 7 Comme ils continuaient à l’interroger, il se releva et leur dit: Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle. 8 Et s’étant de nouveau baissé, il écrivait sur la terre. 9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. 10 Alors s’étant relevé, et ne voyant plus que la femme, Jésus lui dit: Femme, où sont ceux qui t’accusaient? Personne ne t’a-t-il condamnée? 11 Elle répondit: Non, Seigneur. Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus. (Jean 8:2-11)

Cette femme avait été prise en flagrant délit d’adultère et les enseignants de la charia du Prophète Moussa (PSL) ont voulu la faire lapider, mais ils l’ont d’abord conduite au prophète Isa al Masih (PSL) pour savoir quelle décision il allait prendre. Défendrait-il la vérité de la loi ? (D’ailleurs, selon la loi, l’homme et la femme auraient dû être lapidés, mais seule la femme a été amenée pour être punie).

La justice d’Allah et le péché des hommes

Isa al Masih (PSL) n’a pas abrogé la loi – c’était la loi donnée par Allah et reflétait une justice parfaite. Mais il a déclaré que seuls ceux qui étaient sans péché pouvaient jeter la première pierre sur cette femme. Tandis que les enseignants réfléchissaient à cette question, la réalité de la déclaration suivante des Zabur s’installa sur eux.

L’Eternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, Pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, Qui cherche Dieu. Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul. (Psaume 14:2-3)

Cela signifie que ce ne sont pas seulement les incroyants, les kafirs et les polythéistes qui pèchent – même ceux qui croient en Allah et en ses messagers sont aussi des pêcheurs. En fait, selon ces ayat, quand Allah regarde l’humanité, Il ne trouve personne qui fait le bien.

La charia de Moussa (PSL) était un accord de Dieu avec l’humanité fondé sur la justice absolue, et ceux qui la suivaient pouvaient obtenir le salut. Mais la règle était absolue, sans même une seule déviation permise.

La miséricorde d’Allah

Mais comme « tous sont devenus corrompus », un autre arrangement était nécessaire. Cet arrangement n’est pas une justice fondée sur le mérite – parce que les gens ne peuvent pas honorer leurs engagements légitimes – donc il doit être fondé sur un autre caractère d’Allah: la miséricorde.  

Il accorderait la miséricorde à la place de l’obligation. C’est ce que prévoyait la Loi du prophète Moussa (PSL) lorsque l’agneau de « la Pâque » a accordé miséricorde et vie à ceux qui ont couvert leurs portes de sang, et la Vache (qui a donné son nom à la Surah 2 – Baqarah) de Harun (PSL). Avant cela, Dieu a montré d’autres formes de miséricorde: la clémence des vêtements pour Adam, le sacrifice de Habil (PSL), et la miséricorde accordée au prophète Noé (PSL). Cette grâce a aussi été anticipée dans le Zabur quand Allah a promis:

… et j’enlèverai l’iniquité de ce pays, en un jour. (Zacharie 3:9)

Le Prophète Isa al Masih (PSL) offre son pardon à quelqu’un qui n’avait aucune espérance. Il est intéressant de noter que la religion de cette femme n’a été ni mentionnée ni exigée. Nous savons que le prophète Isa al Masih a enseigné dans son sermon sur la montagne que:

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde! (Matthieu 5:7)

Et que:

Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.  (Matthieu 7:1-2)

Prolongez la Miséricorde afin de recevoir la Miséricorde

Toi et moi, nous avons aussi besoin que la Miséricorde nous soit accordée au Jour du Jugement. Le Prophète Isa al Masih (PSL) a accordé ce privilège à quelqu’un qui a transgressé les ordres et qui ne le mérite donc pas. Cependant, il est clair que Isa al Masih (PSL) exige, c’est que nous accordions aussi notre miséricorde à ceux qui nous entourent. Selon le prophète, le niveau de miséricorde que nous donnons détermine la miséricorde que nous recevrons.  C’est parce que nous sommes si prompts à juger les péchés des autres qu’il y a tant de conflits autour de nous. Il serait plus sage de faire preuve de clémence envers ceux qui nous ont blessés.  Demandons à Dieu de nous aider à devenir des personnes qui, comme le Prophète Isa al Masih (PSL), ont fait preuve de miséricorde envers ceux qui ne le méritent pas, afin que nous aussi, qui ne méritons rien, puissions recevoir le pardon quand nous en aurons besoin.  Alors nous serons prêts à comprendre la Miséricorde qui nous est offerte dans la Bonne Nouvelle de l’Injille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *