La Thora se termine: Bénédictions et Malédictions

Dans notre dernier article nous avons regardé quelles étaient les recommandations faites par Allah pour nous permettre de reconnaître les vrais prophètes – ceux qui prédirent le future dans une partie de leur message.

Ensuite, le prophète Moise (PSL) appliqua lui même ces recommandations – il fit des prédictions concernant le future des Israélites – ces prédictions devaient se réaliser si son message provenait d’Allah.

Ces prédictions contenaient les malédictions et les bénédictions à venir pour les Israelites. Vous pouvez lire la liste des Malédictions et les Bénédictions ici. Je souligne ci-dessous les idées essentielles.

Les Bénédictions de Moïse

Le prophète Moïse (PSL) commence par une description des bénédictions extraordinaires que les Israélites allaient recevoir s’ils obéissaient aux Commandements.

Et ces bénédictions seraient visibles par les autres nations afin qu’elles puissent reconnaître Sa bénédiction. Ainsi qu’il est écrit:

Tous les peuples de la terre verront que tu es appelé du nom de l’Eternel et ils auront peur de toi. (Deutéronome 28:10)

Cependant, s’ils omettaient d’obéir aux Commandements, ils recevraient des malédictions qui seraient l’opposé des bénédictions. Les Malédictions correspondraient et seraient à l’image des Bénédictions. Ces malédictions également seraient visibles par les nations alentours.

Tu seras un sujet d’étonnement, de proverbe et de raillerie parmi tous les peuples chez qui l’Eternel te conduira. (Deutéronome 28:37)

Et les Malédictions seraient pour les Israelites.

Elles seront à toujours pour tes descendants et toi comme des signes et des prodiges. (Deutéronome 28:46)

Et Allah prévint que les pires malédictions viendraient des autres.

L’Eternel fera partir de loin, des extrémités de la terre, une nation qui fondra sur toi d’un vol d’aigle. Ce sera une nation dont tu ne comprendras pas la langue,  une nation au visage dur, qui n’aura ni respect pour le vieillard ni pitié pour l’enfant.  Elle mangera les portées de tes troupeaux et le produit de ton sol jusqu’à ce que tu sois détruit. … jusqu’à ce qu’elle t’ait fait disparaître.  Elle t’assiégera dans toutes tes villes jusqu’à ce que tes murailles tombent, ces hautes et fortes murailles dans lesquelles tu auras placé ta confiance sur tout ton territoire. Elle t’assiégera dans toutes tes villes, dans tout le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne. (Deutéronome 28:49-52)

Et cela irait de mal en pire

De même que l’Eternel prenait plaisir à vous faire du bien et à vous multiplier, de même il prendra plaisir à vous faire disparaître et à vous détruire. Vous serez arrachés du territoire dont tu vas entrer en possession. L’Eternel te dispersera parmi tous les peuples, d’une extrémité de la terre à l’autre, … Parmi ces nations, tu ne seras pas tranquille et tu n’auras pas un lieu de repos pour la plante de tes pieds. L’Eternel te donnera un cœur inquiet, des yeux affaiblis, une âme découragée.(Deutéronome 28:63-65)

Ces Bénédictions et Malédictions furent établies par une alliance (un accord)

afin de faire aujourd’hui de toi son peuple et d’être lui-même ton Dieu, comme il te l’a dit et comme il l’a juré à tes ancêtres Abraham, Isaac et Jacob. Ce n’est pas avec vous seuls que je conclus cette alliance, cette alliance contractée avec serment, mais c’est avec ceux qui sont ici parmi nous, présents aujourd’hui devant l’Eternel, notre Dieu, et avec ceux qui ne sont pas ici parmi nous aujourd’hui. »Oui, vous savez de quelle manière nous avons habité en Egypte et comment nous sommes passés au milieu des nations que vous avez traversées.”  (Deutéronome 29:12-15)

En d’autres termes, cette alliance engagerait les enfants ou les générations futures. En fait, cette alliance était destinée aux générations futures – les Israélites aussi bien que les étrangers.

La génération à venir, vos enfants qui naîtront après vous, et l’étranger qui viendra d’un pays lointain verront les fléaux et les maladies dont l’Eternel aura frappé ce pays.  Ils verront tout le pays brûlé par le soufre et le sel, sans aucune semence, ni produit, ni herbe qui pousse, … et ils diront avec toutes les nations: ‘Pourquoi l’Eternel a-t-il traité ce pays ainsi? Pourquoi cette ardente, cette grande colère?’ 24 On répondra: ‘C’est parce qu’ils ont abandonné l’alliance contractée avec eux par l’Eternel, le Dieu de leurs ancêtres, lorsqu’il les a fait sortir d’Egypte; … Alors la colère de l’Eternel s’est enflammée contre ce pays et il a fait venir sur lui toutes les malédictions écrites dans ce livre. 27 L’Eternel les a arrachés de leur pays avec colère, avec fureur, avec une grande indignation et il les a jetés dans un autre pays, comme on le voit aujourd’hui.’ (Deutéronome 29:21-27)

Les bénédictions et les malédictions de Moïse se sont-elles réalisées?

Ouah! Les bénédictions promises étaient extraordinaires mais les malédictions présagées étaient sévères. La questions la plus importante à se poser est la suivante: “Ces choses se sont-elles donc réalisées?”

En répondant à cette question, nous allons voir si Moïse (PSL) était un véritable prophète et ceci va nous permettre d’éclaircir nos vies aujourd’hui. La réponse à ceci est à notre portée.

La majeure partie de l’Ancien testament de al Kitab est le compte rendu de l’histoire des Israélites et à partir de cette histoire, nous pouvons voir ce qui s’est passé.

Nous avons également des comptes-rendus que l’on trouve dans d’autres sources que l’Ancien Testament. Elles proviennent d’historiens d’origines juives tels que Flavius Josèphe, d’origine Gréco-romaine tel que Tacite et beaucoup de monuments archéologiques ont été découverts.

Toutes ces sources se vérifient entre elles et représentent une peinture constante de l’histoire des Israélites. Ceci est un autre Signe pour nous. Vous trouverez ici une vue d’ensemble de l’histoire des Israelites représentée avec des références chronologiques afin de nous aider à mieux comprendre comment s’est déroulée leur histoire.

Que voyons-nous à partir de cette histoire? En effet, les Malédictions de Moïse, aussi terribles qu’elles soient, se sont EN EFFET bien réalisées – et exactement de la façon dont il l’avait écrit il y a des milliers d’années – avant que tout cela arrive (souvenez vous, ces prédictions ne furent pas écrites après mais avant leur réalisation).

Cependant, la Malédiction de Moïse ne s’arrêta pas là. Elle se poursuivit. Voici comment Moïse mit fin aux malédictions.

»Lorsque toutes ces choses t’arriveront, la bénédiction et la malédiction que je mets devant toi, si tu les prends à cœur au milieu de toutes les nations chez lesquelles l’Eternel, ton Dieu, t’aura chassé, 2 si tu reviens à l’Eternel, ton Dieu, et si tu lui obéis de tout ton cœur et de toute ton âme, ainsi que tes enfants, en te conformant à tout ce que je te prescris aujourd’hui, 3 alors l’Eternel, ton Dieu, ramènera tes déportés et aura compassion de toi. Il te rassemblera encore du milieu de tous les peuples parmi lesquels il t’aura lui-même dispersé. 4 Même si tu étais exilé à l’autre extrémité du ciel, l’Eternel, ton Dieu, te rassemblera de là, il ira te chercher jusque-là. 5 L’Eternel, ton Dieu, te ramènera dans le pays que tes ancêtres possédaient et tu le posséderas. Il te fera du bien et te rendra plus nombreux que tes ancêtres. (Deutéronome 30:1-5)

La question qui semble évidente à se poser encore ici est la suivante: Celà s’est-il réellement passé? Cliquez ici pour voir la suite de leur histoire.

La fin de la Taurat – Le Zabur attendu

La Torah s’achève avec la prédiction des Bénédictions et Malédictions. Le prophète Moïse (PSL) mourut peu de temps après qu’elle fût achevée. Ensuite, les Israélites, sous le successeur de MoÏse, Josuée entrent en terre promise et s’y installent.

Comme l’explique l’histoire des Israélites, ils s’installèrent en terre promise, sans Roi et sans capital jusqu’à ce que le Roi David accède au pouvoir. Il commença une nouvelle partie de l’Ancien testament que le Coran appèle le Zabur.

Nous devons comprendre le Zabur car il prolonge les Signes initiés dans la Torah – cela va nous aider à comprendre l’Injil. Dans notre prochain article, nous allons voir de quelle façon le Coran et Isa al Masih parle de David (PSL) et du Zabur qu’il a commencé à écrire.

 

Le signe du Prophète dans la Thora

Le prophète Musa (PSL) et son frère Harun (PSL) ont guidé les Israélites pendant 40 ans. Ils ont écrit les Commandements et institué les sacrifices. Ils ont écrit ces nombreux Signes dans la Thora. Il est bientôt l’heure de mourir pour ces hommes. Faisons une révision des modèles qui émergent de la Thora avant de considérer la clôture de la Thora.

Révision des modèles dans la Thora

Quelle est la configuration des Signes qui émergent de la Thora?

Le sacrifice dans la Thora

Notons l’importance et la fréquence des sacrifices. Pensons à ce qui suit que nous avons observé :

Abel a offert un sacrifice juste; Cain un sacrifice de légumes. Ce sacrifice n’a pas été accepté.
• Après le déluge Noé (PSL) a offert un sacrifice.
• Ibrahim (PSL) a offert un sacrifice après être arrivé à la Terre Promise.
• Ibrahim (PSL) a offert un bélier comme sacrifice après le teste avec son fils. Puis, juste après, il a déclaré qu’à ce même endroit ‘il sera pourvu’.
• Tous les Israélites sacrifiaient à la Pâque. Ceci les sauvait de la mort et les Juifs célèbrent encore la Pâque le même jour de leur année.
• Harun (PSL) offrait le sacrifice des deux chèvres chaque année pour les Israélites, après avoir offert un sacrifice pour lui-même.
Une génisse était sacrifiée afin que ses cendres purifient de l’impureté d’un cadavre.

Ces sacrifices étaient tous fait avec des animaux purs – soit moutons, chèvres ou taureaux. Ils étaient tous males sauf la génisse.

Ces sacrifices expiaient pour le peuple qui offrait le sacrifice. Ceci veut dire qu’ils étaient une couverture pour que la culpabilité et la honte de la personne offrant le sacrifice soient couvertes. Ceci a commencé avec Adam qui a reçu la Miséricorde d’Allah sous forme de peaux. Ces peaux nécessitaient la mort d’un animal (encore un sacrifice!) tout en couvrant sa nudité. Une question importante à poser: Pourquoi ne donne-t-on ou n’offre-t-on plus de sacrifices? Nous verrons la réponse plus tard.

La justice dans la Thora

Le mot ‘piété’ ré-apparaissait constamment. Nous l’avons vu d’abord avec Adam quand Allah lui a dit que le ‘vêtement de la piété était le meilleur’. Nous avons vu que la justice a été ‘comptée’ à Ibrahim quand il a choisi de croire à la promesse d’un fils à venir. Les Israélites pouvaient obtenir la justice s’ils pouvaient garder les Commandements – mais ils devaient les garder entièrement – tout le temps.

Le jugement dans la Thora

Nous avons aussi vu le modèle où à défaut de garder les commandements le résultat était le Jugement d’Allah. Ceci a commencé avec Adam, qui n’avait qu’à désobéir une fois pour recevoir le jugement. Le jugement aboutissait toujours à la mort. La mort était soit sur la personne jugée soit sur l’ animal sacrifié. Pensez à ce qui suit que nous avons appris :

• Avec Adam, l’animal sacrifié pour les peaux est mort.
• Avec Abel – l’animal de son sacrifice accepté est mort.
• Avec Noé des personnes sont mortes dans le déluge et même Noé, après le déluge, en offrant un sacrifice, a fait mourir un animal.
• Avec Lut, les gens de Sodome et Gomorrhe sont morts sous le Jugement – ainsi que sa femme.
• Avec le sacrifice du fils d’Ibrahim le fils serait mort mais le bélier est mort à la place.
• Avec la Pâque soit le fils premier né (pour Pharaon et les autres incroyants) est mort, soit l’agneau dont le sang était peint sur les portes est mort.
• Avec les Commandements de la Loi soit la personne coupable mourrait soit l’unique chèvre mourrait le Jour de l’Expiation.

Que signifient tous ces modèles? Nous le verrons par la suite. Mais maintenant Musa et Harun (PSL) vont clôturer la Thora. Mais ils le font avec deux messages importants directement d’Allah, tous deux regardent vers l’avenir et sont importants pour nous aujourd’hui – la venue du Prophète et la venue des Malédictions & Bénédictions. Nous observons ici le Prophète.

La venue du Prophète

Lorsqu’Allah a donné les Tables de pierre, la loi au Mont Sinaï Il l’a fait en déployant Sa puissance et Sa majesté avec force. La Thora décrit la scène juste avant que les Tables ont été données.

Le matin du troisième jour, il y eut des coups de tonnerre, des éclairs et une épaisse nuée sur la montagne. Le son de la trompette retentit fortement et tout le peuple qui était dans le camp fut épouvanté. … Le mont Sinaï était tout en fumée parce que l’Eternel y était descendu au milieu du feu. Cette fumée s’élevait comme la fumée d’une fournaise et toute la montagne tremblait avec violence. (Exode 19:16-18)

Le gens étaient remplis de crainte. La Thora nous les décrit de la façon suivante :

Tout le peuple entendait les coups de tonnerre et le son de la trompette et voyait les flammes de la montagne fumante. A ce spectacle, le peuple tremblait et se tenait à bonne distance. 19 Ils dirent à Moïse: «Parle-nous, toi, et nous écouterons; mais que Dieu ne nous parle pas, sinon nous mourrions.» (Exode 20:18-19)

Ceci était arrivé au début des 40 ans de direction de la communauté par Musa’s (PSL). A la fin, Allah a parlé au prophète Musa (PSL) à propos de cette situation passée, en rappelant au people la peur passée, et en faisant une promesse pour l’avenir. Musa (PSL) écrit dans la Thora:

L’Eternel, ton Dieu, fera surgir pour toi et du milieu de toi, parmi tes frères, un prophète comme moi: c’est lui que vous devrez écouter. Il répondra ainsi à la demande que tu as faite à l’Eternel, ton Dieu, à Horeb, le jour de l’assemblée. Tu disais: ‘Je ne veux plus entendre la voix de l’Eternel, mon Dieu, ni voir ce grand feu, afin de ne pas mourir.’

L’Eternel m’a dit: ‘Ce qu’ils ont dit est bien. Je ferai surgir pour eux, du milieu de leurs frères, un prophète comme toi. Je mettrai mes paroles dans sa bouche et il leur dira tout ce que je lui ordonnerai. Si quelqu’un n’écoute pas mes paroles, celles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte. Mais si un prophète a l’arrogance de dire en mon nom une parole que je ne lui ai pas ordonné de dire ou parle au nom d’autres dieux, il sera puni de mort.’

Peut-être diras-tu dans ton cœur: ‘Comment reconnaîtrons-nous la parole que l’Eternel n’aura pas dite?’ Quand ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Eternel n’aura pas dite. C’est par arrogance que le prophète l’aura dite. N’aie pas peur de lui. (Deutéronome 18:15-22)

Allah voulait que le peuple ait un respect sain; ainsi quand il a prononcé les Commandements sur les Tables Il l’a fait de manière à causer une grande peur parmi le peuple. Mais maintenant Il regarde vers l’avenir et promet que l’heure viendra où un prophète comme Musa (PSL) de parmi les Israélites surgira. Ensuite deux lignes de conduite sont données:

  1. Allah lui-même demandera compte aux personnes s’ils ne sont pas attentifs au Prophète qui vient.
  2. La façon de décider si Allah a parlé au travers d’un prophète c’est que le message devrait pouvoir prédire l’avenir et cela doit arriver.

La première ligne de conduite ne signifiait pas qu’il n’y aurait qu’un seul prophète après Musa (PSL), mais qu’un prophète viendrait que nous devons écouter en particulier parce qu’il devait jouer un rôle unique avec le message – ce seraient ‘Mes Paroles’. Puisque seul Allah Lui-même connait l’avenir – certainement aucun homme ne le connait – la deuxième ligne de conduite était une façon de guider le peuple de décider correctement si un message venait véritablement de Allah ou non. Les descendants israélites ont tenu avec espoir à ces directives et la promesse de la Venue du Prophète – ils ne les ont pas toujours bien tenues, mais jamais entièrement oubliées. Nous voyons dans l’article suivant comment Musa (PSL) a utilisé la deuxième directive pour prévoir l’avenir des Israélites dans les Bénédictions et Malédictions des Israélites – ce qui clôture la Thora.

 

 

Signe de Harun: 1 Vache, 2 Boucs

Signe de Harun: 1 Vache, 2 Boucs

Nous avons vu dans le 2e Signe de Musa que les Commandements donnés sur le mont Sinaï étaient très exigeant. À la fin de cet article, je vous ai invité à vous demander (parce que ceci est l’intention de la Loi), soi que vous gardez toujours les Commandements, ou non. Mais si vous n’avez pas toujours garder la Loi, vous, comme moi, êtes dans une difficulté sérieuse – Jugement suspendu. Maintenant, ce n’est pas une preoccupation, si vous gardez toujours la Loi, mais si vous ne le faites pas, que peut-on faire? C’était Harun (aussi appelé Aaron), le frère du prophète Musa (PSL), et ses descendants, qui s’est adressé en administrant des sacrifices – et ces sacrifices expié, ou couverts, des péchés. Harun avait particulièrement deux sacrifices importants qui étaient des Signes pour comprendre comment Allah couvrirait les péchés commis à la fraction de la Loi. C’étaient les sacrifices de la Vache et de Deux Boucs. Commençons par les Boucs.

Le Bouc Émissaire et le Jour des Propitiations

Du Signe 1 de Musa de la Pâque était (et est toujours!) célébrée par le peuple Juif à la mémoire de leur délivrance de Pharaon. Mais la Thora ordonna d’autres fêtes aussi bien. Une importance particulière a été appelé le Jour des Propitiations. Cliquez ici pour lire le récit complet dans la Thora.

Pourquoi at-on été données de telles instructions précises et détaillées pour le Jour des Propitiations? Nous voyons comment ils commencent:

L’ÉTERNEL parla à Moïse après la mort des deux fils d’Aaron qui périrent lorsqu’ils se présentèrent devant l’ÉTERNEL. Il lui dit: “Dis à ton frère Aaron de ne pas entrer à tout moment dans le Sanctuaire au-delà du voile, devant le propitiatoire qui repose sur le coffre sacré afin qu’il n’encoure pas la mort”. (Lévitique 16:1-2)

Qu’est-ce qui s’était passé avant, c’est que deux fils de Harun sont morts quand ils ont entrés imprudemment dans la Tente où la Présence de l’ÉTERNEL était. Mais dans Sa Présence Sainte, leur échec de respecter complètement la Loi (comme nous l’avons vu ici) abouti à leurs morts. Pourquoi? Dans la Tente était l’Arche de l’Alliance. Le Coran mentionne aussi cette Arche de l’Alliance. Il est dit

Et leur prophète leur dit: ‹Le signe de son investiture sera que le Coffre va vous revenir; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Moïse et la famille d’Aaron. Les Anges le porteront. Voilà bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants!› Surat 2:248 (la vache) (Al-Baqarah)

Comme il est dit, cette ‘Arche de l’Alliance’ était un Signe d’autorité parce que l’Arche était le symbole de l’alliance de la Loi de Musa. Les Tablettes en Pierre avec les Dix Commandements ont été gardés dans cette arche. Et quiconque n’a pas observer la Loi – dans la présence de cette Arche – allait mourir. Les deux premiers fils d’Harun sont mort quand ils sont entrés dans la Tente. Donc, des instructions précises ont été donnés, qui comprenait le commandement qu’il n’y avait qu’une seule journée dans l’année, que Harun pourrait entrer dans la Tente – ce Jour des Propitiations. Si il est entré dans n’importe quel autre jour, lui aussi allait mourir. Mais même dans cette journée, avant que Harun pourrait entrer dans la présence de l’Arche de l’Alliance, il devait:

Aaron offrira pour lui-même le taureau du sacrifice pour le péché, et il fera l’expiation pour lui et pour sa famille…de sorte que le nuage de fumée couvre le propitiatoire qui se trouve au-dessus de l’acte de l’alliance. Ainsi il ne mourra pas. (Lévitique 16:6,13)

Ainsi, un taureau a été sacrifié pour couvrir, ou expier, les propres péchés d’Harun, qu’il a commis contre les tablettes de la Loi. Et puis, immédiatement après, Harun fit la cérémonie remarquable du bouc émissaire.

Puis il prendra les deux boucs et les placera devant l’ÉTERNEL à l’entrée de la tente de la rencontre. Il tirera au sort pour savoir lequel des deux sera destiné à être sacrifié à l’ÉTERNEL et lequel sera destiné à être un bouc émissaire. Il fera approcher le bouc que le sort aura attribué à l’ÉTERNEL, et l’offrira en sacrifice pour le péché. (Lévitique 16:7-9)

Une fois que le taureau était sacrifié pour ses propres péchés, Harun prendrait deux boucs et jetterait le sort. Un bouc pourrait être désigné comme le bouc émissaire. L’autre bouc devait être sacrifié comme un sacrifice pour le péché. Pourquoi?

Il immolera le bouc du sacrifice pour le péché du people… C’est ainsi qu’il accomplira le rite d’expiation pour le sanctuaire pour l’impureté et pour les désobéissances des Israélites, pour toutes leurs fautes quelle qu’en soit la nature. (Lévitique 16:15-16)

Et qu’est-ce qui est arrivé au bouc émissaire?

…il (Aaron) fera amener le bouc vivant. Il posera ses deux mains sur la tête du bouc et confessera sur lui toutes les désobéissances, tous les péchés et toutes les fautes des Israélites; ainsi il les fera passer sur la tête du bouc, puis il le fera chasser au désert par un homme désigné pour cela. Le bouc emportera sur lui tous leurs péchés dans une contrée déserte quand l’homme le chassera au désert. (Lévitique 16:20-22)

Le sacrifice et la mort du taureau était pour le propre péché d’Harun. Le sacrifice du premier bouc, comme un sacrifice d’expiation, était pour le péché du peuple d’Israël. Alors, Harun plaçait ses mains sur la tête du bouc émissaire vivant et – comme un Signe – de transférer les péchés du peuple sur le bouc émissaire. Le bouc a été ensuite relâchés dans le désert comme un Signe que les péchés du peuple étaient maintenant loin du peuple. Avec ces sacrifices, leurs péchés ont été expiés. Tout cela a été fait une fois par année, le Jour des Propitiations.

 La Vache

Harun avait d’autres sacrifices à faire aussi bien. Et rarement, était le sacrifice de la Vache (une vache au lieu d’un taureau). C’est cette génisse même et son sacrifice qui est la raison pour laquelle le titre La Vache dans le Surah 2. C’est ainsi que le Coran parle directement de cet animal. Cliquez ici pour lire le récit du Coran. Comme vous avez pu le voir, le peuple a été étonné et confus quand il a été commandé qu’une vache (c’est à dire une femelle) être utilisés pour ce sacrifice et non l’habituel de l’animal mâle. Et cela se termine avec

Nous dîmes donc: ‹Frappez le tué avec une partie de la vache›. – Ainsi Allah ressuscite les morts et vous montre les signes (de Sa puissance) afin que vous raisonniez. (Surat 2:73- La vache (Al-Baqarah)

Donc, ceci est considéré également comme l’un des Signes – et nous devons faire attention à cela. Mais de quelle façon, est cette Vache un Signe? Nous lisons que cela a rapport avec la mort et la vie. “Peut-être que nous pouvons comprendre” autant que nous étudions les instructions originales dans la Thora, donnés à Harun à propos de ce sacrifice. Cliquez ici pour voir le passage complet de la Thora. Nous voyons que

Puis on brûlera la vache sous ses yeux: peau, chair, sang et excréments. Ensuite, le prêtre prendra du bois de cèdre, de l’hysope et un fil de laine teint en rouge éclatant, et il les jettera au milieu des flammes où se consume la vache. (Numbres 19:5-6)

L’hysope est une branche d’un certain arbre feuillu. À la Pâque, lorsque les Israélites devaient peindre le sang de l’agneau Pascal sur leurs portes, donc la mort passerait au-dessus, ils furent commandé à

Ensuite, vous prendrez un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le bassin contenant le sang de l’animal et vous en badigeonnerez le linteau et les deux montants de vos portes… (Exode 12:22)

L’hysope est également utilisé avec la vache, et la vache, l’hysope, la laine et le cèdre ont été brûlés jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que les cendres. Puis,

Un homme rituellement pur recueillera les cendres de la vache et les déposera hors du camp dans un endroit pur où elles seront conservées pour la communauté des Israélites pour la préparation de l’eau de purification. Cela équivaut à un sacrifice pour le péché. (Numbres 19:9)

Ainsi, les cendres ont été mélangés dans ‘l’eau de purification’. Une personne impure ferait ses ablutions (ablutions rituelles ou le Wudhu) pour restaurer la propreté, en utilisant cette cendre mélangés dans l’eau. Mais les cendres n’était pas pour n’importe quelle impureté, mais pour une sorte particulière.

Celui qui touchera le cadavre d’un homme, quel qu’il soit, sera rituellement impur pendant sept jours. S’il se purifie le troisième et le septième jour avec cette eau (mélangé avec les cendres de la vache), il sera pur, sinon il restera impur. Si quelqu’un touche un cadavre et néglige de se purifier, il souille le tabernacle de l’ÉTERNEL. (Numbres 19:11-13)

Donc, ces cendres, mélangées avec de l’eau, étaient pour Wudhu (c’est à dire ablutions), lorsque quelqu’un était impur en touchant un cadavre. Mais pourquoi, serait de toucher un cadavre, d’une conséquence grave d’impureté? Pensez-y! Adam avait été mortel à cause de sa désobéissance, et tous ses enfants (vous et moi!), aussi bien. Ainsi, la mort est impure parce que c’est une conséquence du péché – elle est associée à l’impureté du péché. Quelqu’un touchant un corps mort, deviendrait également ainsi impur. Mais ces cendres étaient un Signe – qui aurait laver cette impureté. La personne impure, morte dans son ‘impureté’, trouverait la ‘vie’ à la purification de les oblutions avec les cendres de la Vache.

Mais pourquoi, dans ce cas particulier, était une femelle à mourir et non un mâle? Aucune explication directe est donnée, mais nous pouvons raisonner à partir des Écritures. Tout au long de la Thora et le Zabour (et toutes les autres écritures) Allah se révèle comme un ‘Il’ – au genre masculin. Et la nation Israélite est parlé collectivement en tant que ‘elle’ – dans le genre féminin. Comme dans les relations traditionnels homme-femme, Allah a conduit et ses partisans ont suivi. Mais, l’initiative était toujours avec Allah. Il a initié le commandement à Ibrahim de sacrifier son fils; Il a initié, le don des Commandements sur les Tablettes; Il a initié le jugement de Noé, etc… Ce n’était jamais un humain (prophète ou autre) l’idée de commencer avec- ses partisans soumisent uniquement à Son conduisant.

Les cendres de la Vache devaient combler un besoin humain – celui de l’impureté. Ainsi, pour être un Signe approprié pour un besoin humain, l’animal qui devait mourir était une femelle. Cela indique l’impureté de la honte que nous ressentons lorsque nous péchons, et non pas la culpabilité que nous avons devant Allah. Quand je pèche, non seulement ai-je brisé la Loi et je suis coupable devant le Juge, mais je ressenti de la honte et regret. Comment Allah ne fournissent pour notre honte? Tout d’abord, Allah a fourni une couverture de vêtements pour nous. Les premiers humains ont reçu des vêtements de peau pour couvrir leur nudité et honte. Et les Enfants d’Adam, depuis, se sont toujours couverts de vêtements – en fait, il est si naturel de le faire, que rarement nous arrêtons pour demander ‘pourquoi?’. Ces ablutions avec l’eau de purification sont une autre façon que nous nous sentions ‘purifié’ des choses qui nous contaminent. Le but de la Vache était pour nous purifier.

Approchons-nous donc de Dieu avec un cœur droit, avec la pleine assurance que donne la foi, le cœur purifié de toute mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. (Hébreux 10:22)

À l’inverse, le sacrifice des boucs sur le Jour des Propitiations était surtout pour Allah. Avec le Signe des Dix Commandements, nous avons constaté que la peine pour la désobéissance était clairement précise à plusieurs reprises à la mort (cliquez ici pour voir les passages). Allah était (et est!) Juge et comme Juge, exigeait la mort. La mort du taureau (male), première a rencontré l’exigence d’Allah que la mort soit payé pour le péché d’Aaron. Ensuite, la mort du premier bouc a rencontré l’exigence d’Allah que la mort soit payé pour les péchés des Israélites. Ensuite, les péchés de la communauté Israélite pourrait symboliquement être placés sur le bouc émissaire par Harun, et comme le bouc émissaire est libéré dans le désert, c’était un Signe que les péchés de la communauté ont été libérés.

Ces sacrifices ont été célébrées par Harun et ses descendants depuis plus de mille ans. Tout au long de l’histoire des Israélites dans le pays qui leur est donné; lorsque Dawood (ou Dawud) devint Roi et ses fils ont aussi régné; lorsque beaucoup de prophètes, avec des messages, mettant en garde contre le mal, sont venus; même à travers la vie d’Isa al Masih, ces sacrifices ont été effectués pour combler de ces besoins.

Ainsi, avec ces derniers Signes de Musa and d’Harun, les messages de la Thora touche à sa fin. Bientôt, les prophètes successeur viendrait et le Zabour poursuivrait les messages d’Allah. Mais d’abord, il y avait un dernier message pour la Thora. Musa allait se pencher sur l’avenir de la venue d’un Prophète, ainsi que chercher des bénédictions et des malédictions à venir sur les descendants d’Israël. Ceux-ci, nous regardons dans nos dernières études de la Thora.

 

 

2e Signe de Musa: La Loi

Nous avons vu dans le 1e Signe de Musa – Pâque – qu’Allah avait décrété la mort de tous les premiers-nés, sauf pour ceux qui étaient dans les maisons où un agneau avaient été sacrifiés et le sang mis sur les poteaux. Pharaon n’a pas soumis, et donc son fils est mort et Musa (aussi appelé Moïse – PSL) a conduit les Israélites hors d’Egypte, et Pharaon s’est noyé en les chassant à travers la mer Rouge.

Mais le rôle de Musa (PSL) comme prophète n’était pas seulement pour les faire sortir d’Egypte, mais aussi de les conduire à une nouvelle façon de vivre – en vivant selon la loi établie par Allah. Donc, peu de temps après la sortie d’Egypte, Musa (PSL) et les Israélites arrivèrent au Mont Sinaï. Musa (PSL) monta sur la montagne pour 40 jours pour recevoir la loi. Le Coran fait référence à cette fois avec les ayats suivants

(Et rappelez vous), quand Nous avons contracté un engagement avec vous et brandi sur vous le Mont -: ‹Tenez ferme ce que Nous vous avons donné et souvenez- vous de ce qui s’y trouve afin que vous soyez pieux!› Surah 2 – La vache (Al-Baqarah): 63

Et Nous donnâmes à Moïse rendez-vous pendant trente nuits, et Nous les complétâmes par dix, de sorte que le temps fixé par son Seigneur se termina au bout de quarante nuits. Et Moïse dit a Aaron son frère: ‹Remplace-moi auprès de mon peuple, et agis en bien, et ne suis pas le sentier des corrupteurs›. Surah 7 (Al Araf): 142

Alors quelle est la loi que Musa (PSL) a reçu? Bien que la loi complète a été assez long (613 commandes et des règlements pour décider de ce qui était et n’était pas autorisée – très semblable à la réglementation sur ce qui est halal et ce qui est haram) et ces commandes représentent une grande partie de la Thora, il a d’abord reçu un ensemble de commandes spécifiques écrites par Allah sur des tables de pierre. Ceux-ci étaient connus comme les Dix Commandements, qui est devenu la base pour toutes les autres réglementations. Ces Dix étaient les bases absolues de la Loi – les conditions préalables avant tous les autres. Le Coran fait allusion dans le verset (qui suit de celles ci-dessus)

Et Nous écrivîmes pour lui, sur les tablettes, une exhortation concernant toute chose, et un exposé détaillé de toute chose. ‹Prends-les donc fermement et commande à ton peuple d’en adopter le meilleur. Bientòt Je vous ferai voir la demeure des pervers.  J’écarterai de Mes signes ceux qui, sans raison, s’enflent d’orgueil sur terre. Même s’ils voyaient tous les miracles, ils n’y croiraient pas. Et s’ils voient le bon sentier, ils ne le prennent pas comme sentier. Mais s’ils voient le sentier de l’erreur, ils le prennent comme sentier. C’est qu’en vérité ils traitent de mensonges Nos preuves et ils ne leur accordaient aucune attention. Surah 7 (Al Araf):145-146

 

Les Dix Commandements

Ainsi, le Coran dit que ces dix commandements inscrits sur des tablettes de pierre étaient des signes par Allah lui-même. Mais quelles étaient ces commandes? Ils sont donnés ici exactement du livre de l’Exode dans la Thora que Musa (PSL) copiés à partir des tables de pierre. (J’ajouterai seulement les numéros que vous pouvez compter les commandes)

Alors Dieu prononça toutes ces paroles: «Je suis l’Eternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir d’Egypte, de la maison d’esclavage.

1) »Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi.

2) »Tu ne te feras pas de sculpture sacrée ni de représentation de ce qui est en haut dans le ciel, en bas sur la terre et dans l’eau plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles et tu ne les serviras pas, car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux. Je punis la faute des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me détestent, et j’agis avec bonté jusqu’à 1000 générations envers ceux qui m’aiment et qui respectent mes commandements.

3) »Tu n’utiliseras pas le nom de l’Eternel, ton Dieu, à la légère, car l’Eternel ne laissera pas impuni celui qui utilisera son nom à la légère.

4) »Souviens-toi de faire du jour du repos un jour saint. Pendant 6 jours, tu travailleras et tu feras tout ce que tu dois faire. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Eternel, ton Dieu. Tu ne feras aucun travail, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton esclave, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui habite chez toi. En effet, en 6 jours l’Eternel *a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve, et *il s’est reposé le septième jour. Voilà pourquoi l’Eternel a béni le jour du repos et en a fait un jour saint.

5)»Honore ton père et ta mère afin de vivre longtemps dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.

6)»Tu ne commettras pas de meurtre.

7) »Tu ne commettras pas d’adultère.

8) »Tu ne commettras pas de vol.

9) »Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.

10) »Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain; tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son esclave, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni quoi que ce soit qui lui appartienne.»

Tout le peuple entendait les coups de tonnerre et le son de la trompette et voyait les flammes de la montagne fumante. A ce spectacle, le peuple tremblait et se tenait à bonne distance.  Exode 20:1-18

Souvent, il semble que beaucoup d’entre nous qui vivent dans des pays séculaires oublie que c’étaient des commandes. Ils n’étaient pas des suggestions. Ils n’étaient pas des recommandations. Ils n’étaient pas négociable. Ils étaient des ordres pour être obéi – de se soumettre. Il était la charia.  Et les enfants d’Israël étaient dans la crainte de la sainteté de Dieu.

La norme de l’obéissance

Mais une question importante demeure. À combien des commandes devaient-ils obéir et à quel point? Le verset suivant vient juste avant celui où les Dix Commandements sont cités.

… Ils sont entrés dans le désert du Sinaï, et Israël campa là, dans le désert en face de la montagne. Puis Moïse monta vers Dieu, et l’Éternel l’appela de la montagne et lui dit: “… si vous obéissez-moi entièrement et gardez mon alliance, puis de toutes les nations, tu seras ma possession précieuse. (Exode 19:2-5)

Et ce verset-ci suit directement ceux qui raconte les Dix Commandements

Puis, il (Moïse) prit le livre de l’alliance et le lut au peuple. Ils ont répondu: “Nous ferons tout ce que l’Éternel a dit, nous obéirons.” (Exode 24:7).

Dans le dernier livre de la Thora (il y en a cinq ), qui contient le message final de Musa (PSL) , il résume l’obéissance à la loi de cette façon.

L’Éternel nous a commandé d’obéir à tous ces décrets et de craindre l’Éternel, notre Dieu, afin que nous puissions toujours prospérer et être gardé en vie, comme c’est le cas aujourd’hui. Et si nous sommes attentifs à obéir à tous cette loi devant l’Éternel, notre Dieu, comme il nous l’a ordonné, ce sera notre justice. “(Deutéronome 6:24-25)

L’acquisition de la justice

Et voici ce mot «justice» paraît de nouveau. C’est un mot très important. Nous l’avons d’abord vu dans le 2e signe de Ibrahim quand Dieu lui a promis un fils, et Ibrahim eu confiance dans cette promesse et alors on nous dit que

Abram crut en l’Éternel, et il [c.-à- Allah] lui a donné crédit à lui [à savoir Ibrahim] comme justice. (Genèse 15:6)

(Veuillez consulter connecter 2e Signe d’ Ibrahim pour une explication complète de ce qui est la justice).

Maintenant, ici, avec la transmission de la loi nous découvrons un moyen d’obtenir justice parce qu’il est écrit: «Si nous sommes attentifs à obéir à tout ce que la loi … sera notre justice» (Deutéronome 6:25)

Mais la condition pour obtenir la justice est sévère. Il dit que nous devons «obéir à toute la loi» et alors seulement pouvons-nous obtenir justice. Cela nous rappelle le signe d’Adam. Il n’a fallu qu’une seule désobéissance pour qu’Allah puisse les juger et les expulser du Paradis. Allah n’a pas attendu plusieurs actes de désobéissance. C’était la même chose avec la femme de Lut dans le Signe de Lut. Pour nous aider à vraiment comprendre la gravité de ce que je viens de vous monter. j’ai lié ici de nombreux versets du Thora qui démontrent que ce niveau exact d’obéissance à la loi est nécessaire.

Maintenant, imaginons un instant ce que cela signifie. Parfois, dans les cours universitaires que j’ai suivis, le professeur nous donnait beaucoup de questions (par exemple 25 questions) à l’examen et n’exige que l’on réponde à quelques-unes des questions de notre choix. Donc, on pourrait, par exemple, choisir 20 questions sur les 25 pour y répondre. Et alors, quelqu’un d’autre pourrait trouver une question différente trop difficile et il pourrait choisir d’ignorer cette question, pendant qu’un autre élève trouve encore une autre question difficile et il saute celle-là. En effet, nous n’aurions que choisir 20 des 25 questions à notre gré. De cette façon, le professeur fait l’examen plus facile pour nous tous.

Beaucoup de gens traitent les Dix Commandements de la loi de la même manière. Ils pensent que Dieu, après avoir donné les Dix Commandements, voulait dire: «Tenter cinq de votre choix à partir de ces Dix”. Mais non, ce n’était pas la façon dont ces lois ont été transmise. Ils devaient obéir et de respecter toutes les lois, et pas seulement certains d’entre eux selon leur choix. Seulement en gardant toute la loi auraient-ils obtenu «leur justice».

Mais pourquoi certaines personnes traitent la loi comme de cette façon-ci? Parce que la loi est très difficile à garder, d’autant plus que ce n’est pas juste pour un jour, mais pour toute votre vie. Ainsi, il est facile de se décevoir et de baisser nos standards d’obéissance. S’il vous plaît vérifiez de nouveau ces commandements et demandez-vous: «Puis-je obéir à ceux-ci? Tous? Tous les jours? Sans échec?.»  La raison pour laquelle nous devons nous poser cette question pour nous-mêmes, c’est parce que les Dix Commandements sont toujours en vigueur. Allah ne les a pas abandonnées alors que d’autres prophètes (y compris Isa al Masih et Muhammad (PSE) – voir ici) sont venus après Moïse. Puisque ce sont les commandes de base qui traitent de l’idolâtrie, l’adoration d’un Dieu unique, l’adultère, le vol, assassiner, le mensonge, etc, ils sont intemporels et nous devons tous se demander si nous leur obéissons.. Personne ne peut répondre à cette question pour une autre personne – il ne peut y répondre que pour lui-même. Et il en répondra à nouveau au Jour du Jugement devant Allah.

La question la plus importante devant Allah

Je vais donc poser une question, adapté de Deutéronome 06:25 il est personnelle et vous pouvez répondre par vous-même. Selon la façon dont vous répondez à cette déclaration de la loi, la loi agit sur vous de différentes façons. Alors réfléchissez bien, puis choisissez la réponse que vous pensez que c’est vrai pour vous. Cliquez sur la réponse qui s’applique à vous.

De Deutéronome 6:24-25 personnalisé pour vous

L’Éternel me l’avait ordonné d’obéir à tous ces décrets et de craindre l’Éternel, notre Dieu, afin que je puisse toujours prospérer et être gardé en vie, comme c’est le cas aujourd’hui. Et j’ai pris soin d’obéir à toute cette loi devant le Dieu Eternel, mon, comme il me l’a commandé, et ce sera ma justice. “

Oui – c’est vrai pour moi.

Non – Je n’ai pas obéi à tous et ce n’est pas vrai pour moi.

 

1e Signe de Musa: La Pâque

Environ 500 ans ont passé depuis le Prophète Ibrahim (PSL) et c’est environ 1500 avant JC. Après le décès d’Abrahim, ses descendants grâce à Isaac, son fils, qui s’appelle maintenant les Israélites, sont devenus une multitude de gens, mais aussi sont devenus des esclaves en Égypte. Cela est arrivé parce que Joseph, arrière petit-fils d’Ibrahim (PSL) a été vendu en Égypte, puis, des années plus tard, sa famille a suivi. Tout cela est expliqué dans la Genèse 45-46 – le Premier Livre de Musa dans la Thora.

Donc, nous arrivons maintenant aux Signes d’un autre grand Prophète – Musa (ou Moïse PSL) – ce qui est dit dans le deuxième Livre de la Thora, appelée Exode, car il est le récit de la façon dont Musa (PSL) conduit les Israélites hors de l’Égypte, des centaines années après Ibrahim (PSL). Musa (PSL) a été commandée par l’ÉTERNEL, de rencontrer Pharaon de l’Égypte, et a provoqué une compétition entre Musa (PSL) et les sorciers de Pharaon. Cette compétition a produit les neuf plaies ou des catastrophes contre Pharaon, qui étaient des Signes pour lui. Mais Pharaon ne s’est pas soumis à la volonté de l’ÉTERNEL et il est désobéissant aux Signes.

La 10ième Peste

Alors Allah amènera une 10ième et la plaie la plus terrible (une catastrophe). A ce moment, le compte dans la Thora nous donne un peu de préparation et d’exclamation avant que la 10ième plaie arrive. Le Coran fait également référence à ce point dans le compte dans l’Ayat suivant.

Et certes, Nous donnâmes à Moïse neuf miracle évidents. Demande donc aux Enfants d’Israël, lorsqu’il leur vint et que Pharaon lui dit: ‹Ô Moïse, je pense que tu es ensorcelé›.Il dit: ‹Tu sais fort bien que ces choses [les miracles], seul le Seigneur des cieux et de la terre les a fait descendre comme autant de preuves illuminantes; et certes, Ô Pharaon, je te crois perdu›. (Surah 17 Isra’, le voyage nocturne: 101-102)

Alors, Pharaon est ‘condamné à une destruction’. Mais comment que cela arrive? Allah avait dans le passé, donnée la destruction de différentes manières. Pour les gens du temps de Noé, il a été la noyade dans un déluge mondial, et pour la femme de Lut, il a été de se transformer en statue de sel. Mais cette destruction devait être différente, parce que c’était aussi un Signe pour tous les peuples – un Grand Signe. Comme le dit le Coran

Il lui fit voir le très grand miracle. Surah 79:20, Les anges qui arrachent les ames (An Naziate).

Vous pouvez lire l’explication de la 10ième plaie dans Exode de la Thora dans le lien ici et je vous invite à le faire parce que c’est un compte rendu très complet et vivant, et il vous aidera à mieux comprendre l’explication ci-dessous.

Agneau de la Pâque sauve de la mort

Ce passage nous dit que la destruction annoncée par Allah était que, chaque fils, premier-né, devait mourir ce soir-là, sauf ceux qui était dans une maison où un agneau avait été sacrifié et son sang peint sur les poteaux de la maison. La destruction de Pharaon, s’il n’obéissait pas, serait que son fils et héritier du trône, allait mourir. Et que chaque maison en Égypte perdrait le fils aîné – s’ils n’ont pas soumis au sacrifice d’un agneau et peint de son sang sur les poteaux. Ainsi, l’Égypte fait face à une catastrophe nationale.

Mais dans les maisons où un agneau a été sacrifié et son sang peint sur les poteaux, la promesse était que tout le monde serait en sécurité. Le jugement d’Allah passerait au-dessus de la maison. Donc cette journée et Signe a été appelé la Pâque (depuis que la mort avait passé par-dessus toutes les maisons où le sang de l’agneau avaient été peintes sur les portes). Mais pour qui était le sang sur les portes un Signe? La Thora nous dit:

L’ÉTERNEL dit à Moïse… “ … je suis l’ÉTERNEL. Le sang [de l’agneau pascale] sera pour vous un signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, je passerai par-dessus vous. (Exode 12:13)

Donc, oui l’ÉTERNEL cherchait le sang sur la porte, et quand Il a vu, il passerait par-dessus, mais le sang n’était pas un Signe pour Lui. C’est dit très clairement, que le sang était un ‘signe pour vous’ – les gens. Partant, c’est un Signe pour nous tous qui lisent ce compte dans la Thora. Alors, comment est-ce un signe pour nous? Après que cet événement est arrivé, l’ÉTERNEL leur avait commandé à:

Vous observerez toutes ces prescriptions comme une institution pour vous et pour toutes les générations à venir. (Exode 12:24) Lorsque vous serez arrivés

dans le pays…vous accomplirez cette cérémonie. (Excode 12:25) …‘ C’est le sacrifice de la Pâque en l’honneur de l’ÉTERNEL’ (Exode 12:27)

 

Démarre la Pâque juive Calendrier

Les Israélites reçurent l’ordre de célébrer la Pâque le même jour chaque année. Le calendrier israélite est un peu différente de celle de l’Occident, de sorte que le jour de l’année change un peu chaque année, si vous le suiver par le calendrier Occidental, très semblable à la façon dont le Ramadan, car elle est basée sur une longueur d’année différentes, se déplace chaque année dans le calendrier Occidental. Mais jusqu’ aujourd’hui, encore 3500 années plus tard, les Juifs continuent de célébrer la Pâque chaque année en mémoire de cet événement depuis l’époque de Musa (PSL) en obéissance à l’ordre donc donné par l’ÉTERNEL dans la Thora.

scène de moderne-jour lorsque beaucoup agneaux sont abattus pour une célébration Pâque juive

Voici une photo d’aujourd’hui du peuple juif d’abattage des agneaux pour la prochaine Pâque. Il est semblable à la célébration Eid.

Et dans la poursuite de cette célébration à travers l’histoire, nous pouvons noter une chose tout à fait extraordinaire. Vous pouvez remarquer dans l’Évangile (Injil) où il enregistre les détails de l’arrestation et le procès du Prophète Isa al Masih (PSL):

“On amena Jésus au palais du gouverneur [Pilate] … Ceux qui l’avaient amené n’entrèrent pas eux-mêmes dans le palais pour conserver leur pureté rituelle et pouvoir manger ainsi le repas de la Pâque” … [Pilate] a dit [aux juifs] “…Il est d’usage que je vous relâche un prisonnier à l’occasion de la Pâque.  Voulez-vous donc que je vous relâche ‘le roi des juifs’? [c’est à dire la Masih]” Ils lui répondirent en criant, “Non! Pas lui…” (Jean 18:28, 39-40)

Autrement dit, Isa al Masih (PSL) a été arrêté et envoyé pour le droit d’exécution sur le jour de la Pâque dans le calendrier juif. Maintenant, si vous vous souvenez de le 3ieme Signe d’Ibrahim, l’un des titres d’Isa, qui lui a été donné par le prophète Yahya (PSL) était

Le lendemain, Jean (c’est à dire Yahya) aperçut Jésus qui se dirigeait vers lui; Alors il s’écria: “Voici l’Agneau de Dieu, celui qui enlève le péché du monde. C’est de lui que je vous ai parlé lorsque je disais ‘Un home vient après moi, il m’a précédé, car il existait avant moi’”. (Jean 1:29-30)

Et ici, nous voyons le caractère unique de ce Signe. Isa (PSL), ‘l’Agneau de Dieu’, a été envoyée pour l’exécution (le sacrifice) le même jour, alors que tous les Juifs vivant (l’an 30 après JC dans calendrier Occidental) ont été sacrifier un agneau dans la mémoire de la première Pâque qui avait eu lieu 1500 ans avant. C’est pourquoi, la célébration juive de la Pâque a lieu chaque année, environ le même jour comme la Pâque – le souvenir du passage d’Isa al Masih – parce qu’Isa (PSL) a été envoyé pour sacrifice le même jour.  (Pâques juive et Pâque Occidental ne sont pas exactement à la même date, car les calendriers juifs et occidentaux ont différentes façons de régler la longueur de l’année).

Maintenant, pensez un instant à ce que font les ‘signes’. Vous pouvez voir quelques signes, ci-dessous ici.

qu'est-ce que faire des signes

Qu’est-ce que faire les ‘signes’? Ils sont des indicateurs dans nos pensées pour nous faire penser à autre chose.

Quand nous voyons le signe de le ‘crâne et les os’, c’est pour nous faire penser à la mort et le danger. Le signe de la ‘M jaune’ est supposé de nous faire penser à McDonalds. Le signe de ‘√ ’ sur le bandana du joueur de tennis Rafael Nadal, est le signe de Nike. Nike veut nous faire penser à eux quand on voit ce signe sur Nadal. Autrement dit, les Signes sont des indicateurs dans nos pensées, pour diriger notre pensée à l’objet désiré. Et avec ce Signe de Musa (PSL) c’est Allah qui a donné le Signe pour nous. Pourquoi at Il donné ce Signe? Eh bien, le Signe, avec le calendrier remarquable des agneaux sacrifiés le même jour qu’Isa, doit être un indicateur vers le sacrifice d’Isa al Masih (PSL).

La Pâque est un ‘Signe’ pour moi, dans lequel indique vers le sacrifice d’Isa alMasih.

 

Cela fonctionne dans nos pensées comme je l’ai montré dans le schéma ici de moi. Le Signe était là pour m’indiquer l’abandon d’Isa al Masih. Dans cette première Pâque, les agneaux ont été sacrifiés, le sang égoutté et a été répandue donc les gens pouvaient vivre. Et donc, ce Signe indique Isa, c’est de nous dire que lui, ‘l’Agneau de Dieu’, a été donnée à la mort afin que nous puissions trouver la vie.

Le sacrifice du fils d’Ibrahim était de nous indiquer dans notre façon de penser à Isa al Masih

 

Nous avons vu dans le 3ieme Signe d’Ibrahim, que l’endroit où Ibrahim (PSL) a été testée par le sacrifice de son fils, était le mont Moriah. Mais un agneau au dernier moment, a été sacrifié à la place de son fils. Un agneau est mort, donc, le fils d’Ibrahim pourrait vivre. Le mont Moriah était le même place où Isa (PSL) a été donné pour le sacrifice. C’était un Signe pour nous faire penser à Isa al Masih (PSL), est abandonné pour le sacrifice en indiquant l’endroit. Ici, dans ce Signe de Musa, nous trouvons un autre indicateur vers le même événement – l’abandon de Isa (PSL) pour le sacrifice – en pointant sur le jour du calendrier du sacrifice de la Pâque. Un sacrifice d’agneau est de nouveau utilisé pour indiquer vers le même événement. Pourquoi? Nous continuons avec l’autre Signe de Musa pour obtenir une meilleure compréhension. Ce Signe est le don de la Loi au Mont Sinaï.

Mais pour fermer ce Signe, qu’est-il arrivé à Pharaon? Comme nous le lisons dans le passage de la Thora, il n’a pas fait attention à l’avertissement et son fils aîné (l’héritier) est décédé cette nuit-là. Alors, il a finalement permis aux Israélites de quitter l’Égypte. Mais ensuite, il a changé d’idée et les poursuivit jusqu’à la mer Rouge. Là, l’ÉTERNEL fit passer les Israélites à travers, mais Pharaon a noyé avec son armée. Après les neuf plaies, les décès de la Pâque, et la perte de l’armée, l’Égypte a diminuée considérablement et jamais plus repris son statut de première puissance mondiale. Allah l’avait jugé.

 

 

 

3e Signe d’Ibrahim: Sacrifice

Le grand prophète Ibrahim (PSL) avait été promis un fils dans le Signe précédent. Et Allah avait tenu sa promesse. En fait, la Thora continue le récit d’Ibrahim (PSL) pour décrire la façon dont il a eu deux fils. Dans Genèse 16, la Thora nous raconte comment il a obtenu son fils Ismaël d’Agar, et plus tard, Genèse 21 raconte comment il a obtenu son fils Isaac de Saraï, environ 14 ans plus tard. Malheureusement pour sa famille, il en est résulté à une grande rivalité entre les deux femmes, Agar et Saraï, s’est terminée avec Ibrahim envoyer Hagar et son fils au loin.  Vous pouvez lire ici comment cela s’est produit et comment Allah a béni Agar et Ismaël d’une autre manière.

Le sacrifice du prophète Ibrahim: Base de l’Aïd al-Adha

Ainsi, avec un seul fils dans sa maison, Ibrahim (PSL) rencontre son plus grand test, mais c’est celui qui nous ouvre une meilleure compréhension de le droit chemin. Vous pouvez lire le récit de la Thora et le Coran concernant le test du sacrifice de son fils ici. Cette histoire des Livres, est la raison pour laquelle l’Aïd al-Adha est célébré. Mais ce n’est pas seulement un événement historique. C’est beaucoup plus.

On peut voir à partir du compte dans les Livres, que c’est un test pour Ibraham (PSL), mais c’est plus que cela. Puisque Ibraham est un prophète, ce test est aussi un Signe pour nous, afin que nous puissions en apprendre davantage des soins de Dieu pour nous. De quelle manière est-ce un signe? S’il vous plaît, noter le nom qu’Ibrahim a donné à l’endroit où son fils devait être sacrifié. Cette partie de la Thora est montré ici afin que vous puissiez le lire directement.

Alors Abraham aperçut un bélier qui s’était pris les cornes dans un buisson. Il s’en saisit et l’offrit en holocauste à la place de son fils. Abraham appela ce lieu-là: Adonaï-Yireéh (Le SEIGNEUR Pourvoira). C’est pourquoi on dit aujourd’hui: Sur la montagne du SEIGNEUR, il sera pourvu. (Genèse 22:13-14)

Remarquez le nom qu’Ibrahim (‘Abraham’ dans la Thora) a donné à cet endroit. Il l’a appelé ‘Le SEIGNEUR Pourvoira’. Est ce nom est dans le passé, le présent ou le futur? Il est clairement dans le futur. Et pour être encore plus clair, le commentaire qui suit (que Musa a inséré quand il a compilé ce compte dans la Thora, environ 500 ans plus tard), il répète “… il sera pourvu”. Et clairement encore une fois, c’est dans le futur et de regarder vers l’avenir. La plupart des gens pensent qu’Ibrahim fait référence au sujet de le bélier (un mouton mâle) qui était pris dans un buisson et qui l’offrit en holocauste à la place de son fils. Mais quand Ibrahim nomme l’endroit, le bélier est déjà mort, sacrifié et brûlé. Si Ibrahim pensait au bélier – déjà mort, sacrifié et brûlé – il l’aurait nommé ‘L’ÉTERNEL a pourvu’, c’est à dire, dans le passé. Et Musa, s’il pensait au bélier qui avait prit la place du fils d’Ibrahim, aurait commenté ‘Et à ce jour, il est dit “Sur la montagne du SEIGNEUR, il a été pourvu”’. Mais les deux, Ibrahim et Musa (PSE) lui donnent clairement un nom au futur, et donc ne pensent pas au bélier déjà morts et sacrifiés.

Alors, qu’en pensent-ils ? Si on cherche un indice, nous voyons cet endroit où Allah a dit à Ibrahim d’aller au début que ce Signe était:

“Prends Isaac, ton fils unique, que tu aimes”, lui dit Dieu, “et va au pays de Morija. Là, tu me l’offriras en sacrifice sur l’une des collines, celle que je t’indiquerai”. (v.2)

Cela s’est passé en ‘Morija’. Et c’est où? Bien que c‘était une région sauvage à l’époque d’Ibrahim (2000 avant JC), mille ans plus tard (1000 avant JC), le roi célèbre Dawood (David) a établi la ville de Jérusalem là, et son fils Suleiman (Salomon) a construit le Temple là. Nous lisons dans le Zabour à ce sujet, que:

Salomon (Suleiman) commença à bâtir la maison de l’ÉTERNEL à Jérusalem, sur la Montagne de Moriah qui avait été indiquée à David (Dawood), son père. 2 Chroniques 3:1

En d’autres mots, ‘la Montagne de Morija’ à l’époque d’Ibrahim (et plus tard Musa) était un sommet de la montagne isolé dans le désert, mais 1000 ans plus tard avec Dawood et Suleiman, il est devenu le centre ville et la capitale de l’Israël où ils ont construit le temple de l’ÉTERNEL. Et jusqu’à ce jour, il est un lieu sacré pour le peuple juif.

Isa al Masih et le sacrifice sur le mont Morija

Et ici nous trouvons une connexion directe à Isa (PSL) et nous voyons cet égard lorsqu’on connait l’un des titres d’Isa. Il avait beaucoup de titres qui lui sont donnés. Peut-être le plus connu est le titre ‘Masih’ (qui est aussi ‘Christ’). Mais il ya est un autre titre qui lui à été donné, qui n’est pas aussi bien connu, mais il est très important. Nous le voyons dans l’Injil, lorsque dans l’Évangile de Jean, nous trouvons que le prophète Yahya (Jean-Baptiste dans l’Injil) dit:

Le lendemain, Jean (c’est à dire Yahya) vit Jésus (c’est à dire Isa) venant à lui, et il dit: Voici L’agneau de DIEU, qui ôte le péché du monde. C’est celui don’t j’ai dit: Après moi vient un homme qui m’a précédé, car il était avant moi. (Jean 1:29-30)

Un titre important, mais moins connue de Isa (PSL), que lui avait donné Yahya était ‘L’agneau de DIEU’. Considérons maintenant la fin de la vie d’Isa. Où était-il arrêté et condamné pour l’exécution? C’était à Jérusalem (comme nous l’avons vu dans ‘le Mont Morija’). Il est très clairement indiqué lors de son arrestation que:

Et ayant (Pilate) appris qu’il était de la juridiction d’Hérode, il le renvoya à Hérode, qui se trouvait aussi à Jérusalem en ces jours-là. (Luc 23:7)

En d’autres mots, l’arrestation, le procès et la condamnation d’Isa, est arrivé à Jérusalem (= le Mont Morija).

De retour à Ibrahim. Pourquoi at-il nommer cet endroit dans le futur ‘Le SEIGNEUR pouvoira’? Il était un prophète et il savait que quelque chose allait être ‘pourvu’ là-bas. Et dans le drame de la scène, le fils d’Ibrahim est sauvé de la mort, au dernier moment, car un bélier (=agneau) meurt à sa place. Deux mille ans plus tard, Isa est appelé ‘l’Agneau de DIEU’ et il est arrêté et condamné à mort au même endroit!

Le sacrifice rançonné Ibrahim: de la mort

Est-ce que ceci est important pour nous? Je constate la façon dont ce signe d’Ibrahim se termine. Dans ayah 107 du Coran il est dit d’Ibrahim (PSL) que:

Et Nous l’avons racheté par un sacrifice solennel.

Qu’est-ce que cela signifie d’être ‘racheté’? Pour payer une rançon est de faire un paiement pour quelqu’un qui est retenu prisonnier, c’est de libérer le prisonnier. Pour Ibrahim (PSL) d’être ‘rachetés’ signifie qu’il était un prisonnier de quelque chose (Oui, même un grand prophète!). De quoi était-il prisonnier? La scène de son propre fils nous le dit. Il était prisonnier de la mort. Même s’il était un prophète, la mort le gardait prisonnier. Nous avons vu à partir du Signe d’Adam, qu’Allah avait créé Adam et ses Enfants (tout le monde – y compris les prophètes) mortels – ils étaient maintenant prisonniers de la mort. Mais de toute façon, dans ce drame de l’agneau sacrifié, Ibrahim (PSL) a été ‘rachetés’ de cette situation. Si vous passez en revue la séquence de Signes (Adam, Caïn&Abel, Noé, Ibrahim 1) à ce jour, vous verrez que le sacrifice d’animal est presque toujours pratiquée par les prophètes. Ils savaient quelque chose sur ça qui nous échappe peut-être. Et nous pouvons voir que parce que cet acte relève également vers l’avenir d’Isa ‘l’Agneau de DIEU’, qu’il y a quelque chose à faire avec lui.

Le Sacrifice: une bénédiction pour nous

Et le sacrifice de bélier sur le mont Morija est important pour nous aussi. À la fin de l’échange, Allah déclare à Ibrahim que:

“Toute les nations de la terre voudront être bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix”. (Genèse 22:18)

Si vous appartenez à l’une des ‘nations de la terre’ (et vous faite parti!), cela doit vous concerner, car la promesse est que vous pouvez alors obtenir une ‘bénédiction’ d’Allah lui-même! N’est-ce pas digne d’intérêt?! Comment cet égard de l’histoire d’Ibrahim avec Isa fait une bénédiction pour nous? Et pourquoi? Nous notons qu’Ibrahim (PSL) a été ‘rachetée’, ce qui peut-être aussi un indicateur pour nous, mais à part ça, la réponse n’est pas facile évidemment ici, donc nous allons continuer avec les Signes de Musa (il en a deux) et ils vont éclaircir ces questions pour nous.

Mais pour l’instant, je veux juste faire remarquer que le mot ‘postérité’ ici est au singulier. Ce n’est pas ‘descendants’ que dans beaucoup de descendants ou des gens. La promesse d’une bénédiction était à travers une ‘postérité’ d’Ibrahim dans une singulière – singulière comme dans ‘il’, et non par beaucoup de personnes ou un groupe de gens comme dans ‘ils’. Le Signe de la Pâque de Musa va maintenant nous aider à comprendre davantage.

2e Signe d’Ibrahim: Justification

De quoi avons-nous tous besoin qui provient d’Allah? Nous pouvons penser à plusieurs réponses, mais le signe d’Adam nous rappelle que notre besoin le plus grand est celui d’être justifié. Portons attention à ces mots qui nous sont directement adressés (à nous, les enfants d’Adam).

Enfants d’Adam, Nous vous avons donné le vêtement qui cache votre nudité et vous sert de parure du corps, et la vêture de la piété voilà qui est le meilleur. C’est un signe d’Allah. Peut-être se rappelleront-ils. (Sourate 7:26)

Comment définir le fait d’être rendu juste par la piété? La Torah (en Deutéronome 32:3) nous dit d’Allah :

Je proclamerai le nom du Seigneur Rendez hommage à notre Dieu! Il est le Rocher; son action est parfaite, car toutes ses voies sont équité ; Il est un Dieu de fidélité : pas d’injustice en Lui. Il est juste et droit

Ceci nous définit la droiture et la justice d’Allah à partir de la Torah. Un homme droit signifie que cette personne est parfaite; que toutes (pas seulement quelques-unes ou la plupart) de ses actions sont justes et il ne commet aucune (même si petite) injustice ou action mauvaise. Telle est la droiture et c’est comme tel que la Torah nous décrit Allah. Mais pourquoi avons-nous besoin de droiture? Allons voir un passage dans la Zabur pour y trouver une réponse. Au Zabur (Psaume chapitre 15 écrit par Dawood PSL) nous lisons:

Seigneur, qui séjournera dans ta tente? Qui demeurera dans ta montagne sacrée?  Celui qui suit la voie de l’intégrité, qui pratique la justice, qui dit la vérité de tout coeur; Il n’utilise pas sa langue pour calomnier, il ne fait pas de mal à son prochain, et n’outrage pas ses proches Il repousse celui qui est méprisant mais honore ceux qui craignent le Seigneur; Il ne se rétracte pas s’il fait un serment à son préjudice  Il ne prête pas son argent à intérêt; il n’accepte pas de pot-de-vin aux dépens de l’innocent…

La question : « qui demeurera dans ta montagne sacrée? » est une façon de poser la question sur qui sera en présence d’Allah au paradis. Et nous pouvons voir que la réponse est quelqu’un qui est droit, juste et sans reproche. Une telle personne peut entrer au paradis avec Allah. C’est pourquoi nous devons être rendu juste. La justification est requise pour être avec Allah car Il est parfait.

Avec ceci en tête nous pouvons maintenant considérer le second signe d’Ibrahim (PSL). Cliquer ici pour ouvrir les passages dans les livres. Nous voyons dans la lecture de la Torah et du Coran qu’Ibraham (PSL) était un de ses adeptes et suivait donc ses voies (Sourate 37:83). En agissant ainsi il reçut la justice (Genèse 15:6) – ce dont le signe d’Adam nous dit que nous avons besoin. Donc, comment il la reçut est une question importante à se poser.

Souvent, je pense que je peux obtenir la justice de deux manières. Tout d’abord (selon mes réflexions), je peux l’obtenir en croyant ou en reconnaissant l’existence d’Allah. Je « crois » en Allah. Ce qui supporte cette réflexion c’est qu’Ibrahim mit sa « foi dans le Seigneur » en Genèse 15 :6. Mais en y réfléchissant plus longuement je réalise que cela ne consiste pas seulement à croire en l’existence d’un dieu. Non, Allah lui avait donné une promesse ferme – qu’il allait engendrer un fils. Et c’est cette promesse qu’Ibrahim (PSL) avait le choix de croire ou non. Si nous y réfléchissons bien, le diable (Shaytan ou Iblis) croit en l’existence d’Allah – et il n’est certainement pas justifié pour cela. Donc, de simplement croire en l’existence d’Allah n’est pas suffisant.

La deuxième façon qui me vient souvent en tête pour atteindre la justice est de la mériter ou de la gagner d’Allah par les bonnes oeuvres que je fais – faire plus de bonnes choses que de mauvaises – ou bien en accomplissant certains rites ou tâches religieuses me permettant de gagner ou de mériter la justice. Mais remarquons que ce n’est pas ce que la Torah dit. Je cite encore le verset de la Torah afin que nous y portions plus d’attention.

Abram mit sa foi dans le Seigneur; Il [Allah] le lui compta comme justice. (Genèse 15:6)

Ibrahim n’a pas gagné sa justice, elle lui a été donnée. Quelle est la différence? Et bien, si quelque chose est mérité, vous avez travaillé pour elle et elle est votre due. C’est semblable à recevoir un salaire pour votre travail fait. Mais quand quelque chose vous est donné, cette chose n’est pas gagnée ou mérité.

Donc Ibrahim (PSL) était un homme qui croyait profondément en l’existence d’un seul Dieu. Il était un homme de prières, de dévotion et de service aux autres (comme quand il a prié et aidé son neveu Lut/Lot). Il ne faut donc pas mettre ces bonnes choses de côté. Mais la voie qui nous est décrite ici par Ibrahim (PSL) est si simple que nous pouvons facilement passer à côté. La Torah nous dit qu’Ibrahim (PSL) fut compté comme juste parce qu’il croyait en la promesse qu’Allah lui avait donnée. Ceci renverse notre compréhension de la façon d’obtenir la justice par la voie seule de la croyance en l’existence d’Allah ou celle de faire des bonnes oeuvres et des rites religieux. Ce ne sont pas des voies qu’Ibrahim (PSL) a prises. Il a simplement choisi de croire en la promesse.

Décider de croire en la promesse d’un fils semble assez simple mais c’est loin d’être facile! Ibrahim (PSL) aurait put facilement mettre de côté la promesse en se disant que si Allah avait le pouvoir et la volonté de lui donner un fils il l’aurait fait depuis longtemps. Il faut se rappeler qu’à cette période de sa vie, Ibrahim et Sarah (sa femme) étaient âgés – ils avaient bien dépassé l’âge d’avoir des enfants. En effet, nous avons lu dans la Torah dans le premier signe Ibrahim qu’il avait déjà 75 ans quand il a quitté son pays natal pour Canaan. C’est là qu’Allah lui a promis qu’une grande nation sortira de lui. Plusieurs années se sont écoulées depuis la promesse et Ibrahim et sa femme Sarah sont maintenant très vieux suite à l’attente. Ils n’ont pas encore de fils, encore moins une nation. « Pourquoi Allah ne nous a pas donné de fil s’Il en a le pouvoir? », devait être une question à leur esprit. En d’autres mots, Ibrahim (PSL) croyait en la promesse d’un fils même s’il avait fort probablement plein de questions sans réponse à cet égard. Il croyait la promesse car il avait confiance en Allah qui la lui avait donnée – même s’il ne comprenait pas tout à propos de la promesse. De croire en cette promesse (d’un fils reçu malgré la vieillesse) dépendait de sa confiance qu’Allah pouvait faire un miracle pour lui et pour sa femme.

Le fait de croire en cette promesse demandait aussi une attente active. Toute sa vie fut, d’une certaine façon, interrompue pendant qu’il demeurait dans une tente sur la terre promise de Canaan en attente (pendant plusieurs années) pour la venu du fils promis. Il aurait été beaucoup plus facile de mettre de côté la promesse et de retourner dans son pays natal plus civilisé de Mésopotamie (maintenant l’Irak) qu’il avait laissé derrière il y a plusieurs années et où son frère et des membres de la famille vivaient encore. Donc Ibrahim a dû vivre avec les difficultés que croire en la promesse apportait – chaque jour – tout le long des nombreuses années où il attendait que la promesse se réalise. Sa confiance en la promesse fut si grande que cela eu priorité face aux objectifs normaux d’une vie – le confort et le bien-être. En réalité, pour vivre avec l’anticipation de la promesse il devait faire mourir les objectifs d’une vie normale. Croire en la promesse démontre donc sa confiance et son amour d’Allah.

Ainsi, croire en la promesse va beaucoup plus loin qu’une simple approbation mentale. Ibrahim (PSL) a misé sa vie, sa réputation, sa sécurité, ses actions dans le présent et ses espoirs pour son futur sur cette promesse. Parce qu’il croyait il été activement obéissant dans son attente.

Le signe d’Ibrahim (PSL) est le fait qu’il a cru en la promesse d’Allah d’un fils et, par ce fait, il lui fut accordé ou donné la justification. Concrètement, Ibrahim se soumit à cette promesse. Il aurait pu choisir de la mettre de côté et de retourner dans son pays d’origine (qui est maintenant l’Irak). Il aurait pu la mettre de côté tout en gardant sa croyance en l’existence d’Allah tout en continuant ses prières et ses bonnes oeuvres envers les autres. Mais si cela avait été le cas, il aurait simplement maintenu sa religion et n’aurait pas reçu la justification. Comme le Coran dit aux enfants d’Adam – « la vêture de la piété voilà qui est le meilleur ». Ceci est la voie d’Ibrahim.

Nous avons donc appris beaucoup. La justification dont nous avons besoin pour le paradis n’est pas gagnée mais nous est donnée. Elle nous est donnée en croyant en la promesse d’Allah. Le signe d’Ibrahim n’est pas encore complet. Nous continuons avec le 3e Signe.

 

1e Signe d’Ibrahim: Bénédiction

Ibrahim! Il est aussi connu sous le nom d’Abraham et Abram (PSL). Les trois religions monothéistes, le judaïsme, le christianisme et l’islam, le considèrent comme un modèle à suivre. Aujourd’hui, les arabes et les juifs retracent leurs ancêtres physiques à partir de lui et à travers ses fils, Ismaël et Isaac. Ibrahim a également une position importante dans la lignée des prophètes car ses Signes sont des fondements pour tous les autres prophètes. Donc qu’avait-il, que faisait-il ou même que savait-il qui lui permettait de jouer un tel rôle même parmi les prophètes. La réponse à cette question est si importante que nous allons nous pencher sur le Signe d’Ibrahim (PSL) que l’on trouve dans plusieurs passages. Cliquez ici pour lire le premier signe dans le Coran et la Torah.

Nous voyons dans l’ayat provenant du coran que des « tribus » de peuple devaient être issues d’Ibrahim (PSL). Ces peuples devaient hériter d’un « immense royaume ». Afin d’avoir des « tribus » de peuple, un homme doit avoir au moins un fils et il doit avoir aussi un lieu de vie avant que ces peuples puissent avoir un « immense royaume »

Promesse faite à Ibrahim (PSL)

Le passage que l’on trouve dans la Torah (Genèse 12 :1-7) montre comment Allah allait mettre en place cette double réalisation à savoir « des tribus » d’une part, et « un immense royaume » d’autre part, issus tous deux d’Ibrahim (PSL). Allah lui fait une promesse qui est au fondement des plans divins pour le futur. Voyons ceci en revue de façon détaillée. Nous voyons ce qu’Allah dit à Ibrahim :

La grandeur d’Ibrahim

«Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai ton nom grand et tu seras une source de bénédiction. 3 Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront, et *toutes les familles de la terre seront bénies en toi.» Genèse 12:2-3

Il y a beaucoup de personnes en occident où j’habite maintenant qui se demandent si il y a un Dieu et comment nous pouvons savoir s’il s’est réellement révélé dans la Torah. Une promesse que nous pouvons vérifier en partie nous est faite. La fin de cette révélation indique qu’ Allah a promis directement à Ibrahim (PSL) que « je rendrai ton nom grand ». Nous nous trouvons actuellement au 21ème siècle et le nom d’ Ibrahim/Abraham/Abram est un des noms les plus reconnus globalement dans l’histoire. La promesse s’est réalisée aussi bien de façon littérale qu’historique. La copie la plus ancienne de la torah qui existe aujourd’hui vient des rouleaux de la mer morte datant de 200 à 100 avant JC. (regardez mon article traitant de la question : La Sunnah affirme t-elle ou non que la Torah, le Zabur et l’injill sont inaltérés?). Ceci signifie que cette promesse a été écrite, au moins depuis ce temps là. Pourtant à cette époque, la personne et le nom même d’Ibrahim étaient seulement connus de la minorité juive qui suivait la Torah. Comme nous connaissons la grandeur de ce nom aujourd’hui, nous pouvons voir un accomplissement qui a vu le jour seulement après que les faits aient été écrits, non avant.

Donc, cette partie de la promesse faite à Ibrahim s’est vraiment réalisée, ce qui devrait sembler évident même pour des non-croyants, et ceci nous rend donc encore davantage confiant pour comprendre la partie restante de la promesse d’Allah à Ibrahim. Continuons d’étudier ceci.

Une bénédiction pour nous

A nouveau, nous voyons la promesse d’une « grande nation » issue d’Ibrahim et une « bénédiction » pour Ibrahim. Cependant, il y a aussi un autre point. La bénédiction n’est pas seulement pour Ibrahim car on lit « tous les peuples de la terre seront bénis à travers toi » (càd à travers Ibrahim). Ceci devrait nous faire réagir vous et moi. Puisque vous et moi faisons partis de « tous les peuples de la terre », quels que soient notre religion, notre origine ethnique, où nous habitons, notre statut social, ou quelle que soit la langue que nous parlons. Cette promesse inclut chacun de nous vivant aujourd’hui ! Bien que les différentes religions, les diverses origines ethniques et la diversité des langues divisent souvent les peuples et sont source de conflit, ceci est une promesse qui permet de surmonter ces points qui nous divisent si souvent. Comment ? Quand ? Quel genre de bénédiction ? Ceci n’a pas été clairement révélé mais ce Signe a donné naissance à une promesse qui a du sens pour vous et moi à travers Ibrahim (PSL). Et puisque nous savons qu’une partie de cette promesse s’est réalisée, nous pouvons être confiant que l’autre partie qui s’applique à nous s’accomplira également de façon claire et littérale. Il nous suffit de trouver de la clé qui va nous aider à décoder ceci.

Nous pouvons noter que lorsqu’ Ibrahim a reçu cette promesse, il a obéit à Allah et …

Abram partit conformément à la parole de l’Eternel (v. 4)

Ibrahim de Babyon a Canaan

La Migration de le prophéte Ibrahim (PSL) a Canaan

Combien de temps a duré ce voyage vers la terre promise ? Le plan ici nous montre les étapes de son voyage. Il habitait originellement en Ur (aujourd’hui sud de l’Irak) et il se déplaça vers Haran (nord de l’Irak). Ibrahim (PSL) voyagea ensuite vers ce qui s’appelait Canaan en ce temps là. Vous pouvez voir qu’il s’agissait d’un long voyage. Il a du voyager en chameau, à cheval ou sur un âne et ceci a donc dû lui prendre beaucoup de mois.

Ibrahim a quitté sa famille, sa vie confortable (la Mésopotamie à cette époque était le centre de la civilisation), sa sécurité et tout ce qui lui était familier pour voyager dans un pays qui lui était inconnu. Tout ceci, nous dit la Torah, alors qu’il avait 75 ans!

Les sacrifices d’animaux comme chez les prophètes précédents

La Torah nous dit aussi que lorsqu’Ibrahim (PSL) arriva en sécurité à Canaan et :

construisit là un autel en l’honneur de l’Eternel qui lui était apparu. (v. 7)

Un autel se serait trouvé à l’endroit où il offrit le sang des animaux sacrifiés à Allah, ainsi que Abel et Noé l’avaient fait avant lui. Nous voyons que ceci est une constance dans la façon dont les prophètes louaient Allah.

Ibrahim (PSL) avait tant risqué en voyageant si tard dans sa vie vers ce nouveau pays. Cependant en faisant cela, il se soumit à la promesse d’Allah d’être à la fois béni et aussi d’être une bénédiction pour tous les peuples. C’est pour cela qu’il est si important pour nous.

Cependant, son signe ne s’arrête pas ici. Nous continuerons avec le deuxième signe d’Ibrahim dans notre prochain article.

 

Le Signe de Lut

Lut (ou Lot dans la al kitab/Bible) était le neveu d’Ibraham. Il avait choisi de vivre dans une ville pleine de méchants. Mais Allah a utilisé cette situation comme des signes prophétiques pour toute les personnes. Mais quels sont les signes? Pour répondre à cela, nous devons porter une attention particulière aux personnes dans ce compte. Cliquez ici pour lire le compte dans les deux, Thora et le Coran.

Dans les comptes de la Thora et le Coran, nous pouvons voir qu’il y a trois groupes de personnes, ainsi que les anges (ou messagers) d’Allah. Laissez-nous penser chacun à son tour.

Les hommes de Sodome.

Les hommes étaient extrêmement pervers. Nous voyons que ces hommes avaient dans l’espoir de violer d’autres hommes (qui étaient vraiment des anges, mais depuis que les hommes de Sodome pensaient qu’ils étaient des hommes, qu’ils avaient l’intention de les violer entre eux). Ce genre de péché était si mauvais, qu’Allah avait déterminé à juger la ville entière. Et le jugement avait été conformé avec le jugement donné à Adam. Au début, Allah avait averti Adam que le jugement pour le péché était la mort. Aucun autre type de punition (battement, emprisonnement, etc.) était suffisant. Allah a dit à Adam

“…mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.” (Genèse 2:17)

De même, la punition pour les péchés des hommes de Sodome était qu’ils avaient aussi à mourir. En fait, toute la ville et tout ceux qui vivent en elle, allait être détruit par le feu du ciel. Ceci est un exemple d’un modèle qui a été expliqué plus tard dans l’Injil:

…le salaire du péché, c’est la mort (Romains 6:23)

Les gendres de Lut

Dans le récit de Noé, Allah avait jugé le monde entier, et compatible avec le signe d’Adam, le jugement était la mort du déluge. Mais la Thora et le Coran nous dit que le monde entier était donc ‘méchant’. Allah a jugé les hommes de Sodome, mais eux aussi, ils étaient perversement méchants. Avec seulement ces comptes, je pourrais être tenté de penser que je suis à l’abri d’Allah, parce que je ne suis pas si méchant. Après tout, je crois en Allah, je fais beaucoup de bonnes choses, et je n’ai jamais commis de tels actes mauvais. Alors suis-je en sécurité? Le signe de Lut avec ses gendres me prévient. Ils ne faisaient pas partie de la bande d’hommes qui tentaient de commettre un viol homosexuel. Toutefois, ils n’ont pas pris sérieusement l’avertissement à venir. En fait, la Thora nous dit qu’ils pensaient que ‘lui (Lut) plaisantait. Est-que leurs destins étaient différents de celui des hommes de la ville? Non! Ils ont subi le même sort. Il n’y avait aucune difference dans les résultats entre les gendres et les hommes méchants de Sodome. Le signe ici, c’est que tout le monde doit prendre ces avertissements sérieusement. Ils ne sont pas seulement pour les gens pervers sexuels.

La femme de Lut

La femme de Lut est un grand signe pour nous. Dans les deux, la Thora et le Coran, elle a également péri avec les autres personnes. Et elle était la femme d’un prophète. Mais sa relation particulière à Lut n’a pas pu la sauver, même si elle n’a pas pratiqué l’homosexualité comme les hommes de Sodome ont fait. Mais les anges les avaient commandé:

‘que personne ne regarde derrière lui même’ al Hud ou

‘ne regarde pas derrière toi’ (Genèse 19:17)

Et la Thora dans Genèse nous dit que ‘La femme de Lot regarda en arrière, et elle devint une statue de sel.’ (Genèse 19:26). Qu’est-ce que cela signifie exactement ‘regarda en arrière’ n’est pas expliqué. Mais évidemment, elle pensait qu’elle ne pouvait ignorer, même une commande en apparence petite de la part d’Allah et a pensé que ce ne serait pas grave. Mais son destin – avec son ‘petit’ péché – était le même que les hommes de Sodome avec leur ‘gros’ péché – la mort. C’est comme un signe important pour moi de m’empêcher de penser que certains ‘petits’ péchés sont exemptés du jugement d’Allah – la femme de Lut est notre signe pour nous avertir contre ses mauvaises pensées.

Lut, Allah et l’Ange Messagers

Comme nous l’avons vu dans le Signe d’Adam, quand Allah a Jugé, il a également fourni la Miséricorde. En ce que Jugement, c’était en leur fournissant des vêtements de peau. Avec Noé, quand Allah a Jugé, il a de nouveau fourni Miséricorde grâce à l’arc. Et une fois encore, nous voyons qu’Allah même dans son Jugement est prudent de donner également la Miséricorde. La Thora décrit:

Et comme il (Lut) tardait, les hommes (les anges qui ressemblaient aux hommes) le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l’Éternel voulait l’épargner; ils l’emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville. (Genèse 19:16)

Que pouvons-nous en tirer? Comme dans les Signes précédents, la Miséricorde est universelle, mais a été fournie que par un sens – en les guidant hors de la ville. Allah n’a pas, par exemple, fourni la Miséricorde en rendant un abri dans la ville qui pourrait résister au Feu du Ciel. C’était seulement une façon de recevoir la Miséricorde – suivre les anges hors de la ville. Allah n’a pas étendu cette Miséricorde à Lut et à sa famille parce que Lut était parfait. En fait, dans les deux, la Thora et le Coran, nous voyons qu’il était prêt à offrir ses filles aux violeurs – à peine un geste noble. Et puis, la Thora nous dit même que Lut ‘a hésité’. Mais même dans tout cela, Allah à étendu la Miséricorde de le ‘saisir’ et le conduire en dehors. Ceci est un Signe pour nous: Allah prolongera la Miséricorde envers nous, et cela ne dépend pas de notre mérite. Mais nous, comme Lut devant nous, avons besoin de recevoir cette Miséricorde pour qu’elle puisse nous aider. Les gendres ne l’ont pas reçue et ils ne se sont pas profité de ça.

La Thora nous dit dans Genèse qu’Allah a étendu cette Miséricorde à Lut, parce que son oncle, le grand Prophète Ibrahim (PSL) avait intercédé pour lui (voir le passage dans Genèse ici). Et puis, dans la Thora, continue à travers les signes d’Ibrahim, avec la promesse d’Allah que ‘toutes les nations de la terre voudront être bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix’ (Genèse 22:18). Cette promesse doit nous alerter, parce que, peu importe qui nous sommes, quelle langue que nous parlons, quelle religion nous avons, même ou nous vivons, nous pouvons savoir que vous et moi faisons parti de ‘toutes les nations de la terre’. Donc, si l’intercession d’Ibrahim à touché Allah de prolonger sa Miséricorde à Lut, même si il ne le méritait pas, combien de plus les Signes d’Ibrahim étend la Miséricorde pour nous, qui appartient à ‘toutes les nations’? Avec cette pensée en tête, nous continuons notre voyage dans les Prophètes de la Thora en regardant les signes d’Ibrahim.

Le Signe de Noé

Nous continuons notre cheminement en ordre chronologique depuis les origines (Adam/Ève et Caïn/Abel). Le prochain prophète significatif dans la Torah est Noé (PSL), qui vécu 1600 ans après Adam. Plusieurs personnes dans l’occident trouvent l’histoire du prophète Noé (PSL) et celle du déluge difficile à croire. Mais le monde est couvert de roches sédimentaires qui sont formées par la déposition de sédiments lors d’une inondation. Nous détenons donc des évidences physiques d’un déluge. Mais quelle été le signe de Noé (PSL) auquel nous devons porter attention? Veillez cliquer ICI pour lire le récit de Noé (PSL) dans le Coran et la Torah.

Manquer vs. Recevoir la miséricorde

Quand je parle à des occidentaux à propos du jugement d’Allah, la réponse que je reçois ressemble souvent à: Je ne suis pas inquiet de son jugement car Il est miséricordieux et je ne pense pas qu’Il va me juger réellement’’. C’est le récit de Noé (PSL) qui me fait remettre en question ce raisonnement. Oui, Allah est miséricordieux, et puisse qu’il ne change pas c’était vrai aussi au temps de Noé (PSL). Malgré cela, le monde entier (sauf Noé et sa famille) fut détruit par son jugement. Où été sa grâce? Elle été dans l’arche! Nous lisons dans le Coran:

‘’Nous (Allah) le sauvâmes dans l’Arche, lui (Noé PSL) et ceux qui étaient avec lui.’’ (al Araf – surah 7:64)

Allah est miséricordieux, par l’entremise de Noé (PSL), Il a préparé une arche qui été disponible à tous. Toute personne aurait put entrer dans l’arche et recevoir miséricorde et sécurité. Le problème fut que les contemporains de Noé (PSL) n’ont pas cru aux paroles qu’ils entendaient. Ils se sont moqués de Noé (PSL) et n’ont portés aucune attention au message du jugement à venir. Si seulement ils auraient entrés dans l’arche pour être épargnés du jugement.

Le passage dans le Coran nous dit aussi qu’un des fils de Noé (PSL) croyait en Allah et à son jugement prochain. Le fait qu’il a essayé de monter sur une montagne démontre qu’il voulait se sauver du jugement d’Allah (donc il avait bien une foi en Allah et en son jugement). Mais, il y avait un problème. Il n’a pas combiné ses croyances avec sa soumission et a donc choisi de se sauver du jugement par ses propres moyens. Mais son père lui dit :

‘’En ce jour nul n’est à l’abri de l’ordre d’Allah, excepté celui qui serait admis en Sa miséricorde.’’

Ce fils avait besoin de la miséricorde d’Allah et non de ses propre effort pour se sauvé du jugement. Ses efforts à monter la montagne furent futiles. Le résultat finale pour lui fut le même que celui qui arriva à ceux qui se moquaient de Noé (PSL) – la mort par les eaux. Si seulement il avait entré dans l’arche pour se sauver du jugement. Ce passage nous montre que de croire en Allah et en son jugement n’est pas suffisant pour s’en sauver. En fait, c’est seulement en se soumettant à la merci d’Allah, plutôt qu’a nos propres idées, que nous pouvons recevoir sa miséricorde. Ceci est le signe de Noé (PSL) pour nous: l’arche. Il s’agit d’un signe public du jugement d’Allah mais aussi de son moyen de miséricorde. Lors de la construction de l’arche à la vue de tous, elle été un signe clair du jugement d’Allah et de son moyen de miséricorde disponible. Cela nous montre que sa miséricorde est seulement atteignable à travers Sa providence qu’Il a établie. Mais pourquoi Noé (PSL) trouva miséricorde aux yeux d’Allah? La torah répète souvent la phrase:

‘’Et Noé fit tout ce que le SEIGNEUR lui commandait.’’

Je trouve que j’ai tendance à faire ce que je comprends, ce que j’aime ou les choses avec lesquelles je suis en accord. Je suis certain que Noé (PSL) a du avoir plusieurs questions dans sa tête concernant l’avertissement d’Allah d’un déluge ainsi que du commandement de construire une grande arche sur la terre ferme. Je penses qu’il a put penser que puisqu’il été un homme bon dans d’autre aspects de sa vie il n’aurait pas besoin de porter attention au commandement sur la construction de l’arche. Mais il fit tout ce qui lui fut commandé – pas seulement ce que son père lui a dit ou uniquement ce qu’il comprenait, été confortable ou même ce qui faisait du sens à ses yeux. Ceci est une grande leçon dont nous devons tirer exemple.

La porte du salut

La torah nous dit aussi qu’une fois que Noé (PSL), sa famille et les animaux furent entré dans l’arche:

‘’Le Seigneur ferma la porte.’’

C’était Allah qui contrôlait et gérait la porte de l’arche et non Noé (PSL). Quand le jugement arriva avec les eaux, aucune personne qui aurait cognée à la porte n’aurait put se la faire ouvrir par Noé (PSL). Allah contrôlait cette porte. Mais il est aussi vrai que pour ceux qui été à l’intérieur il y avait une paix d’esprit car aucun vent ou aucune vague n’aurait put ouvrir la porte que contrôlait Allah. Ils étaient en sécurité derrière la porte de miséricorde d’Allah. Puisque Allah ne change pas, cela s’applique à nous aujourd’hui. Tous les prophètes avertissent qu’il y aura un autre jugement – par le feu cette fois – mais le signe de Noé (PSL) nous assure que le jugement sera accompagné de grâce. Nous devons garder l’œil ouvert pour le moyen de Sa providence (comme l’arche l’a été) à fin de recevoir miséricorde à travers Sa porte.

Les sacrifices des prophètes

La Torah nous dit aussi que Noé (PSL) :

‘’Bâtit un autel pour le Seigneur; il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs, et il offrit des sacrifices sur l’autel.’’ (Genèse 8:20)

Ceci suit le modèle d’animaux sacrifiés d’Adam/Ève et de Caïn/Abel et signifie encore une fois que c’est à travers la mort et le sang de l’animal que les prières du prophète Noé (PSL) furent acceptées à Allah. En fait la torah nous dit que c’est après le sacrifice qu’Allah a ‘’béni Noé et ses fils’’ (Genèse 9:1) et qu’Il ‘’fit une alliance avec Noé’’ (Genèse 9:8) de ne plus juger le monde par une inondation. Il semble donc que le sacrifice, la mort et le versage du sang de l’animal par Noé (PSL) étaient crucial dans son adoration à Allah. À quel point est-ce important? Continuons notre cheminement à travers les prophètes de la torah avec Lot/Lut.