Nuit du pouvoir, jour de gloire et parole de prophètes

Sourate Al-Qadr (Sourate 97 – La destinée) décrit la Nuit du pouvoir lorsque le Coran a été révélé pour la première fois.

Au nom d’Allāh, le Gracieux, le Miséricordieux.Assurément, Nous l’avons fait descendre pendant la Nuit de Al-Qadr. Et qu’est-ce qui te ferait savoir ce qu’est la Nuit de Al-Qadr ? La Nuit de Al-Qadr vaut mieux que mille mois. Durant celle-ci descendent les anges et l’Esprit avec le décret de leur Seigneur concernant chaque chose. (Sourate Al-Qadr 97:1-5)

La sourate Al-Qadr, décrit la Nuit du pouvoir comme « meilleure que mille mois », et pourtant nous nous demandons encore ce qui a bien pu être la Nuit du pouvoir.  Qu’a donc fait l’Esprit pour rendre la Nuit de la Puissance meilleure que mille mois?

La sourate Al-Layl (Sourate 92 – La Nuit) évoque un sujet très similaire: le jour et la lumière suivent la nuit. Le jour vient dans la gloire, et Allah guide parce qu’Il sait tout du commencement à la fin. De plus, Il nous avertit du Feu à la Fin à du texte.

Par la nuit quand elle enveloppe tout! Par le jour quand il éclaire! (Sourate Al-Layl 92:1-2)

  C’est à Nous, certes, de guider; à Nous appartient, certes, la vie dernière et la vie présente. Je vous ai donc avertis d’un Feu qui flambe … (Sourate Al-Layl 92:12-14)

Comparez la sourate Al-Qadr et la sourate Al-Layl avec ce qui suit:

De plus, nous tenons pour d’autant plus certaine la parole des prophètes et vous faites bien de vous y attacher : car elle est comme une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour paraisse et que l’étoile du matin se lève pour illuminer votre cœur. (2 Pierre 1:19)

Voyez-vous des similitudes? Lorsque j’ai lu la sourate Al-Qadr et la sourate Al-Layl, je me suis souvenu de cette citation.  Elle proclame également un Jour se levant après une Nuit.  Pendant la nuit, une révélation a été donnée aux prophètes.  Elle nous avertit également de ne pas ignorer les messages prophétiques. Sinon, nous allons faire face à de graves conséquences.

Ceci a été écrit par l’apôtre Pierre, le disciple principal et compagnon du prophète Isa al Masih PSL. La sourate As-Saf (Sourate 61 – Le rang) évoque les disciples d’Isa al Masih : Et Il vous accordera une autre faveur que vous aimez: le secours provenant d’Allāh et une victoire proche. Annonce donc la bonne nouvelle aux croyants.

O vous qui avez cru! Soyez les alliés d’Allah, à l’instar de ce que Jésus fils de Marie a dit aux apôtres: «Qui sont mes alliés (pour la cause) d’Allah?» – Les apôtres dirent: «Nous sommes les alliés d’Allah». Un groupe des Enfants d’Israël crut, tandis qu’un groupe nia. Nous aidâmes donc ceux qui crurent contre leur ennemi, et ils triomphèrent. (Sourate As-Saf 61:14)

La sourate As-Saf déclare que les disciples d’Isa al Masih étaient « les serviteurs de Dieu ».  Ceux qui croient au message des disciples reçoivent automatiquement cette puissance dont il est question. En tant que disciple principal, Pierre était le chef de ceux qui servaient Dieu.  Bien qu’il ait été disciple du prophète Isa al Masih PSL, témoin de ses nombreux miracles, entendant ses nombreux enseignements et voyant son autorité à l’oeuvre, Pierre déclara plus haut que les paroles des prophètes étaient encore plus « certaines ».  Pourquoi était-il plus sûr des prophètes que ce qu’il a vu lui-même? Il continue:

  Sachez, avant tout, qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut faire l’objet d’une interprétation personnelle. En effet, ce n’est pas par une volonté humaine qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est portés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. (2 Pierre 1:20-21)

Cela nous dit que le Saint-Esprit de Dieu a « porté » les prophètes, de sorte que ce qu’ils ont dit et écrit par la suite provenait de « Dieu ».  C’est pourquoi une nuit comme celle-ci vaut mieux que mille mois parce qu’elle est enracinée dans l’Esprit Saint plutôt que dans « la volonté de l’homme ». La sourate As-Saf nous dit que ceux qui prêtent attention au message de Pierre recevront le Pouvoir qui a été exercé la Nuit du Pouvoir et qui triomphera.

Vivant au temps du prophète Isa al Masih, les « prophètes » dont Pierre parlait étaient les prophètes qui sont dans ce qu’on appelle maintenant l’Ancien Testament – les livres saints qui sont venus avant l’Injil.  Dans la Torah du prophète Musa se trouvaient les récits d’Adam, Qabil & Habil, Nouh, Lut et Ibrahim.  Elle comprenait également les récits de l’époque où Musa affronta Pharaon et reçut ensuite la charia, ainsi que les sacrifices de son frère Harun, qui a inspiré la sourate Baqarah.

Après la fin de la Torah, arriva le Zabour où Dawud reçut l’inspiration pour parler du Masih à venir.  Les prophètes successifs prophétisèrent alors que le Masih allait venir d’une Vierge, que le Royaume d’Allah était ouvert à tous, et que le serviteur à venir allait beaucoup souffrir.  Alors le nom du Masih fut prophétisé, ainsi que le moment de sa venue, et la promesse du Consolateur.

Beaucoup d’entre nous n’ont pas eu la chance de lire ces écrits.  Voici, avec ces différents liens, une opportunité de les découvrir.  La sourate Al-Layl nous prévient de l’arrivée d’un feu.  La sourate Al-Qadr déclare que l’Esprit de Dieu était à l’œuvre dans la Nuit de la Puissance, et enfin, la sourate As-Saf nous promet la venue d’une Puissance reservée à ceux qui croient au message des disciples. Pierre, chef des disciples, nous recommande de « prêter attention » à la révélation des premiers prophètes, donnée dans la nuit, qui attendaient le jour avec impatience. Ne serait-il pas sage de connaître alors leurs messages?

En quoi l’histoire d’amour de Ruth & Boaz est-elle unique?

Si vous deviez nommer de grandes histoires d’amour, vous pourriez mentionner celle entre le prophète Mohamed (PSL) et Khadija, ou entre le prophète (PSL) et sa femme préférée Aisha, ou encore l’histoire d’amour d’Ali et Fatima dans le Coran. Dans les films et la littérature, les histoires d’amour entre un homme et une femme sont des sujets récurrents. Nous pouvons donner comme exemple les histoires suivantes : Roméo et Juliette, La Belle et la Bête, Ali et Jasmine dans le film Aladin, ou encore Cendrillon et le Prince Charmant. L’histoire, la culture pop et la fiction romantique s’assemblent pour offrir des histoires d’amour passionnées qui captivent notre cœur, nos émotions et notre imagination. Al Kitab ne fait pas exception et fait également le récit d’une histoire d’amour, entre Ruth et Boaz.

Étonnamment, l’amour qui s’est développé entre Ruth et Boaz s’est avéré beaucoup plus durable et noble que n’importe laquelle des histoires d’amour cité au-dessus. Cette histoire affecte encore aujourd’hui la vie de l’humanité et cela plus de trois mille ans après que ces deux amoureux se soient rencontrés.

Les Sourates Al-Ma’un, Ad-Duhaa, Ash-Sharh & Al-Mumtahanah sont toutes illustrées dans les écrits de Ruth & Boaz

L’histoire de Ruth et Boaz démontre parfaitement les principes intemporels de ces sourates. Boaz, avec sa gentillesse envers Ruth, était un homme bon, il est tout le contraire de l’homme maléfique contre lequel il a été mis en garde dans la sourate al-Ma’un (sourate 107 – L’entraide).

As-tu vu celui qui traite la religion de mensonge C’est celui qui repousse l’orphelin,

sourate al-Ma’un 107 : 2-3

Ils veulent se faire admirer

sourate al-Ma’un 107 : 7

Ruth de son côté est également un excellent exemple et illustre parfaitement les situations décrites dans la sourate Ad-Duhaa (sourate 93 – Le jour montant)

Ne t’a-t-Il pas trouvé orphelin et Il t’a donné refuge ?Et Il t’a trouvé errant à Sa recherche et Il t’a guidé vers Lui-Même.Et Il t’a trouvé dans le besoin et Il t’a enrichiDonc, quant à l’orphelin, ne le maltraite pas,Et quant au mendiant, ne le réprimande pas,

sourate Ad-Duhaa 93 : 7-11

La façon dont Boaz examine la réfugiée croyante Ruth est un bel exemple d’application de la Sourate Al-Mumtahanah (sourate 60 – L’éprouvée)

Au nom d’Allāh, le Gracieux, le Miséricordieux.N’avons-Nous pas ouvert pour toi ta poitrine ?Et ne t’avons-Nous pas soulagé de ton fardeauQui brisait presque ton échine ?Et n’avons-Nous pas rehaussé ta renommée ?Assurément, il y a le soulagement à côté des difficultés.

(Sourate Ash-Sharh 94: 1-6

Allāh vous interdit seulement, à l’égard de ceux qui se sont battus contre vous à cause de votre religion, et qui vous ont chassés de vos habitations, et qui ont aidé à votre expulsion, de vous lier d’amitié avec eux, et quiconque se lie d’amitié avec eux – ce sont ceux-là qui sont les injustes.

sourate Al-Mumtahanah 60 : 10

Que devons-nous tirer de l’histoire de Ruth et Boaz au 21ème siècle ?

La romance qu’ont connue Ruth et Boaz est à l’image de l’amour mystique et spirituel qu’Allah nous a offert, à vous et à moi. L’histoire de Ruth et Boaz traite de l’amour interculturel et interdit, de l’immigration et de la relation entre un homme puissant et une femme vulnérable – applicable à l’ère #MeToo. 

 Ce récit parle des anciennes relations judéo-arabes. Il devient pour nous un plan directeur sur la façon d’établir un mariage sain. L’histoire d’amour de Ruth et Boaz vaut la peine d’être connue, elle vous offrira une nouvelle vision du mariage, tolèrent et altruiste.

Rectangle 3

Leur histoire d’amour est retranscrite dans le Livre de Ruth dans la Bible/Kitab.  C’est un livre court – seulement 2400 mots – vous pourrez le trouver (ici).  Il se situe vers 1150 avant JC, ce qui en fait la plus ancienne de toutes les histoires d’amour enregistrées dans le monde.  De plus cette histoire à également inspirée de nombreux films.

Naomi et son mari, tous deux juifs, quittent Israël avec leurs deux fils. Afin d’échapper à la sécheresse et ils s’établirent dans le pays voisin de Moab (aujourd’hui connu sous le nom de Jordanie).  Après avoir épousé des femmes locales, les deux fils meurent, tout comme le mari de Naomi, la laissant seule avec ses deux belles-filles.  Naomi décide de retourner dans son Israël natal et une de ses belles-filles, Ruth, choisit de l’accompagner.  Après une longue absence, Naomi est de retour dans sa ville natale de Bethléem en tant que veuve démunie, accompagnée de Ruth, une jeune et vulnérable immigrante Moabite (arabe).

La rencontre de Ruth et Boaz

Sans revenu, Ruth va cueillir le grain laissé par les équipes de récolte locales dans les champs.  La charia du Prophète Moussa (PSL), en tant que filet de sécurité sociale, avait ordonné aux moissonneurs de laisser quelques grains dans leurs champs pour que les plus démunis puissent se nourrir.  Au hasard, il semblerait que Ruth se retrouve à cueillir des céréales dans les champs d’un riche propriétaire nommé Boaz.  Boaz remarque Ruth parmi les autres qui travaillent dur pour ramasser les grains laissés par ses équipes de travail.  Il ordonne à ses contremaîtres de laisser un surplus de grain dans le champ pour qu’elle puisse en récolter davantage.  Les actions de Boaz font de lui le parfait opposé de l’homme maléfique décrit dans la sourate al-Ma’un. Ruth quant à elle voit ses besoins satisfaits au fur et à mesure que la sourate ad-Duhaa l’expose.

Ruth & Boaz meet. Much art has been done depicting their meeting

Ruth et Boaz se rencontrent dans les champs.

Parce qu’elle peut récolter abondamment dans les champs de Boaz, Ruth revient tous les jours dans ses champs pour y ramasser les restes de grain.  Boaz, toujours fidèle à cette image de protecteur, veille à ce que Ruth ne soit pas harcelée ou agressée par l’un de ses employés. Ruth et Boaz se tournent autour et s’intéressent l’un à l’autre, mais en raison des différences d’âge, de statut social et de nationalité, aucun des deux n’ose faire le premier pas. Ici, Naomi (la belle-mère de Ruth) intervient en tant que marieuse ou entremetteuse.  Elle demande à Ruth de s’allonger hardiment à côté de Boaz la nuit après qu’il ait célébré la fête de la moisson.  Boaz comprend cela comme une demande en mariage et décide de l’épouser.

Le Rédempteur

Mais la situation est plus compliquée que l’amour entre eux.  Naomi est une parente de Boaz, et puisque Ruth est sa belle-fille, Boaz et Ruth sont parents par alliance.  Boaz doit l’épouser en tant que « gardien »  cela signifiait qu’en vertu de la Loi de Moussa (PSL), il l’épouserait  » au nom  » de son premier mari (le fils de Naomi) et pourvoirait ainsi à ses besoins.   Cela signifierait que Boaz devrait acheter les champs familiaux de Naomi.  Bien que cela s’avérerait coûteux pour Boaz, ce n’était pas le plus grand obstacle.  Il y avait un autre parent plus proche qui avait le premier droit d’acheter les champs de la famille de Naomi (et d’épouser ainsi Ruth).  Le mariage de Ruth et de Boaz dépendait donc de la volonté d’un autre homme de prendre en charge Naomi et Ruth.  Lors d’une réunion publique des anciens de la ville, ce dernier a refusé le mariage, car il mettait sa propre succession en danger.  Boaz était donc libre d’acheter les biens familiaux de Naomi et d’épouser Ruth.  Naomi, après de nombreuses années difficiles, trouve maintenant un soulagement, illustrant le message dans Surah Ash-Sharh.

L’héritage de Ruth & Boaz

Durant leur mariage, ils eurent un enfant, Obed, qui devint à son tour le grand-père du roi Dawud/David. On promit à David que le Masih descendrait de sa famille. D’autres prophéties ont prédit une naissance venant d’une vierge et finalement le prophète Isa al Masih (PSL) est né à Bethléem, la même ville où Ruth et Boaz s’étaient rencontrés bien avant.  Leur histoire d’amour, leur mariage et leur lignée familiale ont donné naissance à un enfant qui est aujourd’hui à la base du calendrier moderne et des fêtes mondiales comme Noël et Pâques – pas mal pour une romance dans un village poussiéreux il y a plus de 3000 ans. Qu’en dites-vous ?

L’histoire d’amour entre Ruth et Boat : les prémices de la plus grande histoire d’amour que le monde ait connue

La chevalerie et le respect avec lesquels le riche et puissant Boaz a traité Ruth, la femme étrangère démunie, est un modèle contrastant avec les harcèlements et les exploitations maintenant courants dans notre époque #MeToo. L’impact historique de la lignée familiale que cette romance et ce mariage ont produit, donne à cette histoire d’amour un héritage durable. Mais l’histoire d’amour de Ruth et Boaz est aussi l’image d’un amour encore plus grand auquel vous et moi sommes invités à participer.

Le Kitab/Bible nous décrit comme étant similaire à Ruth, il est écrit :

En ce temps-là, |je répondrai,
l’Eternel le déclare,
je répondrai à l’attente du ciel,
et le ciel répondra |à ce qu’attend la terre. (Osée 2:23)

Osée 2:23

Le prophète de l’Ancien Testament Osée (vers 750 av. J.-C.) a utilisé la réconciliation dans son propre mariage brisé pour représenter Allah/Dieu nous tendant la main par Son Amour.  Comme Ruth qui est entrée dans le pays comme une personne mal aimée, mais envers qui Boaz a ensuite montré de l’amour, Dieu désire montrer son amour à ceux d’entre nous qui se sentent loin de lui.  Cela est mentionné dans l’Injil/Nouveau Testament (Romains 9:25) et nous montre comment Allah parvient à aimer ceux qui sont loin de Lui.

Comment se manifeste son amour ?  Isa al Masih, le descendant de Boaz et Ruth, en tant qu’homme est notre « gardien », tout comme Boaz l’était pour Ruth.  Il a payé notre dette de péché à Allah quand il a été crucifié sur la croix à notre place.

Il s’est livré lui-même pour nous, afin de nous délivrer de toute désobéissance et de faire de nous, en nous purifiant ainsi, un peuple qui lui appartienne et qui mette toute son ardeur à accomplir des œuvres bonnes.

Tite 2:14

Tout comme Boaz était un « rédempteur  » qui a payé un prix pour racheter Ruth, Jésus est notre  » précieux rédempteur  » qui a payé (de sa vie) pour nous racheter.

Un modèle pour nos mariages

La façon dont Boaz a payé pour racheter les terres et ensuite gagner sa fiancée montre comment nous pouvons construire nos mariages.  Le Kitab/Bible explique comment nous devrions établir nos mariages :

 21 et parce que vous avez la crainte de Christ, vous vous soumettrez les uns aux autres, 22 vous femmes, en particulier, chacune à son mari, et cela par égard pour le Seigneur. 23 Le mari, en effet, est le chef de sa femme comme Christ est la tête, le chef[f] de l’Eglise qui est son corps et dont il est le Sauveur. 24 Mais comme l’Eglise se soumet à Christ, qu’ainsi aussi la femme se soumette en toute circonstance à son mari.

25 Quant à vous, maris, que chacun de vous aime sa femme comme Christ a aimé l’Eglise : il a donné sa vie pour elle 26 afin de la rendre digne de se tenir devant Dieu après l’avoir purifiée par sa Parole, comme par le bain nuptial[g]27 Il a ainsi voulu se présenter cette Eglise à lui-même, rayonnante de beauté, sans tache, ni ride, ni aucun défaut, mais digne de se tenir devant Dieu et irréprochable.

28 Voilà comment chaque mari doit aimer sa femme comme si elle était son propre corps : ainsi celui qui aime sa femme s’aime lui-même. 29 Car personne n’a jamais haï sa propre chair ; au contraire, chacun la nourrit et l’entoure de soins, comme Christ le fait pour l’Eglise, 30 parce que nous sommes les membres de son corps.

31 C’est pourquoi l’homme laissera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et les deux ne feront plus qu’un[h] .

32 Il y a là un grand mystère : je parle de ce que je viens de dire au sujet de Christ et de l’Eglise. 33 Quant à vous, que chaque mari aime sa femme comme lui-même, et que chaque femme témoigne un profond respect à son mari

Éphésiens 5:21-33

L’exemple de Boaz et Ruth qui ont établi leur mariage sur l’amour et le respect, et les services d’Isa sont un modèle pour les maris qui aiment leurs femmes de manière sacrificielle. Nous devons aussi faire preuve d’une attitude généreuse pour construire nos mariages sur ces mêmes valeurs.

Une invitation de mariage pour toi et moi

Comme dans toutes les bonnes histoires d’amour, la Kitab/Bible se termine par un mariage.  Tout comme le prix que Boaz a payé pour racheter Ruth a préparé le terrain pour leur mariage, le prix qu’Isa al Masih PSL a également préparé le terrain pour notre alliance avec Dieu.  Ce mariage n’est pas figuratif mais réel, et ceux qui acceptent son invitation sont appelés  » L’Épouse du Christ « .  Comme il est dit :

  Réjouissons-nous,
exultons d’allégresse
et apportons-lui notre hommage.
Voici bientôt
les noces de l’Agneau.
Sa fiancée s’est préparée.

Apocalypse 19:7

Ceux qui reçoivent l’offre de rédemption de Jésus deviennent son  » épouse « .  Ce mariage céleste nous est offert à tous.  La Bible se termine par cette invitation pour vous et moi à venir à ses noces

Et l’Esprit et l’Epouse disent : Viens ! Que celui qui entend ces paroles dise : Viens ! Que celui qui a soif vienne. Que celui qui veut de l’eau de la vie la reçoive gratuitement.

Apocalypse 22:17

La relation entre Ruth et Boaz est un modèle d’amour qui se fait encore sentir aujourd’hui. C’est une image de l’amour céleste d’Allah. Il prendra pour épouse tous ceux qui accepteront sa demande en mariage.  Comme pour toute demande en mariage, Son offre doit être évaluée… Pour voir si vous devez l’accepter, cliquez ici. Ce lien vous révélera la « promesse » établi au commencement entre Hazrat Ibrahim et Dieu. Rendez-vous ici pour voir comment Moussa/Moïse a fait part au plan parfait de Dieu, ici Moussa nous montre comment le rédempteur se préparait à payer le prix, et ici pour voir ce qui a été annoncé bien avant, l’engagement de Dieu/ Allah envers son peuple.

Une autre adaptation du Livre de Ruth au cinéma

Quel est le message d’«al Kitab»: le Livre?

Al Kitab (La Bible) signifie littéralement «Le Livre». La Bible est un regroupement de récits historiques. Ce sont les premières écritures à avoir été mises sous forme de livre tel que nous le connaissons aujourd’hui. La Bible est un livre classique mondial qui inclut dans son champ d’application tous les peuples et nations de la terre. En tant que tel, ce grand livre a été traduit dans presque toutes les langues du monde. La Bible a eu une profonde influence sur de nombreuses nations et est encore aujourd’hui le livre anglais le plus lu. Mais ce livre est aussi très dense, avec une histoire complexe. Nous avons réalisé que beaucoup d’entre nous ne connaissent pas ou ne comprennent pas le thème de ce livre. Cet article reprend une phrase du livre de la Bible pour expliquer l’histoire de ce livre classique et l’œuvre du prophète Isa al Masih (PSL) sur la terre.

La Bible a été donnée pour aborder un problème réel dans notre vie.  Ce problème est expliqué dans la Sourate al-Mujadila (Sourate 58 – La Discussion) dans la perspective du Jour du Jugement dernier:

Le jour où Allah les ressuscitera tous, puis les informera de ce qu’ils ont fait Allah l’a dénombré et ils l’auront oublié. Allah est témoin de toute chose. Ne vois-tu pas qu’Allah sait ce qui est dans les cieux et sur la terre? Pas de conversation secrète entre trois sans qu’Il ne soit leur quatrième, ni entre cinq sans qu’Il n’y ne soit leur sixième, ni moins ni plus que cela sans qu’Il ne soit avec eux, là où ils se trouvent. Ensuite, Il les informera au Jour de la Résurrection, de ce qu’ils faisaient, car Allah est Omniscient. (Sourate al-Mujadila 58:6-7)

La Sourate al-Mujadila nous dit qu’il n’y a pas de secret qu’Allah ne sait rien de nous et qu’il utilisera cette connaissance pour nous juger. 

La Sourate al-Qiyamah (Sourate 75 – La Résurrection) appelle ce jour le «Jour de la Résurrection» et nous prévient également comment l’homme sera amené à répondre de sa vie.

L’homme, ce jour-là, dira: «Où fuir?» Non! Point de refuge! Vers ton Seigneur sera, ce jour-là, le retour. L’homme sera informé ce jour-là de ce qu’il aura avancé et de ce qu’il aura remis à plus tard. Mais l’homme sera un témoin perspicace contre lui-même, quand même il présenterait ses excuses. (Sourate al-Qiyamah 75:10-15)

Alors, que devons nous faire s’il y a des intentions et des actions dans notre vie dont nous avons honte? Le message de la Bible s’adresse à ceux qui ont cette préoccupation…

Le message du Livre

Nous avons examiné la dernière semaine du prophète Isa al Masih PSL.  L’Injil rapporte qu’il a été crucifié le jour 6 – Vendredi Saint, et qu’il a été ressuscité le dimanche suivant.  Cela était prévu tant dans le Torah que dans les Psaumes et les Prophètes.  Mais pourquoi cela s’est-il produit et qu’est-ce que cela signifie pour vous et moi aujourd’hui ?   Ici, nous cherchons à comprendre ce qu’offre le prophète Isa al Masih et comment nous pouvons le recevoir.  Cela nous aidera même à comprendre la rançon d’Ibrahim décrite dans la sourate As-Saffat (sourate 37), la sourate al Fatihah (Sourate 1 – L’ouvreur) lorsque ca demande à Allah de «Guide-nous dans le droit chemin», aussi de comprendre pourquoi «musulman» signifie «celui qui soumet», et pourquoi les observances religieuses telles que wudu, Zakat et manger halal sont bonnes mais insuffisantes en elles-mêmes pour le Jour du Jugement.

Mauvaises nouvelles: ce que les prophètes disent de notre relation avec Allah

La Torah enseigne que lorsqu’Allah a créé l’humanité, Il a créé l’humanité.

 27 Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu. Il créa l’homme et la femme. (Genèse 1:27)

« Image » n’est pas utilisé dans un sens physique, mais plutôt dans le sens où nous avons été amenés à Le refléter dans la manière dont nous fonctionnons. Nous avons été créés pour être en relation avec Lui.  Nous pouvons visualiser cette relation dans la diapositive ci-dessous. Le Créateur, en tant que règle infinie, est placé au sommet tandis que l’homme et la femme sont placés au bas du diapo car nous sommes des créatures finies. La relation est indiquée par la flèche de connexion.

Crée à l’image de Dieu, nous avons été fait pour être en relation avec notre créateur
Crée à l’image d’Allah, nous avons été fait pour être en relation avec notre créateur

Allah est parfait, il est saint. C’est pour cela que le Zabur dit:

Eternel, le matin tu entends ma voix, le matin je me tourne vers toi et j’attends, car tu n’es pas un Dieu qui prenne plaisir à la méchanceté. Le mal n’a pas sa place auprès de toi, (Psaume 5:4-5)

Adam a commis un seul acte de désobéissance; un seul et à cause de sa sainteté Dieu a dû le juger.  La Torah et le Coran indiquent qu’Allah l’a rendu mortel et l’a expulsé de Sa présence.  La même situation existe pour nous.  Quand nous péchons ou désobéissons de quelque manière que ce soit, nous déshonorons Allah puisque nous n’agissons pas selon l’image par laquelle nous avons été faits.  Notre relation est brisée, c’est comme si  une barrière aussi solide qu’un mur de roche s’interposait entre nous et notre Créateur.

Nos péchés créent une barrière entre nous et Dieu
Nos péchés créent une barrière entre nous et Allah

Percer la barrière du péché par des bonnes oeuvres religieuses

Beaucoup d’entre nous tentent de percer cette barrière entre nous et Allah par des actes religieux ou des œuvres qui pourraient gagner assez de mérite pour briser la barrière.  Prières, jeûne, Hadj, aller à la mosquée, zakat, aumône à la charité sont les moyens par lesquels nous cherchons à gagner du mérite pour percer la barrière comme illustré ci-dessous.  En faisant cela, notre espoir est que le mérite religieux annulera certains péchés.  Si nos nombreuses actions gagnent assez de mérite, nous espérons effacer tous nos péchés et recevoir la miséricorde et le pardon.

Nous avons essayé de briser la barrière en faisant de bonnes choses pour mériter l’accès à Dieu
Nous avons essayé de briser la barrière en faisant de bonnes choses pour mériter l’accès à Allah

Mais de quel mérite avons-nous besoin pour annuler le péché? Quelle est notre assurance que nos actes seront suffisants pour annuler le péché et percer la barrière qui s’est dressée entre nous et notre Créateur?  Est-ce que nous savons si nos efforts pour les bonnes intentions seront suffisantes? Nous n’avons aucune assurance et nous essayons donc de faire tout ce que nous pouvons et espérons que ce sera suffisant au Jour du Jugement Dernier.

En plus des actions religieuses et des bonnes oeuvres, et les efforts pour les bonnes intentions, nous accomplissons diligemment le wudu avant les prières. Nous travaillons dur pour rester loin des gens, des objets et de la nourriture qui nous rendent impurs.  Mais le prophète Isaïe l’a révélé:

Il n’y a personne qui fasse appel à ton nom, qui se réveille pour s’attacher à toi. C’est que tu t’es caché à nous et tu nous laisses nous liquéfier par l’intermédiaire de nos propres fautes. (Isaïe 64:6)

Le prophète nous dit que même si nous évitons tout ce qui nous rend impur, nos péchés rendront nos  » actes justes  » aussi inutiles que des  » chiffons sales  » pour nous rendre propres.  Alors ça c’est une mauvaise nouvelle…  Mais attendez ça devient encore pire.

La pire des nouvelles: le pouvoir du péché et de la mort

Le Prophète Musa PSL a clairement établi la norme dans sa loi selon laquelle l’obéissance totale était requise.  La loi n’a jamais dit quelque chose comme « essayer de suivre la plupart des ordres ».  En fait, la Loi a déclaré à maintes reprises que la seule chose qui assure le paiement du péché c’est la mort.  Nous avons vu au temps de Nouh PSL et même avec l’épouse de Lut PSL que la mort résultait du péché.

L’Injil résume cette vérité de la manière suivante:

Car le salaire du péché, c’est la mort… (Romains 6:23)

« Mort » signifie littéralement « séparation ».  Lorsque notre âme se sépare de notre corps, nous mourons physiquement.  De même, nous sommes maintenant séparés de Dieu spirituellement et nous sommes morts et impurs à ses yeux.

Cela fait apparaître le problème de « l’espoir » qui est que le mérite peut payer le péché. Le problème est que nos efforts, nos mérites, bonnes intentions et nos actes, bien qu’ils ne soient pas mauvais, sont insuffisants parce que le paiement requis (le « salaire ») pour nos péchés est la « mort ». Seule la mort transpercera ce mur.  Nos efforts pour gagner du mérite ont le même effet que  si on essayait de guérir le cancer (qui entraîne la mort) en mangeant des aliments halal.  Manger halal n’est pas mauvais, mais cela ne guérira pas le cancer. Pour le cancer, vous avez besoin d’un traitement totalement différent qui met les cellules cancéreuses à mort.

Ainsi, même dans nos efforts et bonnes intentions pour générer le mérite religieux, nous sommes en fait morts et impurs comme un cadavre aux yeux de notre Créateur.

Notre péché entraine la mort, à cause de cela, aux yeux d’Allah nous sommes comme des corps sals
Notre péché entraine la mort, à cause de cela, aux yeux d’Allah nous sommes comme des corps sals

Le Prophète Ibrahim PSL nous montre le Droit Chemin!

C’était différent avec le Prophète Ibrahim PSL. Il a été « crédité par sa vertu », non pas en raison de son mérite, mais parce qu’il croyait et faisait confiance à la promesse que Dieu lui avait faite.  Il a fait confiance à Dieu pour faire le paiement requis, plutôt que de le gagner lui-même. Nous avons vu dans son grand sacrifice que la mort (le paiement pour le péché) a été payée, pas par son fils, mais par un agneau fourni par Dieu.

Ibrahim a simplement fait confiance en la promesse de Dieu, et c'est Dieu lui même qui a fourni le paiement de la mort pour le péché.
Ibrahim a simplement fait confiance en la promesse d’Allah, et c’est Allah lui même qui a fourni le paiement de la mort pour le péché.

Le Coran en parle d’Ibrahim dans la sourate As-Saffat (Sourate 37 – Les Rangés) où il est dit:

Et Nous le rançonnâmes d’une immolation généreuse.
Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité:
«Paix sur Abraham». (Sourate As-Saffat 37:107-109)

Allah a «rançonnâmes» (payé le prix) et Ibrahim a reçu la bénédiction, qui inclus la «paix».

Bonnes nouvelles: Le travail d’Isa al Masih est fait en notre nom!

Les exemples de ces prophètes sont là pour nous montrer la Droit chemin, en réponse de la demande de la Sourate Al-Fatihah (Sourate 1 – L’ouverture).

Maître du Jour de la rétribution
C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours.
Guide-nous dans le droit chemin,
le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. (Sourate al-Fatihah 1:4-7)

L’Injil explique qu’il s’agissait d’illustrations pour montrer comment Allah paierait pour le péché et fournirait un remède à la mort et à l’impureté d’une manière simple mais puissante.

 23 En effet, le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.   (Romains 6:23)

Jusqu’à présent, tout cela a été une  » mauvaise nouvelle « .  Mais l’injil signifie littéralement ‘bonne nouvelle‘ et en déclarant que le sacrifice de la mort d’Isa est suffisant pour percer cette barrière entre nous et Dieu et pardonner nos erreurs, nous pouvons voir pourquoi c’est une bonne nouvelle.

Le sacrifice d'Isa al Masih (l’agneau de Dieu) fait office de sacrifice ultime, c’est le paiement par la mort pour le péché en notre nom, tout comme l'agneau d'Ibrahim l'avait fait.
Le sacrifice d’Isa al Masih (l’agneau de Dieu) fait office de sacrifice ultime, c’est le paiement par la mort pour le péché en notre nom, tout comme l’agneau d’Ibrahim l’avait fait

Le prophète Isa al Masih a été sacrifié puis ressuscité des morts comme promis, il nous offre maintenant sa nouvelle vie.  Nous n’avons plus besoin de rester prisonniers de la mort du péché.

Par son sacrifice et sa résurrection, Isa al Masih est devenu une porte à travers la barrière du péché qui nous sépare de Dieu.  C’est pourquoi le prophète a dit:

 C’est moi qui suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et sortira, et il trouvera de quoi se nourrir. 10 Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance.   (Jean 10:9-10)

Isa al Masih est donc la Porte qui brise la barrière du péché et de la mort.
Isa al Masih est donc la Porte qui brise la barrière du péché et de la mort

Grâce à cette porte, nous pouvons maintenant regagner la relation que nous avions avec notre Créateur avant que notre péché étaient devenus une barrière, et nous pouvons être assurés de recevoir la miséricorde et le pardon de nos péchés..

Grace à cette porte ouverte, nous sommes maintenant restaurés dans notre relation avec notre Créateur.
Grace à cette porte ouverte, nous sommes maintenant restaurés dans notre relation avec notre Créateur

Comme le déclare l’Injil:

En effet, Moïse décrit ainsi la justice qui vient de la loi: L’homme qui mettra ces prescriptions en pratique vivra par elles.Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi: «Ne dis pas dans ton cœur: ‘Qui montera au ciel?’ ce serait en faire descendre Christ;   (1Timothée 2:5-6)

Le cadeau de Dieu pour nous

Le prophète s’est « donné » pour « tous les peuples ».  Donc ça doit t’inclure aussi bien que moi.  Par sa mort et sa résurrection, il a payé le prix d’être un « médiateur » et nous offre la vie, mais, comment cette vie nous est-elle donnée?

 23 En effet, le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.  (Romains 6:23)

Remarquez comment il nous est donné. Il est offert comme ‘le don gratuit’.  Pensez aux dons.  Quel que soit le don, s’il s’agit vraiment un don, c’est quelque chose pour lequel vous ne travaillez pas et que vous ne gagnez pas au mérite.  Si vous le méritez, le don ne serait plus un don mais ce serait un salaire !  De la même manière, vous ne pouvez pas mériter ou gagner le sacrifice d’Isa al Masih.  Il vous est offert comme don.  C’est aussi simple que cela.

Quel est son don?  C’est la « vie éternelle ».  Cela signifie que le péché qui nous a amené la mort, vous et moi, est maintenant payé.  Dieu nous aime tant que ça. C’est aussi puissant que ça.

Alors, comment obtenons-nous la vie éternelle, vous et moi?  Encore une fois, pensez aux dons. Si quelqu’un veut vous offrir un don, vous devez le « recevoir ». Chaque fois qu’un don est offert, il n’y a que deux alternatives. Soit le don est refusé (« Non merci »), soit il est reçu (« Merci pour votre don. Je vais le prendre »). C’est pourquoi ce don doit aussi être reçu. On ne peut se contenter de croire mentalement en elle, de l’étudier ou de la comprendre. Pour être utile, tout dons qui vous est offert doit être « reçu ».

12 Mais à tous ceux qui l’ont acceptée, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu, 13 puisqu’ils sont nés non du fait de la nature, ni par une volonté humaine, ni par la volonté d’un mari, mais qu’ils sont nés de Dieu. (Jean 1:12-13)

En fait, l’Injil dit de Dieu que

Dieu notre Sauveur, veut que tous les hommes soient sauvés…. (1Timothée 2:3-4)

Il est un Sauveur et Son désir est que « tout le monde » reçoive son don et soit sauvé du péché et de la mort.  Si c’est Sa volonté, alors recevoir son don serait simplement se soumettre à Sa volonté (le sens même du mot ‘musulman’ celui qui se soumet).
Alors, comment recevrons-nous ce cadeau?  L’Injil dit que:

12 Ainsi, il n’y a aucune différence entre le Juif et le non-Juif, puisqu’ils ont tous le même Seigneur, qui se montre généreux pour tous ceux qui font appel à lui.  (Romains 10:12)

Remarquez que cette promesse s’adresse à « tout le monde ».  Depuis qu‘il est ressuscité d’entre les morts, Isa al Masih est encore en vie aujourd’hui. Donc, si vous l’appelez, il vous entendra et vous donnera son don.  Tu l’appelles et tu lui demandes.  Peut-être n’avez-vous jamais fait cela.  Vous trouverez ci-dessous un guide qui peut vous aider. Ce n’est pas un chant magique. Ce ne sont pas les mots spécifiques qui donnent le pouvoir.  C’est la confiance comme Ibrahim avait que nous plaçons en lui pour ce don, pour nous donner la vie éternelle avec Lui.  Comme nous lui faisons confiance, il nous entendra et répondra.  L’Injil est puissant et pourtant si simple.  N’hésitez pas à suivre ce guide si vous le trouvez utile.

Cher Prophète et Seigneur Isa al Masih.  Je comprends qu’avec mes péchés je suis séparé d’Allah mon Créateur.  Bien que je puisse faire de mon mieux, mes efforts ne percent pas cette barrière.  Mais je comprends que ta mort était un sacrifice pour laver tous mes péchés et me purifier.  Je sais que tu es ressuscité d’entre les morts après ton sacrifice, alors je crois que ton sacrifice était suffisant.  Je te demande de me purifier de mes péchés et de servir de médiateur avec mon Créateur pour que je puisse avoir la vie éternelle.  Je ne veux pas vivre une vie esclave du péché, alors s’il te plaît, libéres-moi du péché.  Merci, Isa le Masih, d’avoir fait tout cela pour moi et continues à me guider dans ma vie pour que je puisse te suivre comme mon Seigneur.

Au nom d’Allah, le Très Miséricordieux.

Les anges de droite et de gauche interviennent-ils le jour du jugement dernier?

La Sourate al-Haqqah (Sourate 69 – L’ineluctable) nous explique comment le Jour du Jugement commencera par un son de trompette:

 Puis, quand d’un seul souffle, on soufflera dans la Trompe, et que la terre et les montagnes seront soulevées puis tassées d’un seul coup; ce jour-là alors, l’Evénement se produira, et le ciel se fendra et sera fragile, ce jour-là. Et sur ses côtés [se tiendront] les Anges, tandis que huit, ce jour-là, porteront au-dessus d’eux le Trône de ton Seigneur. Ce jour-là vous serez exposés; et rien de vous ne sera caché. ( Sourate al-Haqqah 69:13-18 )

La sourate Qaf (sourate 50 – Qaf) décrit un jour où la trompette d’Allah est soufflée et où les anges gardiens présents continuellement à nos côtés droit et gauche révèlent nos actes et nos mérites. Ces ayat (versets) disent:

Nous avons effectivement créé l’homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire quand les deux recueillants, assis à droite et à gauche, recueillent. Il ne prononce pas une parole sans avoir auprès de lui un observateur prêt à l’inscrire. L’agonie de la mort fait apparaître la vérité: «Voilà ce dont tu t’écartais». Et l’on soufflera dans la Trompe: Voilà le jour de la Menace. Alors chaque âme viendra accompagnée d’un conducteur et d’un témoin. «Tu restais indifférent à cela. Et bien, Nous ôtons ton voile; ta vue est perçante aujourd’hui. Et son compagnon dira: «Voilà ce qui est avec moi, tout prêt». ( Sourate Qaf 50:16-23 )

El ayat 20 annonce que l’avertissement de la trompette avait déjà été donné avant que le Coran ne soit révélé. Quand l’avertissement a-t-il été donné? Il a été donné par Isa al Masih (que la paix soit sur lui). Le prophète a prédit dans l’Injil que son retour sur terre serait annoncé par la trompette du Ciel:

Il enverra ses anges avec la trompette retentissante et ils rassembleront ceux qu’il a choisis des quatre coins du monde, d’une extrémité du ciel à l’autre. ( Matthieu 24:31 )

Que se passe-t-il après cela?  La Sourate Qaf nous explique que deux anges placés à notre droite et à notre gauche, enregistrent nos actes. Puisqu’Allah est plus proche de nous que notre veine jugulaire, l’Injil nous dit que ces récits de nos actions sont si nombreux qu’ils sont en fait des  » livres « .  Cela a été décrit dans une vision que Jean, un disciple d’Isa al Masih (PSL), a reçue et écrite dans le livre final de l’Injil. Comme il est écrit:

11 Je vis alors un grand trône blanc et celui qui y était assis. La terre et le ciel s’enfuirent loin de lui et l’on ne trouva plus de place pour eux. 12 Je vis les morts, les grands et les petits, debout devant le trône. Des livres furent ouverts. Un autre livre fut aussi ouvert: le livre de vie. Les morts furent jugés conformément à leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qu’elle contenait, la mort et le séjour des morts rendirent aussi leurs morts, et chacun fut jugé conformément à sa manière d’agir. 14 Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. L’étang de feu, c’est la seconde mort. 15 Tous ceux qui ne furent pas trouvés inscrits dans le livre de vie furent jetés dans l’étang de feu. ( Apocalypse 20:11-15 )

Ce passage déclare que tous seront jugés «en fonction de leurs actions» inscrites dans des «livres» décrits dans Apocalypse.  Nous saluons donc les anges à notre droite et à notre gauche après les prières, dans l’espoir d’obtenir quelques avantages auprès d’eux.

Le Livre de Vie

Mais remarquez que dans le passage d’Apocalypse, il y a un autre livre, appelé le «Livre de la vie», qui est différent des livres de bonne et mauvaise tenue des dossiers.  Il déclare que « quiconque » dont le nom n’est pas écrit dans le Livre de Vie sera jeté dans le Lac de Feu (un autre terme pour l’enfer).  Ainsi, même si notre liste des bons mérites enregistrés par l’ange à notre droite est très longue, et la liste des péchés enregistrés par l’ange à notre gauche est très courte, si notre nom n’est pas dans le «Livre de Vie» nous sommes toujours condamnés à l’enfer.  Qu’est-ce que ce «livre de vie» et comment notre nom est-il inscrit dans ce livre?

La Torah et le Coran affirment que lorsque Hazrat Adam a péché, Allah l’a banni du Paradis et l’a rendu mortel.  Cela signifie qu’il (et nous, ses enfants) a été séparé de la Source de Vie. C’est la raison pour laquelle nous sommes mortels et nous mourrons un jour. Le Prophète Isa al Masih PSL est venu nous rendre cette Vie pour que nos noms puissent être inscrits dans le Livre de Vie. Comme il l’a déclaré dans l’Injil.

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m’a envoyé a la vie éternelle; il ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. ( Jean 5:24 )

Comment est-ce que le prophète Ibrahim PSL a prévu ce don de vie, et pourquoi Isa al Masih peut nous donner la vie est expliqué en détail ici.  La sourate Qaf nous avertit que:

«Vous deux, jetez dans l’Enfer tout mécréant endurci et rebelle… » (Sourate Qaf 50:24)

Alors si la vie Éternelle vous est offerte, pourquoi ne pas en être informé?