Comment comprendre le titre ‘Fils de Dieu’?

Peut-être aucune partie de l’Injil (Évangile) ne soulève autant de controverse et discussion que le titre ‘Fils de Dieu ’ utilisé pour le Prophète Isa al Masih (Jésus Christ – PSL) à travers l’Injil (Évangile). L’usage du terme dans l’Injil (Évangile) est probablement la raison principale pour beaucoup de soupçonner la corruption de l’Injil. J’aborde la question de la corruption de l’Injil à partir du Qur’an (ici), de la sunnah (ici), ainsi que de critique textuelle scientifique (ici). La conclusion irrésistible de cette évidence est que l’Injil (Évangile) n’est pas corrompu. Cela n’a pas de sens d’aucun point de vue. Mais alors que faisons-nous de ce terme ‘Fils de Dieu’ qui apparaît dans l’Injil?

Parfois le fait d’entendre un terme, sans essayer d’en comprendre la signification, peut entraîner une conclusion incorrecte. Par exemple, beaucoup de mes amis ici en occident, réagissent fortement et avec émotion contre le terme ‘Jihad’ qui apparaît tellement dans les médias. On leur a fait croire que ce terme signifie ‘un combattant fou’, ‘tuer des personnes innocentes’, ou une idée semblable. En fait, ceux qui prennent le temps de comprendre le terme apprendrons qu’il signifie ‘lutte’ et cette lutte peut être contre une grande variété de forces. Jihad peut être une lutte personnelle avec le péché et la tentation. Cependant, l’usage répandu dans les medias qui met l’accent sur le thème de ‘tuer’ et ‘se battre’ a suscité une compréhension biaisée. Il serait plus sage que les gens comprennent la signification du terme et sa gamme d’usages. Ne tombons pas dans la même erreur avec le terme ‘Fils de Dieu’. Dans cet article nous allons observer ce terme, comprendre d’où il vient, ce qu’il signifie, et ce qu’il ne signifie pas. Tout au moins nous serons alors bien renseignés pour répondre à ce terme et à l’Injil (Évangile).

D’où vient le terme ‘Fils de Dieu’?

Beaucoup seront surpris d’apprendre que le terme ‘Fils de Dieu’ est un titre et qu’il n’est pas originaire de l‘Injil (l’Evangile) du tout. Les écrivains de l’Injil n’ont ni inventé ni commencé le terme. Il n’a non plus été inventé par les Chrétiens. Nous le savons parce qu’il a d’abord été utilisé dans le Zabur, bien avant l’existence des disciples de Isa al Masih (Jésus-Christ – PSL) ou des Chrétiens, inspiré en partie par le prophète Dawud (David – PSL) environ 1000 av. J.-C. Voyons où il apparaît en premier.

2 Les rois de la terre se soulèvent

et les chefs se liguent ensemble

contre l’Eternel et contre celui qu’il a désigné par onction (= Messie = Christ):

3 «Arrachons leurs liens,

jetons leurs chaînes loin de nous!»

 

4 Celui qui siège dans le ciel rit,

le Seigneur se moque d’eux.

5 Puis il leur parle dans sa colère,

il les épouvante dans sa fureur:

6 «C’est moi qui ai établi mon roi

sur Sion, ma montagne sainte!»

7 Je veux proclamer le décret de l’Eternel.

 

Il m’a dit: «Tu es mon fils,

je t’ai engendré aujourd’hui!

8 Demande-le-moi, et je te donnerai les nations en héritage,

les extrémités de la terre en possession.

9 Tu les briseras avec un sceptre de fer,

tu les briseras comme le vase d’un potier.»

 

10 Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse!

Juges de la terre, laissez-vous instruire!

11 Servez l’Eternel avec crainte

et réjouissez-vous tout en tremblant.

12 Rendez hommage au fils, de peur qu’il ne s’irrite

et que vous n’alliez à votre perte, (Psaume 2)

Nous observons un discours entre ‘l’ETERNEL’ et ‘celui qu’il désigné par onction’. Au verset 7 nous voyons que ‘l’ETERNEL’ (c.-à-d. Dieu/Allah) parle et dit à Celui désigné par onction que ‘… tu es mon fils; je t’ai engendré aujourd’hui…’ La répétition au verset 12 nous exhorte de ‘Rendre homage au fils…’. Comme vous le voyez, puisque Dieu parle et l’appelle ‘mon fils’ c’est ici l’origine du titre ‘Fils de Dieu’. A qui donne-t’on le titre de ‘Fils’? C’est à ‘celui qu’il a désigné par onction’. En d’autres mots, les titres ‘Fils’ et ‘désigné par oncion’ (‘Oint’) sont utilisés de manière interchangeable à travers le passage. Nous avons vu que Oint =Messie = Masih= Christ, et que le titre ‘Messie’ apparaît pour la première fois dans ce Psaume. Autrement dit le titre ‘Fils de Dieu’ trouve son origine dans exactement le même passage que le terme Masih ou Christ – dans les écritures inspirées du Zabur écrit 1000 ans avant l’arrivée du prophète Isa al Masih (Jésus-Christ).

Cela nous permet de comprendre les accusations portées contre Jésus à son procès. Ci-dessous figure l’interrogation de Jésus à son procès devant les chefs religieux juifs tirée de l’Évangile.

Les titres de Jésus à son procès

66 Au lever du jour, le collège des anciens du peuple, les chefs des prêtres et les spécialistes de la loi se rassemblèrent et firent amener Jésus devant leur sanhédrin. 67 Ils dirent: «Si tu es le Messie, dis-le-nous.»

Jésus leur répondit: «Si je vous le dis, vous ne le croirez pas, 68 et si je vous interroge, vous ne [me] répondrez pas [et vous ne me relâcherez pas non plus]. 69 Désormais le Fils de l’homme sera assis à la droite du Dieu tout-puissant.»

70 Tous dirent: «Tu es donc le Fils de Dieu?» Il leur répondit: «Vous le dites, je le suis.»

71 Alors ils dirent: «Qu’avons-nous encore besoin de témoignages? Nous l’avons entendu nous-mêmes de sa bouche.» (Luc 22:66-71)

Vous remarquerez que les chefs demandent d’abord si Jésus (Isa) est ‘le Messie’ (v. 67). Si je demande à quelqu’un ‘Êtes-vous X?’ cela veut dire que j’ai déjà l’idée de X en tête. J’essaie simplement de faire le lien entre X et la personne à qui je parle. De même, le fait que les chefs juifs disent à Jésus ‘Es-tu le Messie?’ signifie qu’ils avaient la notion de ‘Messie’ déjà en tête. Leur question était sur l’association de la notion de ‘Christ’ à la personne de Jésus. Mais alors ils reformulent la question quelques phrases plus loin ‘Tu es donc le Fils de Dieu?’ Ils traitent les termes ‘Christ’ et ‘Fils de Dieu’ comme équivalents et interchangeables. Ces titres sont les deux faces d’une même réalité. (Jésus répond aussi par ‘fils de l’homme’. Cet autre titre vient d’un passage du livre de Daniel que nous ne pouvons aborder ici puisque nous nous concentrons sur ‘fils de Dieu’). D’où est venue l’idée aux chefs juifs de l’équivalence de ‘Christ’ et ‘Fils de Dieu’? En lisant le psaume 2 – inspiré mille ans avant la venue de Jésus. Autrement dit, il était et est possible logiquement que Jésus ne soit pas le ‘Fils de Dieu’ s’il n’était pas non plus ‘le Christ’. C’est la position que les chefs juifs ont pris comme nous le voyons ci-dessus.

Il est aussi possible que Jésus soit à la fois ‘Christ’ et ‘le Fils de Dieu’. Nous voyons la façon dont Pierre, un disciple leader de Jésus (PSL), déclare l’identité de Jésus quand Jésus le lui demande. C’est écrit dans l’Injil

13 [Jésus] demanda à ses disciples: «Qui suis-je, d’après les hommes, moi le Fils de l’homme?»

14 Ils répondirent: «Les uns disent que tu es Jean-Baptiste; les autres, Elie; les autres, Jérémie ou l’un des prophètes.»

15 «Et d’après vous, qui suis-je?» leur dit-il.

16 Simon Pierre répondit: «Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant.»

17 Jésus reprit la parole et lui dit: «Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car ce n’est pas une pensée humaine qui t’a révélé cela, mais c’est mon Père céleste.

(Matthieu 16:13-17)

Pierre associe naturellement les titres ‘Messie’ et ‘Fils de Dieu’, parce que le fait était établi quand les deux titres provenaient des psaumes (Zabur). Jésus accepte cela comme une révélation de Dieu à Pierre. Jésus est Messie et donc aussi Fils de Dieu.

Mais il est impossible, même contradictoire en soi, que Jésus soit ‘le Christ’ mais pas le ‘Fils de Dieu’ parce que les deux termes ont la même source et la même signification. Il en serait de même de dire qu’une certaine forme est un ‘cercle’ mais qu’elle n’est pas ‘ronde’. Une forme peut être un carré et donc ne pas être un cercle ni être ronde. Mais si quelque chose est un cercle alors elle est aussi ronde. La rondeur fait partie de ce que signifie être un cercle. Dire qu’une certaine forme est un cercle mais n’est pas ronde c’est être incohérent, ou mal comprendre ce que signifient ‘un cercle’ et ‘rondeur’. Il en est de même avec ‘Christ’ et ‘Fils de Dieu’. Jésus est à la fois ‘Messie’ et ‘Fils de Dieu’ (l’assertion de Pierre) ou il n’est ni l’un ni l’autre (l’opinion des chefs juifs de l’époque); mais il ne peut être l’un et pas l’autre.

Que veut dire ‘Fils de Dieu’?

Alors que veut dire le titre? Un indice apparaît dans le Nouveau Testament quand le personnage de Joseph, un des premiers disciples (pas le Joseph de Pharaon), est introduit avec ‘fils de…’. Il est dit

36 Joseph – celui que les apôtres surnommaient Barnabas, ce qui signifie «fils d’encouragement» –, un Lévite originaire de Chypre, 37 vendit un champ qu’il possédait, apporta l’argent et le déposa aux pieds des apôtres. (Actes 4:36-37)

Vous verrez que le surnom Barnabas signifie ‘fils d’encouragement’. L’auteur dit-il que le père s’appelait littéralement ‘Encouragement’ et pour cette raison le fils s’appelait ‘fils d’encouragement’? Non bien entendu! ‘Encouragement’ est un concept abstrait difficile à définir mais facile à comprendre à voir le vécu d’une personne encourageante. Dans ce cas, en regardant la vie et la personne de Joseph quelqu’un pouvait ‘voir’ l’encouragement en action et ainsi comprendre de manière réelle ‘l’encouragement’. De cette manière Joseph est ‘le fils d’encouragement’. Il représentait ‘l’encouragement’ de manière vivante.

“Personne n’a jamais vu Dieu” (Jean 1:18). C’est pourquoi il est difficile pour nous de vraiment comprendre le caractère et la nature de Dieu. Ce qu’il nous faut est de voir Dieu représenté de manière vivante, mais cela est impossible puisque ‘Dieu est Esprit’ et ne peut donc être vu. L’Évangile résume et explique ainsi l’importance de la vie et la personne de Jésus selon la ligne de pensée utilisant les deux titres ‘Parole de Dieu’ et ‘Fils de Dieu’.

14 Et la Parole s’est faite homme, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père…

16 Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce. 17 En effet, la loi a été donnée à travers Moïse, mais la grâce et la vérité sont venues à travers Jésus-Christ. 18 Personne n’a jamais vu Dieu. (John 1:14-18)

Autrement dit, comment connaître la grâce et la vérité de Dieu? Nous le voyons en chair et en os dans la vie de Jésus. Les disciples pouvaient comprendre la ‘grâce et la vérité de Dieu en le voyant en Jésus. La loi, avec ses commandements, ne pouvait pas nous donner cet exemple visuel.

Le Fils … venant directement de Dieu

Un autre usage du terme ‘fils de Dieu’ nous aide à comprendre ce qu’il signifie par rapport à Jésus. L’évangile de Luc énumère la généalogie (père à fils) de Jésus remontant jusqu’à Adam. Nous arrivons à la fin de la généalogie où il est dit

38 …fils d’Enos, fils de Seth, fils d’Adam, fils de Dieu. (Luc 3:38)

Nous voyons qu’Adam s’appelle ‘le fils de Dieu’. Pourquoi? Parce qu’Adam n’avait pas de père humain; il est venu directement de Dieu. Jésus n’avait pas de père humain non plus; il est né d’une vierge. Comme il est dit ci-dessus dans l’évangile de Jean il est directement ‘venu du Père’.

Un exemple du Coran de ‘fils de …’

Le Coran utilise l’expression ‘fils de …’ de manière semblable à celle de l’Injil. Considérez l’ayah suivante.

Ils t’interrogent : « Qu’est-ce qu’on doit dépenser ?  » – Dis : « Ce que vous dépensez de bien devrait être pour les pères et mère, les proches, les orphelins, les pauvres et les voyageurs indigents. Et tout ce que vous faites de bien, vraiment Allah le sait ». (Surat al-Baqarah 2:215)

Le terme ‘ voyageurs indigents’ est écrit littéralement comme ‘fils de la route’ dans l’arabe original (‘ibni sabil’ ou  ابن السبيل). Pourquoi? Parce que les interprètes et traducteurs comprennent que la phrase ne se rapporte pas littéralement aux ‘fils’ de la route, mais que l’expression signifie les voyageurs – ceux qui sont fortement liés à et dépendent de la route et sont ainsi pauvres.

Ce que ‘Fils de Dieu’ ne veut pas dire

Nulle part dans la Torah, le Zabur ou l’Injil le terme ‘Fils de Dieu’ ne signifie que Dieu a eu des relations sexuelles avec une femme et a eu un fils physique à la suite. Cette compréhension était courante dans le polythéisme grec ancien où les dieux avaient des ‘épouses’. Mais nulle part dans la Bible est-ce même laissé entendre. Certainement ce serait impossible puisqu’il est dit explicitement en Esaïe et dans l’Évangile que Jésus était né d’une vierge – donc pas de relations.

Résumé

Nous avons vu ici que le prophète Esaïe avait prophétisé environ 750 av. J.-C. qu’un jour dans son avenir un Signe viendrait directement de l’ETERNEL.

14 Voilà pourquoi c’est le Seigneur lui-même qui vous donnera un signe:

la vierge sera enceinte,

elle mettra au monde un fils

et l’appellera Emmanuel. (Esaïe 7:14)

Par définition un fils d’une vierge n’aurait pas de père humain. Nous avons vu ici que l’ange Gabriel (Jibril) avait déclaré à Marie que cela arriverait parce que ‘la puissance du Très-Haut te (Marie) couvrira de son ombre’. Ce ne serait pas le fruit de relations impies entre Dieu et Marie – cela en effet serait blasphème (shirk). Non, ce serait un ‘saint’ de manière tout à fait unique, procédant directement de Dieu sans plan ou effort humains. Il procèderait directement de Dieu tout comme les paroles procèdent directement de nous. En ce sens le Messie était le Fils de Dieu ainsi que la Parole de Dieu.

3 réflexions au sujet de « Comment comprendre le titre ‘Fils de Dieu’? »

  1. J’ai déjà lu des commentaires semblables aux vôtres, même si vous avez l’honnêteté d’admettre que le filiation n’est pas « charnelle », ce que ne font pas certains mais, en réalité, la majorité des chrétiens catholiques que j’ai côtoyés (plusieurs milliers) ne pensent pas ainsi, pour eux la filiation est directe car ils assimile « le verbe » à l’acte sexuel alors qu’il s’agit d’un ordre prononcé « soit » et il fut. Dans la tradition du monde sémite (arabes et juifs) le terme père et le terme fils peuvent prendre plusieurs acceptions. On peut dire père, par respect à toute personne, on peut dire mon fils à tout enfant, sans qu’il y ait la moindre parenté. C’est pourquoi l’Oint du Seigneur Dieu (Massih – PSL), en désignant le Créateur disait « Rabi » et non « Abi ». Dans le Qur’an Dieu nous explique clairement que l’exemple de « Aïssa » -PSL- pour Dieu est semblable à l’exemple d’Adam qu’Il a créé précédemment d’argile puis lui a dit soit, et il fut. Nul homme, fut-il Adam -PSL- (créé sans participation ni d’un mâle, ni d’une femelle) ou Aïssa -PSL- (créé au sein d’une mère) ne peut prétendre être le fils de Dieu. Le musulman croit en la naissance miraculeuse de Aïssa -PSL- et à sa mission; le musulman croit en l’Injil révélée mais ne peut pas croire en une pluralité d’injils qui sont très différentes l’une de l’autre. En remplaçant le vocable « Père » par celui de « Maître », « Seigneur » ou « Dieu », chacun de ces « évangiles » aurait une plus grande force. Vous me dites que les autres évangiles sont apocryphes, rien ne le prouve puisque tout ça s’est déroulé plusieurs siècles après l’ascension de Aïssa – PSL – mais, obligatoirement, l’originale a été écartée car remettant en cause la « doctrine paulinienne ». Je ne peux mettre au même niveau des mots attribués à Aïssa -PSL – et des mots ou des écrits d’un homme qui n’a pas été son compagnon et encore moins son apôtre. Je maintiens que les versets de la Table sont ceux de la Cène et expliquent bien, par allusion, le châtiment de Judas.

    • Merci pour votre commentaire. Il semble que nous avons beaucoup de compréhension commune. Pour sûr, peu importe ce que la plupart des gens peuvent croire au sujet de «fils», il ne peut pas avoir un sens charnel ou Marie ne aurait pas été une vierge – qui affirment tous les livres.
      Si vous regardez mon article sur le signe de la vierge (ici), vous verrez que celui qui vient d’une vierge avait été annoncée centaines d’années antérieures par le prophète Isaïe (PSL). Et dans cet article, vous verrez qu’il avait même été fait allusion à partir de l’époque d’Adam. Donc, le plan du fils à venir de la vierge a été faite bien avant l’Injil a été écrit. De même, dans mon article sur le titre Massih – PSL- vous verrez qu’elle a été faite par le roi David (PSL) – 1000 ans avant Isa (psl) vécu. Dans cette annonce du Massih, il est aussi appelé le «fils». Donc, cette double promesse d’un Massih-fils va bien au-delà et plus loin dans le temps que celle des évangiles. Laissant Paul et idées chrétiennes étranges mises à part, ne est pas de notre responsabilité de comprendre et soumettre à ce qui a été donnée par Allah?
      Je comprends votre point à propos de Quran 5 et la dernière Cène. Ce que je ne suis pas clair, ce est pourquoi ce est important. Si les événements du Coran 5 sont ou ne sont pas que de la dernière suppper – quelle différence cela fait-il?

    • Tu parles d’évangiles écrit plusieurs siècles après Jésus ou Psaumes ?
      Si c’est le premier ça doit être une erreur ou manques d’information

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *