Le Signe du Serviteur à Venir

Dans notre dernier message, nous avions vu que le prophète Daniel avait prédit que le Masih serait «mis à mort». Cela semble contredire d’autres prophètes qui ont écrit que la Masih régnerait. Mais nous avons vu que la contradiction est résolue lorsque nous nous rendons compte que les prophètes étaient à la recherche de deux venues différentes de la Masih. Celui qui vient d’être «mis à mort» et l’autre à «régner». La nation Juive, dans l’ensemble, a manquée cela parce qu’elle ne connaissait pas toutes les écritures. Ceci doit être pris comme avertissement pour nous, que nous ne faisons pas la même chose.

Nous arrivons à la fin de notre voyage à travers le Zabour. Mais nous avons une personne de plus à regarder. Le prophète Ésaïe (voyez où il est dans la chronologie ci-dessous) avait prophétisé

 

Les prophètes Daniel & Néhémie représentés dans la chronologie avec d’autres prophètes de Zabur

Les prophètes Daniel & Néhémie représentés dans la chronologie avec d’autres prophètes de Zabur

la venue du Masih en utilisant l’image d’une Branche. Mais, il a aussi écrit au sujet d’une personne à venir qu’il appelait le Serviteur. Il a écrit un long passage à propos de ce Serviteur à venir. Qui était ce «Serviteur»? Qu’allait-il faire? Nous regardons au passage en détail. Je le reproduis exactement et entièrement ci-dessous, en s’arrêtant que parfois, pour insérer quelques commentaires de moi-même.

Le Serviteur à Venir prédit par le prophète Ésaïe. Le passage complet d’Ésaïe 52:13-53:12)

13 Voici, mon serviteur agira en toute sagesse,

il sera haut placé, très élevé, grandement exalté.

14 Beaucoup ont été horrifiés

tellement son visage était défiguré

et tant son apparence n’avait plus rien d’humain.

15 Car il accomplira le rite de l’aspersion pour beaucoup de nations.

Les rois, à son sujet, resteront bouche close,

car ils verront eux-mêmes ce qui ne leur avait pas été raconté,

ils comprendront ce qui ne leur avait pas été annoncé.

Nous savons que ce Serviteur sera un homme humain, car Ésaïe fait référence en tant que «il», «lui», «son». Lorsque Harun (PSL) donnerait son sacrifice pour les Israélites, il les aspergera avec le sang – et ensuite leurs péchés ont été couverts et ne serait pas retenue contre eux. Lorsqu’il est dit que le Serviteur sera «aspergé», le prophète Ésaïe dit que de la même manière, ce Serviteur aspergera les gens de leurs péchés comme Harun (PSL) a fait quand il fait les sacrifices.

Remarquez que le Serviteur aspergera «beaucoup de nations». Ainsi, le Serviteur n’est pas venu seulement pour les Juifs. Cela nous rappelle des promesses faites à Ibrahim (PSL) lorsqu’Allah a dit (Signe 1 et Signe 3) que «toutes les nations» seraient bénies à travers ses descendants. Mais, en faisant cette «aspersion», l’«apparence» du Serviteur sera «défiguré» et n’aura «plus rien» d’humain. Bien qu’il ne soit pas clair, ce que le Serviteur fera, un jour, les nations «comprendront».

53 Qui a cru à notre message?

A qui a été révélée la puissance de l’Éternel?

2 Car devant l’ÉTERNEL [l’ÉTERNEL], il [Le Serviteur] a grandi comme une jeune pousse

ou comme une racine sortant d’un sol aride.

Il n’avait ni prestance ni beauté

pour retenir notre attention

ni rien dans son aspect qui pût nous attirer.

3 Il était méprisé, abandonné des hommes,

un homme de douleur

habitué à la souffrance.

Oui, il était semblable à ceux devant lesquels on détourne les yeux.

Il était méprisé,

et nous n’avons fait aucun cas de sa valeur.

Pour quelque raison, bien que le Serviteur aspergerait beaucoup de nations, il serait aussi «méprisé» et «abandonné», plein de «douleur» et «habitué à la souffrance». Cela ne semble pas très amusant.

4 Pourtant, en vérité, c’est de nos maladies qu’il s’est chargé,

et ce sont nos souffrances qu’il a prises sur lui,

alors que nous pensions que Dieu l’avait puni,

frappé et humilié.

5 Mais c’est pour nos péchés qu’il a été percé,

c’est pour nos fautes qu’il a été brisé.

Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui

et c’est par ses blessures que nous sommes guéris.

Le Serviteur prendra «nos» maladies. Ce Serviteur sera aussi «percé» et «brisé» au «châtiment». Ce châtiment va nous apporter (ceux de beaucoup de nations) la «paix» et que nous sommes «guéris».

6 Nous étions tous errants, pareils à des brebis,

chacun de nous allait par son propre chemin:

l’Éternel a fait retomber sur lui les fautes de nous tous.

Nous avons vu dans le Signe de notre Soif, la facilité avec laquelle nous allons à nos propres «citernes fendues» pour satisfaire notre soif au lieu de se tourner vers Allah. Nous étions «tous errants», chacun de nous «allait par son propre chemin». C’est le péché (= l’iniquité).

7 On l’a frappé, et il s’est humilié,

il n’a pas dit un mot.

Semblable à un agneau mené à l’abattoir,

tout comme la brebis muette devant ceux qui la tondent,

il n’a pas dit un mot.

Avec les prophètes Abel, Noé, Ibrahim et Harun (PSL) ils ont apporté des agneaux à donner en sacrifice. Le Serviteur sera comme un agneau allant à l’«abattoir». Mais, il ne veut pas protester ou même «dire un mot».

8 Il a été arraché à la vie par la contrainte, suite à un jugement.

Et qui, parmi les gens de sa génération, s’est soucié de son sort,

lorsqu’on l’a retranché

du pays des vivants?

Il a été frappé à mort

à cause des péchés que mon peuple a commis.

Ce Serviteur a été «retranché» du «pays des vivants». Est-ce que le prophète Daniel a voulu dire quand il a dit que le Masih serait «retranché»? Les mêmes mots exacts sont utilisés! Qu’est-ce que cela signifie d’être «retranché du pays des vivants», sauf que l’on va mourir?

9 On a mis son tombeau parmi les criminels

et son sépulcre parmi les riches,

alors qu’il n’avait pas commis d’acte de violence

et que jamais ses lèvres n’avaient prononcé de mensonge.

Si, on a mis son «tombeau», ce Serviteur dû mourir. Il est mort condamné comme un homme «criminel», même s’«il n’avait pas commis d’acte de violence» et que jamais «ses lèvres n’avaient prononcé de mensonge».

10 Mais il a plu à Dieu de le briser par la souffrance.

Bien que toi, Dieu, tu aies livré sa vie en sacrifice de réparation,

il verra une descendance.

Il vivra de longs jours

et il accomplira avec succès ce que désire l’Éternel.

Cette morte cruelle entière n’était pas un accident terrible ou malheur. C’était explicitement «la volonté du SEIGNEUR» de «le briser». Mais pourquoi? Tout comme le sacrifice d’Harun était un «sacrifice pour le péché» de sorte que la personne qui donne le sacrifice peut être exonéré de tout blâme, voici la «vie» de ce Serviteur est aussi en «sacrifice de réparation». Pour qui le péché? Eh bien, étant donné que «beaucoup de nations» serait le rite de «l’aspersion» (ci-dessus), il doit être le péché du peuple de «beaucoup de nations».

11 Car après avoir tant souffert,

il verra la lumière, et il sera comblé.

Et parce que beaucoup de gens le connaîtront,

mon serviteur, le Juste, les déclarera justes

et se chargera de leurs fautes.

Bien que la prophétie du Serviteur est horrible ici, il change de ton et devient très optimiste et même triomphante. Après cette «souffrance» terrible (d’être «retranché du pays des vivants» et attribué un tombeau »), ce serviteur verra «la lumière». Il reviendra à la vie?! Et, en faisant cela, ce Serviteur «le Juste» les déclarera justes.

Pour «justifier» est le même que donner la «justice». Rappelez-vous que pour obtenir la «Justice» de la Loi de Musa, il fallait garder TOUS les commandements TOUT le temps. Mais le prophète Ibrahim (Signe 2) a été «crédité» ou donné la «justice». De la même manière, ce Serviteur justifiera, ou créditera la justice à «beaucoup». N’est-ce pas la justice quelque chose que nous voulons tous deux et avons besoin?

12 Voilà pourquoi je lui donnerai une part avec ces gens nombreux:

il partagera le butin avec la multitude,

car il s’est dépouillé lui-même jusqu’à la mort

et s’est laissé compter parmi les malfaiteurs,

car il a pris sur lui les fautes d’un grand nombre,

il est intervenu en faveur des coupables.

Ce Serviteur sera parmi ces «gens nombreux», car il s’est («dépouillé») lui-même jusqu’à «la mort». Et il est mort comme un homme qui a été compté comme un «coupable», c’est comme un «pécheur». Parce que le Serviteur a fait cela, il est «intervenu» en faveur des «coupables». Un intercesseur («intervenu») est un intermédiaire entre deux partis. Les deux partis ici doivent être un «grand nombre» et l’«ÉTERNEL». Ce «Serviteur» est suffisamment digne d’intercédé ou de plaider en notre faveur à Allah lui-même!

Qui est ce Serviteur? Comment toutes ces choses arrivent? Peut et doit-il «intervenir» en faveur d’un «grand nombre» de différentes «nations» d’Allah lui-même? Nous terminons le Zabour en regardant à la dernière prophétie et ensuite nous allons à l’Injil lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *