Isa al-Masih déclare Jihad – d’une manière surprenante, à un ennemi différent, à l’heure exacte

Le prophète Isa al-Masih (PSL) avait montrée sa mission en ressuscitant Lazare à la vie  et maintenant il allait à Jérusalem (Al Quds). La façon dont il arrivait avait été prophétisé des centaines d’années auparavant. L’injil explique:

12 Le lendemain, une foule immense était à Jérusalem pour la fête. On apprit que Jésus était en chemin vers la ville.

13 Alors les gens arrachèrent des rameaux aux palmiers et sortirent à sa rencontre en criant:

– Hosanna[a] ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur! Vive le roi d’Israël[b] !

14 Jésus trouva un ânon et s’assit dessus, selon cette parole de l’Ecriture:

15 Sois sans crainte, communauté de Sion,
car ton roi vient,
monté sur un ânon[c] .

16 Sur le moment, ses disciples ne comprirent pas ce qui se passait, mais quand Jésus fut entré dans sa gloire, ils se souvinrent que ces choses avaient été écrites à son sujet et qu’elles lui étaient arrivées.

17 Tous ceux qui étaient avec Jésus lorsqu’il avait appelé Lazare à sortir du tombeau et l’avait ressuscité, témoignaient de ce qu’ils avaient vu. 18 D’ailleurs, si les foules venaient si nombreuses au-devant de lui, c’était aussi parce qu’elles avaient entendu parler du signe miraculeux qu’il avait accompli.

19 Alors les pharisiens se dirent les uns aux autres: Vous le voyez: vous n’arriverez à rien, tout le monde le suit!

(John12:12-19)

L’entrée de Isa al-Masih-selon Dawud

À partir de Dawud (PSL), les anciens rois Juifs montaient chaque année leur cheval Royal et conduisaient une procession de personnes à Jérusalem. Isa al-Masih a ré-adopté cette tradition quand il est entré à Jérusalem à cheval sur un âne le jour où nous savons que le dimanche des rameaux.  Le peuple a chanté la même chanson de la Zabur pour Isa al-Masih comme ils l’ont fait pour Dawud:

25 De grâce, ô Eternel, accorde le salut[a]!
De grâce, ô Eternel, accorde la victoire!
26 Oui, béni soit celui qui vient au nom de l’Eternel!
Nous vous bénissons tous de la maison de l’Eternel[b]!
27 L’Eternel est Dieu et il nous éclaire[c].
Entrez dans le cortège, des rameaux dans les mains,
allez jusqu’aux coins de l’autel[d](Psalm118:25-27)

Les gens ont chanté cette chanson ancienne écrite pour les rois parce qu’ils savaient  Isa avait ressuscité Lazare, et donc ils étaient excités à son arrivée à Jérusalem. Le mot qu’ils ont crié, ‘Hosanna’signifiait ‘Sauve’ – exactement comme Psaume 118:25 avait écrit bien avant.  Qu’est-ce qu’il allait leur sauver?  Nous nous tournons vers le prophète Zacharie.

L’entrée prophétisée par Zacharie

Bien qu’Isa al-Masih ait ré-édicté ce que les anciens rois avaient fait des centaines d’années plus tôt, il l’a fait différemment. Le prophète Zacharie PSL, celui qui avait prophétisé le nom de la prochaine, avait également prophétisé que le marais entrerait Jérusalem monté sur un âne. La chronologie montre le prophète Zacharie dans l’histoire, avec d’autres prophètes qui ont prédit les événements du dimanche des rameaux.

es prophètes qui prévoyaient l'entrée d'Isa à Jérusalem le dimanche des rameaux

es prophètes qui prévoyaient l’entrée d’Isa à Jérusalem le dimanche des rameaux

Une partie de cette prophétie a été citée dans l’Évangile de Jean ci-dessus (en texte bleu).  La prophétie complète de Zacharie est ici:

Tressaille d’allégresse,
ô communauté de Sion!
Pousse des cris de joie,
ô communauté de Jérusalem!
Car ton roi vient vers toi,
il est juste et sauvé[a],
humilié[b], monté sur un âne,
sur un ânon, le petit d’une ânesse[c].
10 Je ferai disparaître du pays d’Ephraïm tous les chariots de guerre
et, de Jérusalem, les chevaux de combat;
l’arc qui sert pour la guerre sera brisé.
Ce roi établira la paix parmi les peuples,
sa domination s’étendra
d’une mer jusqu’à l’autre,
et depuis le grand fleuve[d]
jusqu’aux confins du monde. 11 Pour ce qui te concerne, à cause de l’alliance conclue avec toi par le sang[e],
je vais faire sortir tes captifs de la fosse
où il n’y a pas d’eau. 
(Zechariah9:9-11)

Ce roi prophétisé par Zacharie serait différent des autres rois. Il ne deviendrait pas roi en utilisant des “chars”, « Bataille » et « arcs de guerre ». En fait, ce roi enlèverait ces armes et ferait plutôt “proclamer la paix aux Nations”.  Cependant, ce roi aurait encore à lutter pour vaincre un ennemi.  Il aurait à lutter comme dans le plus grand jihad.

C’est clair quand nous reconnaissons l’ennemi la prophétie a dit que ce roi devait faire face.  Normalement, l’ennemi d’un roi est un autre roi d’une nation adverse, ou une autre armée, ou la rébellion de son peuple, ou des gens qui sont contre lui.  Mais le prophète Zacharie a écrit que le roi a révélé sur un «âne» et «proclamer la paix» allait “libérer les prisonniers de la fosse sans eau” (v11).  La “fosse” était la façon hébraïque de se référer à la tombe, ou la mort.  Ce roi allait libérer ceux qui étaient prisonniers, pas des dictateurs, des politiciens corrompus ou pris au piège dans les prisons de l’homme, mais ceux qui étaient des “prisonniers” de la mort.[1]

Quand nous parlons de sauver des gens de la mort, nous entendons sauver quelqu’un pour que la mort soit mise à pied.  Nous pouvons, par exemple, sauver quelqu’un qui se noie, ou de fournir des médicaments qui sauve la vie de quelqu’un.  Cette “épargne” ne fait que reporter la mort parce que la personne qui est sauvé mourra plus tard.  Mais Zacharie ne prophétise pas sur sauver les gens «de la mort», mais sur un roi qui sauverait ceux emprisonnés par la mort – ceux qui sont déjà morts.  Le roi à venir sur un âne prophétisé par Zacharie était de faire face et de vaincre la mort elle-même – libérant ses prisonniers. Cela nécessiterait une lutte énorme – un jihad qui n’avait jamais été vu auparavant. Les savants se réfèrent parfois au “plus grand jihad” de nos luttes internes et au “jihad moindre” de nos luttes extérieures.  En affrontant le “fosse” ce roi irait à travers ces deux luttes ou Jihads.

Quelles armes le roi va-t-il utiliser dans ce djihad ou lutter avec la mort?  Le prophète Zacharie a écrit que ce roi ne prendrait que « le sang de mon alliance avec vous » à sa bataille dans la fosse.  Son propre sang serait l’arme avec laquelle il serait confronté à la mort.

En entrant Jérusalem sur l’âne Isa s’est déclaré être ce roi – le Masih

Pourquoi Isa Al-meriem PSL pleure avec tristesse

Le dimanche des rameaux quand Isa Al-Masih entra dans Jérusalem (aussi connu comme l’entrée triomphante) les chefs religieux s’y opposèrent.  L’Évangile de Luc décrit la réponse d’Isa Al-Masih à leur opposition.

41 Quand il fut arrivé près de la ville et qu’il la vit, il pleura sur elle: 42 Ah, dit-il, si seulement tu avais compris, toi aussi, en ce jour, de quoi dépend ta paix! Mais, hélas, à présent, tout cela est caché à tes yeux. 43 Des jours de malheur vont fondre sur toi. Tes ennemis t’entoureront d’ouvrages de siège, t’encercleront et te presseront de tous côtés. 44 Ils te détruiront complètement, toi et les habitants qui seront dans tes murs, et ils ne laisseront pas chez toi une pierre sur une autre. Pourquoi? Parce que tu n’as pas su reconnaître le moment où Dieu est intervenu pour toi. (Luke19:41–44)

Isa Al-Masih a dit spécifiquement que les dirigeants devraient avoir “reconnu le temps de la venue de Dieu” sur “ce jour”.  Qu’est-ce qu’il voulait dire?  Qu’ont-ils manqué?

Les prophètes avaient prophétisé “le jour”

Des siècles avant le prophète Daniel (PSL) avait prophétisé que le Masih viendrait 483 ans après le décret de reconstruire Jérusalem.  Nous avions calculé l’année attendue de Daniel pour être 33 annonce – l’année où Isa al-Masih entra à Jérusalem sur un âne.  Prédire l’année de l’entrée, des centaines d’années avant que cela ne se produise, est étonnant.  Mais le temps peut être calculé à la journée. (veuillez Avis ici d’abord que nous construisons sur elle).

Le prophète Daniel avait prédit 483 ans à l’aide d’une année de 360 jours avant la révélation de la Masih. En conséquence, le nombre de jours est:

483 ans * 360 jours/ ans = 173 880 jours

En termes de calendrier international moderne avec 365,2422 jours/an c’est 476 ans avec 25 jours supplémentaires. (173 880/365.24219879 = 476 reste 25)

Quand a été le décret pour restaurer Jérusalem qui a commencé ce compte à rebours? Il a été donné:

In the month of Nisan in the twentieth year of King Artaxerxes … (Nehemiah 2:1)

Durant le mois de Nisân, la vingtième année[a] du règne de l’empereur Artaxerxès, je pris du vin qui était devant l’empereur pour lui en servir. Jamais auparavant, je n’avais paru triste en sa présence. (Nehemiah 2:1)

Quel jour en Nisan (un mois dans le calendrier juif) n’est pas donné, mais Nisan 1 est probable car il a commencé la nouvelle année, donnant la raison pour le roi de parler à Néhémie dans la célébration. Nisan 1 serait également marquer une nouvelle lune depuis des mois étaient lunaires (comme le calendrier islamique). De nouvelles lunes ont été déterminées dans la manière traditionnelle musulmane-avec des hommes reconnus observant le nouveau croissant (Hilal) de la lune. Avec l’astronomie moderne nous savons quand cette nouvelle lune marquant Nisan 1, 444 av. J.-C. a d’abord été visible. La difficulté est de savoir si le premier croissant a été effectivement vu par les observateurs ce jour-là ou si elle a été manquée et le début de Nisan a été retardé d’un jour. Les calculs astronomiques placent la lune de croissant de Nisan 1 de la 20e année de l’empereur Perse Artaxerxès à 22 h le 4 mars 444 av. J.-C. dans le calendrier moderne [2].  Si l’aspect du croissant était manqué, Nisan 1 aurait été le jour suivant le 5 Mars 444 av. J.-C. Quoi qu’il en soit, le décret perse de restauration de Jérusalem aurait été émis le 4 mars ou le 5 Mars 444 av. J.-C.

Ajouter les 476 années de temps prophétisé de Daniel à cette date nous amène à mars 4 ou 5, 33 apr. J.-C.. (Il n’y a pas d’année 0, le calendrier moderne allant de No.1 av. J.-C. à 1 annonce en un an si l’arithmétique est -444 + 476 + 1 = 33).  En ajoutant les 25 jours restants du temps prophétisé de Daniel à mars 4 ou 5, 33 annonce nous donne mars 29 ou 30, 33 apr. J.-C., illustré dans la chronologie ci-dessous.  Mars 29, 33 apr. J.-C., a été dimancheDimanche des rameaux – le jour même où Isa PSL est entré à Jérusalem sur l’âne, prétendant être le “Masih”. Nous le savons parce que le vendredi à venir était la Pâque-et la Pâque a toujours été le 14 Nisan. Nisan 14 en 33 apr. J.-C. était le 3 avril. Étant 5 jours avant le vendredi 3 avril, le dimanche des rameaux était le 29 Mars.

En entrant à Jérusalem le 29 mars 33 apr. J.-C., assis sur un âne, le prophète Isa PSL a rempli à la fois la prophétie de Zacharie et la prophétie de Daniel-à la journée. Ceci est illustré dans la chronologie ci-dessous.

Daniel avait prédit 173 880 jours avant de révéler de la Masih; Néhémie avait commencé le temps. Il a conclu le 29 mars, 33 apr. J.-C. quand Isa est entré à Jérusalem le dimanche des rameaux

Daniel avait prédit 173 880 jours avant de révéler de la Masih; Néhémie avait commencé le temps. Il a conclu le 29 mars, 33 apr. J.-C. quand Isa est entré à Jérusalem le dimanche des rameaux

Ces nombreuses prophéties remplies sur un jour montre les signes clairs qu’Allah a utilisé pour révéler son plan sur le Masih. Mais le lendemain, le lundi 30 mars 33 apr. J.-C., Isa al-Masih a rempli une autre prophétie du prophète Musa PSL. Ce faisant, il a mis en branle les événements qui conduiraient à son djihad avec le «PIT»-sa mort ennemie. On regarde ça ensuite.


[1] Quelques exemples sur la façon dont “Fosse” signifiait la mort pour les prophètes:

15 Mais te voilà précipité dans le séjour des morts,
dans les profondeurs de l’abîme! (Isaiah14:15)

18 Personne ne te loue dans le séjour des morts
et ce n’est pas la mort qui te célébrera.
Ceux qui sont descendus dans la tombe ne comptent plus
sur ta fidélité. (Isaiah38:18)

22 De la fosse, il s’approche
et sa vie est livrée aux anges de la mort. (Job33:22)

Ils te feront descendre dans la fosse, et tu mourras de mort violente, au cœur des mers. (Ezekiel28:8)

23 Ses tombes, on les a mises
tout au fond de la fosse
et sa population est assemblée autour de son tombeau.
Tous sont tombés,
blessés à mort sous les coups de l’épée,
eux qui répandaient la terreur dedans le monde des vivants. (Ezekiel32:23)

Eternel, mon Dieu,
je t’ai appelé à mon aide, et tu m’as guéri: (Psalm 30:3)

[2] Pour les conversions entre des calendriers anciens et modernes (par exemple Nisan 1 = Mars 4, 444 av. J.-C.) et des calculs de nouvelles lunes anciennes j’utilise le travail du Dr. Harold W. Hoehner, Aspects chronologiques de la vie du Christ.  1977. 176pp.

Le Prophète Isa al Masih (PSL) sauve un traître «perdu»

Le Prophète Isa al Masih (PBUH) à ramener Lazare à la vie – révélant le but de sa mission: détruire la mort elle-même. À présent, il se rend à Jérusalem pour compléter sa mission. Sur le chemin, il a traversé Jéricho (qui existe encore aujourd’hui en Palestine Cisjordanie). En raison de ses nombreux miracles et enseignements, une grande foule est venue le voir. Parmi cette foule il y avait un homme riche qui était méprisé par les autres: Zachée.

Sa richesse lui venait des taxes qu’il collectait pour les Romains qui occupaient la Judée. Zachée était un percepteur d’impôts.  Il avait pris l’habitude de recueillir plus de taxes auprès des gens que nécessaire afin de conserver le supplément d’argent et de s’enrichir. Il était très méprisé par les Juifs parce que, bien qu’étant Juif lui-même, il travaillait pour Romains. Il avait trahi son propre peuple et été considéré comme un traître.

Zachée, était petit de taille, il n’arrivait pas à voir le Prophète Isa al Masih (PSL) dans la foule, et personne ne voulait l’aider. The Injil raconte comment il a rencontré le Prophète:

« 1 Jésus entra dans la ville de Jéricho et la traversa. Or, il y avait là un nommé Zachée. Il était chef des collecteurs d’impôts, et riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était petit. Alors il courut en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là.

Lorsque Jésus fut parvenu à cet endroit, il leva les yeux et l’interpella: Zachée, dépêche-toi de descendre, car c’est chez toi que je dois aller loger aujourd’hui.

Zachée se dépêcha de descendre et reçut Jésus avec joie.

Quand les gens virent cela, il y eut un murmure d’indignation. Ils disaient: Voilà qu’il s’en va loger chez ce pécheur!

Mais Zachée se présenta devant le Seigneur et lui dit: Seigneur, je donne la moitié de mes biens aux pauvres et, si j’ai pris trop d’argent à quelqu’un, je lui rends quatre fois plus.

Jésus lui dit alors: Aujourd’hui, le salut est entré dans cette maison, parce que cet homme est, lui aussi, un fils d’Abraham. 10 Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » ( Luc 19:1-10)

Le peuple n’a pas aimé ce que le prophète avait fait – aller dans la maison de Zachée. Zachée était mauvais et tout le monde le savait. Mais Zachée a reconnu qu’il était pécheur. La plupart d’entre nous cachent nos péchés, les couvrent ou prétendent que nous n’avons pas de péchés. Mais pas Zachée. Il savait que sa vie était mauvaise qu’il était un traître. Pourtant, quand il a fait le premier pas pour rencontrer le Prophète, la réponse d’Isa al Masih (PSL) était si chaleureuse que cela a surpris la foule qui suivait Isa al Masih (PSL).

Isa al Masih (PSL) voulait que Zachée se repente, s’éloigne du péché et se tourne vers lui comme «Masih» . Quand Zacée s’est repenti, il a constaté que le Prophète (PSL) l’a pardonné, déclarant qu’il était « perdu » mais qu’il a été «sauvé».

Que pensez-vous de vous et moi? Nous n’avons probablement pas fait des choses aussi honteuses que Zachée. Mais parce que nous ne sommes pas si mauvais, nous pensons que, comme Adam, nous pouvons cacher et dissimuler les «petits» péchés et les petites «erreurs» que nous faisons chaque jour. Nous nourrissons l’espoir de pouvoir faire assez de bonnes actions pour payer nos mauvaises actes. C’est exactement ce à quoi pensait la foule qui venait voir le prophète. Par conséquent, Isa n’a souper dans aucun de ses foyers, ou n’a déclaré que l’un d’entre eux était «sauvé», cela est seulement arrivé à Zachée.

Il est beaucoup mieux d’admettre nos péchés devant Allah et de ne pas essayer de les cacher. Alors que nous chercherons la miséricorde d’Isa al Masih, nous trouverons que le pardon et la misericord nous seront accordés au-delà de ce que nous pouvons imaginer.

Mais comment pendant ce moment précis les actions mauvaises de Zachée ont-elles pu être effacées.? Comment peut-il savoir qu’il a été pardonné et qu’il a désormais un accès gratuit au paradis avant le jour du jugement dernier ? Nous allons suivre Isa al Masih (PSL) alors qu’il continue de compléter sa mission à Jérusalem.

La Mission d’Isa al Masih montrée à travers la résurrection de Lazare

Isa al Masih (PSL) enseignait, guérissait et faisait beaucoup de miracles. Mais une question restait encore dans l’esprit de ses disciples, des personnes qui l’accompagnaient et même de ses ennemis: pourquoi était-il venu? Beaucoup de prophètes le précèdent et ont fait de puissants miracles, y compris le Prophète Musa (PSL). Nous savons que Musa avait déjà donné la loi, et Isa lui-même a dit qu’il «n’était pas venu abolir la loi». Alors, pourquoi était-il envoyé par Allah?

L’ami du Prophète (PSL) est devenu très malade. Ses disciples s’attendaient à ce que le Prophète Isa al Masih (PSL guérisse son ami, car il a soigné beaucoup d’autres. Mais Isa al Masih (PSL) n’a volontairement pas guéri son ami et a révélé sa mission. L’Injil nous le montre de cette façon:

La mort d’un ami de ISA AL MASIH

JeaN 11:1-44 

11 Dans le village de Béthanie vivaient deux sœurs, Marthe et Marie, ainsi que leur frère Lazare.

2 Marie était cette femme qui, après avoir répandu une huile parfumée sur les pieds du Seigneur, les lui essuya avec ses cheveux[a]. Lazare, son frère, tomba malade.

3 Les deux sœurs envoyèrent donc quelqu’un à Jésus pour lui faire dire:

—Seigneur, ton ami est malade.

4 Quand Jésus apprit la nouvelle, il dit:

—Cette maladie n’aboutira pas à la mort, elle servira à glorifier Dieu; elle sera une occasion pour faire apparaître la gloire du Fils de Dieu.

5 Or Jésus était très attaché à Marthe, à sa sœur et à Lazare.

6Après avoir appris qu’il était malade, il resta encore deux jours à l’endroit où il se trouvait.

7 Puis il dit à ses disciples:

—Retournons en Judée.

8 —Maître, lui dirent-ils, il n’y a pas si longtemps, ceux de la Judée voulaient te tuer à coup de pierres, et maintenant tu veux retourner là-bas?

9 —N’y a-t-il pas douze heures dans une journée? répondit Jésus. Si l’on marche pendant qu’il fait jour, on ne bute pas contre les obstacles, parce qu’on voit clair.

10Mais si l’on marche de nuit, on trébuche parce qu’il n’y a pas de lumière.

11 Après avoir dit cela, il ajouta:

—Notre ami Lazare s’est endormi; je vais aller le réveiller.

12 Sur quoi les disciples lui dirent:

—Seigneur, s’il dort, il est en voie de guérison.

13 En fait, Jésus voulait dire que Lazare était mort, mais les disciples avaient compris qu’il parlait du sommeil ordinaire.

14 Alors il leur dit clairement:

—Lazare est mort,

15et je suis heureux, à cause de vous, de n’avoir pas été là-bas à ce moment-là. Car cela contribuera à votre foi. Mais maintenant, allons auprès de lui.

16 Thomas, surnommé le Jumeau, dit alors aux autres disciples:

—Allons-y, nous aussi, pour mourir avec lui.

17 A son arrivée, Jésus apprit qu’on avait enseveli Lazare depuis quatre jours déjà.

18Béthanie était à moins de trois kilomètres de Jérusalem,

19aussi beaucoup de gens étaient-ils venus chez Marthe et Marie pour leur présenter leurs condoléances à l’occasion de la mort de leur frère.

La résurrection et la vie

20 Quand Marthe apprit que Jésus approchait du village, elle alla à sa rencontre. Marie, elle, resta à la maison.

21 Marthe dit à Jésus:

—Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.

22Mais je sais que maintenant encore, tout ce que tu demanderas à Dieu, il te l’accordera.

23 —Ton frère reviendra à la vie, lui dit Jésus.

24 —Je sais bien, répondit Marthe, qu’il reviendra à la vie au dernier jour, lors de la résurrection des morts.

25 —Je suis la résurrection et la vie, lui dit Jésus. Celui qui place toute sa confiance en moi vivra, même s’il meurt.

26Et tout homme qui vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela?

27 —Oui, Seigneur, lui répondit-elle, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, celui qui devait venir dans le monde.

28 Là-dessus, elle partit appeler sa sœur Marie, et, l’ayant prise à part, elle lui dit:

—Le Maître est là, et il te demande.

29 A cette nouvelle, Marie se leva précipitamment et courut vers Jésus.

30Il n’était pas encore entré dans le village: il était resté à l’endroit où Marthe l’avait rencontré.

31Ceux qui se trouvaient dans la maison avec Marie pour la consoler la virent se lever brusquement et sortir. Ils la suivirent, pensant qu’elle allait au tombeau pour y pleurer.

32 Marie parvint à l’endroit où était Jésus. Dès qu’elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit:

—Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.

33 En la voyant pleurer, elle et ceux qui l’accompagnaient, Jésus fut profondément indigné[b] et ému.

34 —Où l’avez-vous enterré? demanda-t-il.

—Viens, Seigneur, lui répondirent-ils, tu verras.

35 Jésus pleura.

36 Alors tous dirent:

—Voyez, comme il l’aimait.

37 Quelques-uns remarquaient:

—Il a bien rendu la vue à l’aveugle, n’aurait-il pas pu empêcher que Lazare meure?

La victoire sur la mort

38 Une fois de plus, Jésus fut profondément bouleversé. Il arriva au tombeau. C’était une grotte dont l’entrée était fermée par une pierre[c].

39 —Enlevez la pierre, dit Jésus.

Marthe, la sœur du mort, dit alors:

—Seigneur, il doit déjà sentir. Cela fait quatre jours qu’il est là.

40 Jésus lui répondit:

—Ne t’ai-je pas dit: Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu?

41 On ôta donc la pierre. Alors Jésus, tournant son regard vers le ciel, dit:

—Père, tu as exaucé ma prière et je t’en remercie.

42Pour moi, je sais que tu m’exauces toujours, mais si je parle ainsi, c’est pour que tous ceux qui m’entourent croient que c’est toi qui m’as envoyé.

43 Cela dit, il cria d’une voix forte:

—Lazare, sors de là!

44 Et voici que le mort sortit du tombeau: il avait les pieds et les mains entourés de bandes de lin, le visage recouvert d’un linge.

Jésus dit à ceux qui étaient là:

—Déliez-le de ces bandes et laissez-le aller!

Les sœurs espéraient que Isa al Masih (PSL) viendrait rapidement guérir leur frère. Isa al Masih(PSL) a retardé son voyage pour permettre à Lazare de mourir, et personne ne pouvait comprendre pourquoi il a fait cela. Mais nous pouvons lire  et nous pouvons voir dans son cœur qu’il était en colère. Mais contre qui était-il en colère? Les sœurs? La foule? Les disciples? Lazare? Non, il était en colère contre la mort elle-même. En outre, ce n’est qu’une des deux fois où il est écrit que Isa al Masih a pleuré. Pourquoi pleurait-il? C’est parce qu’il a vu son ami détenu par la mort. La mort a engendré la colère et les pleures du prophète.

La guérison des personnes des maladies, si bonnes qu’elles soient, ne fait que retarder leurs mort. Guéri ou non, la mort détient finalement toutes les personnes, bonnes ou mauvaises, hommes ou femmes, anciennes ou jeunes, religieuses ou non. Cela est vrai depuis le temps  d’Adam, qui, selon la Torah et le Coran, est devenu mortel à cause de sa désobéissance. Tous ses descendants, vous et moi inclus, sont détenus en otage par un ennemi: la mort. Contre la mort nous sentons qu’il n’y a pas de réponse, pas d’espoir. Quand il n’y a que la maladie, l’espoir reste, c’est pourquoi les sœurs de Lazare avaient l’espoir de guérison. Mais avec la mort, elles n’éprouvaient aucun espoir. C’est aussi vrai pour nous. Dans l’hôpital, il y a de l’espoir, mais à l’enterrement il n’y en a pas. La mort est notre ennemi final. C’est l’ennemi que Isa al Masih (PSL) est venu vaincre et c’est pourquoi il a déclaré aux soeurs que:

 « Je suis la résurrection et la vie, lui dit Jésus. Celui qui place toute sa confiance en moi vivra, même s’il meurt. » (Jean 11:25)

Isa al Masih (PSL) est venu détruire la mort et donner sa vie à tous ceux qui le voulaient. Il a montré son autorité grâce à cette mission en délivrant publiquement Lazare de la mort. C’est une offre, il veut faire de même pour toutes les autres personnes qui veulent la vie au lieu de la mort.

Réponses au Prophète:

Bien que la mort est l’ennemi de tout le monde, beaucoup d’entre nous sont pris au piège d’«ennemis» plus petits, résultant de conflits (politiques, religieux, ethniques, etc.) qui continuent. n

Nous sommes entourés de ces ennemis tout le temps. Cela était vrai aussi à l’époque d’Isa al Masih. D’après les réponses des témoins à ce miracle, nous pouvons voir que les préoccupations principales des différentes personnes vivant à cette époque étaient sous l’emprise de  ces petits « ennemis ». Voici les différentes réactions trouvées.

 Le complot contre le Maître de la vie

45 En voyant ce que Jésus avait fait, beaucoup de ceux qui étaient venus auprès de Marie crurent en lui.

46Quelques-uns, cependant, s’en allèrent trouver les pharisiens et leur rapportèrent ce que Jésus avait fait.

47 Alors, les chefs des prêtres et les pharisiens convoquèrent le Grand-Conseil.

—Qu’allons-nous faire? disaient-ils. Cet homme accomplit trop de signes miraculeux;

48si nous le laissons faire de la sorte, tout le monde va croire en lui. Alors les Romains viendront et détruiront notre Temple et notre nation.

49 L’un d’eux, qui s’appelait Caïphe, et qui était grand-prêtre cette année-là, prit la parole:

—Vous n’y entendez rien, leur dit-il.

50Vous ne voyez pas qu’il est de notre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, pour que la nation ne disparaisse pas tout entière?

51 Or ce qu’il disait là ne venait pas de lui; mais il était grand-prêtre cette année-là, et c’est en cette qualité qu’il déclara, sous l’inspiration de Dieu, qu’il fallait que Jésus meure pour son peuple.

52Et ce n’était pas seulement pour son peuple qu’il devait mourir, c’était aussi pour rassembler tous les enfants de Dieu dispersés à travers le monde et les réunir en un seul peuple.

53 C’est ce jour-là que les chefs des Juifs prirent la décision de faire mourir Jésus.

54Jésus cessa donc de se montrer en public. Il partit de là et se retira dans la région voisine du désert, dans une ville nommée Ephraïm[d]. Il y passa quelque temps avec ses disciples.

55 Comme la fête de la Pâque approchait, beaucoup de gens de tout le pays montaient à Jérusalem avant la fête pour se soumettre aux cérémonies rituelles de purification.

56 Ils cherchaient donc Jésus et se demandaient entre eux, dans la cour du Temple:

—Qu’en pensez-vous? Croyez-vous qu’il viendra à la fête?

57 Or, les chefs des prêtres et les pharisiens avaient donné des instructions: si quelqu’un savait où se trouvait Jésus, il devait les prévenir pour qu’on l’arrête.

(Jean 11:45-57)

Alors, la tension a augmenté. Le Prophète Isa al Masih (PSL) avait déclaré qu’il était «la vie» et «la résurrection» et qu’il vaincrait la mort elle-même. Les dirigeants ont répondu à ce qu’il a dit en complotant pour le faire mourir. Beaucoup de gens l’ont cru, mais beaucoup d’autres ne savaient pas quoi croire. À ce stade, il serait utile de se demander si nous étions témoins de l’élévation de Lazare ce que nous aurions choisi de faire. Serions-nous comme les pharisiens, concentrés sur un conflit qui sera bientôt oublié dans l’histoire et perdre le cadeau de la vie que Isa al Masih (PSL) nous offre? Ou voudrions-nous « croire » en lui et mettre notre espoir dans son offre de résurrection, même si nous ne comprenions pas tout cela? Les différentes réponses que l’Injil rapporte de l’époque sont les mêmes qu’aujourd’hui.

Ces reponses ont grandi à mesure que le festival de la Pâque approchait: la même fête que le Prophète Musa (PSL) avait commencé 1500 ans plus tôt en signe de mort. L’Injil continue en montrant comment le prophète Isa al Masih (PSL) a décidé d’accomplir sa mission et a vaincu notre ennemis à tous : la mort.

Le Prophète Isa al Masih (PSL) et le Signe de Yunus

Nous avons vu dans l’Injil les récits détaillés des enseignements, des guérisons et des miracles du prophète Isa al Masih (PSAL). Il invita souvent ces auditeurs (y compris nous) à recevoir ce qu’il offrait. Il offrait ‘l’eau de vie’, la miséricorde envers les pécheurs, de chercher ceux qui étaient perdus, et il invita tous ceux qui étaient désireux d’entrer dans le ’Royaume de Dieu’.

Ces enseignements ont déconcerté les chefs religieux de son temps. Ils se demandaient en particulier selon quelle autorité il parlait. Par exemple, avait-t-il vraiment l’autorité nécessaire pour offrir la miséricorde de Dieu aux coupables et l’autorité pour payer l’entrée dans le Royaume de Dieu pour tous ? Ainsi, les chefs religieux (qui sont comme les imams aujourd’hui) lui ont demandé un signe pour prouver son autorité. L’Injil a enregistré leur conversation :

Isa fait référence au signe de Jonas(Yunus)

38 Quelques spécialistes de la Loi et des pharisiens intervinrent en disant: Maître, nous voudrions te voir faire un signe miraculeux.

39 Il leur répondit: Ces gens de notre temps qui sont mauvais et infidèles à Dieu réclament un signe miraculeux! Un signe … il ne leur en sera pas accordé d’autre que celui du prophète Jonas. 40 En effet, comme Jonas resta trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson[a], ainsi le Fils de l’homme passera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

41 Au jour du jugement, les habitants de Ninive[b] se lèveront et condamneront les gens de notre temps, car ils ont changé en réponse à la prédication de Jonas. Or, il y a ici plus que Jonas.

 

Le prophète Yunus dans l’Histoire

Isa al Masih (PSAL) a répondu en indiquant au prophète Jonas (également appelé Yunus ou Yunis). Vous pouvez voir dans la chronologie ci-dessous que le prophète Yunus vécut environ 800 ans avant le Prophète Isa al Masih.

Le Prophète Jonas (Yunus ou Yunis) dans la Chronologie Historique

Le Prophète Jonas (Yunus ou Yunis) dans la Chronologie Historique

Le Prophète Yunus dans le Coran

Yunus (PSAL) a écrit un livre qui se trouve dans les écrits prophétiques. Le Coran résume son livre ainsi :

Jonas était certes, du nombre des Messagers.

Quand il s’enfuit vers le bateau comble,

Il prit part au tirage au sort qui le désigna pour être jeté [à la mer].

Le poisson l’avala alors qu’il était blâmable.

S’il n’avait pas été parmi ceux qui glorifient Allah,

il serait demeuré dans son ventre jusqu’au jour où l’on sera ressuscité.

Nous le jetâmes sur la terre nue, indisposé qu’il était.

Et Nous fîmes pousser au-dessus de lui un plant de courge,

et l’envoyâmes ensuite (comme prophète) vers cent mille hommes ou plus.

Ils crurent, et nous leur donnâmes jouissance de la vie pour un temps.

(As-Saffat 37: 139-148)

Le Prophète Yunus a été avalé par un gros poisson parce qu’il a fui la mission qu’Allah lui avait donnée – à savoir de prêcher le repentir à la ville de Ninive (ce qui correspond à notre époque à la ville de Mossoul en Irak). L’érudit islamique Yusuf Ali dit à propos d’ayah 144 (« Il serait resté dans son ventre jusqu’au Jour où ils seront ressuscités»)

C’est juste la tournure idiomatique. Ce devait être l’enterrement et la sépulture de Jonas. S’il ne s’était pas repenti, il ne pouvait pas sortir du corps de la créature qui l’avait avalé, jusqu’au Jour ou la Résurrection, quand tous les morts seraient ressuscités. (Note de bas de page 4125 sur la traduction de Yusuf Ali du Coran)

En d’autres termes, être à l’intérieur du poisson était une peine de mort dont il ne serait libéré normalement seulement au jour de la Résurrection.

Le prophète Yunus selon son propre livre

Le livre de Jonas dans l’Ancien Testament donne de plus amples détails sur son temps dans le gros poisson. Il nous dit :

L’Eternel fit venir un grand poisson pour avaler Jonas. Durant trois jours et trois nuits, Jonas resta dans le ventre du poisson. 2 Dans le ventre du poisson, il adressa cette prière à l’Eternel son Dieu:

3  Dans ma détresse, moi, j’ai crié à l’Eternel et il m’a répondu.
Oui, du cœur du séjour des morts
j’ai crié au secours et tu m’as entendu.
4  Tu m’avais jeté dans l’abîme au fond des mers
et les courants m’ont encerclé,
tous tes flots et tes vagues ont déferlé sur moi.
5  Je me disais: Je suis chassé de devant toi.
Pourtant, je reverrai ton temple saint.
6  Les eaux m’environnaient et menaçaient ma vie,
l’abîme m’enserrait;
tout autour de ma tête, les algues s’enlaçaient.
7  Et je suis descendu jusqu’au tréfonds des mers où naissent les montagnes.
La terre avait déjà tiré derrière moi ses verrous pour toujours.
Mais du fond de la fosse tu m’as fait remonter vivant,
ô Eternel, mon Dieu!
8  Quand je désespérais de conserver la vie,
je me suis souvenu de toi, ô Eternel,
et ma prière est montée jusqu’à toi,
jusqu’à ton temple saint.
9  Ceux qui s’attachent à de vaines idoles
se privent de la grâce.
10  Mais moi je t’offrirai un sacrifice en disant ma reconnaissance,
et je m’acquitterai des vœux que j’ai formés,
car c’est de l’Eternel que vient la délivrance.

11 L’Eternel parla au poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre.
(Jonah 1:17 -2:11)

Quel est le ‘Signe de Jonas’ ?

Normalement, lorsque l’autorité de quelqu’un est contestée comme c’est le cas pour l’autorité du Prophète Isa al Masih (PSAL) nous nous attendons à ce qu’il réponde en montrant son pouvoir, sa victoire ou son succès. Mais Isa al Masih défend son autorité en faisant référence à la période où le Prophète Jonah avait passé 3 jours dans “le royaume des morts” – la « fosse » ou la tombe. Pendant ce temps, puisque Jonas avait désobéi au commandement d’Allah, il avait été « banni de votre vue », c’est-à-dire de la vue d’Allah. L’épisode de Jonas en prise avec la mort pendant 3 jours dans les abîmes profondes, banni d’Allah, est une référence surprenante de l’autorité de Dieu. Pourquoi Isa al Masih choisirait-il un signe qui semble retirer son autorité ?

Mais ce n’est pas la première fois que nous rencontrons la faiblesse et la mort comme étant un Signe d’Allah. Nous avons vu que le prophète Ésaïe avait prophétisé la Venue du Serviteur. Ésaïe a prophétisé que ce Serviteur serait « méprisé » et « rejeté par les hommes et serait «considéré comme puni par Dieu» et serait « retranché de la terre des vivants» et son sépulcre serait “placé parmi les méchants ». Cela ressemble beaucoup à ce que Jonas a traversé. Plus étrange encore, c’était «la volonté du ‘Seigneur’ de l’écraser (le serviteur) ». Bien que nous puissions ne pas comprendre pourquoi Isa al Masih (PBUH) a choisi ce Signe de Jonas (Yunus) pour défendre son autorité, ce n’est pas un événement isolé. L’indice qui permet de mieux comprendre est la façon dont Jonas a terminé sa prière dans le ventre du poisson. La dernière phrase de sa prière était « le Salut vient de l’Eternel ». Nous avons vu que le nom « Jésus » est le même que « Josué » et que c’était la prophétie de la Branche qui allait venir. Mais que signifie ‘Josué’ ? En hébreu, cela signifie ‘L’ÉTERNEL sauve’. Dans sa prière, le prophète Jonas a reconnu qu’il doit (et nous devons) être « sauvé » et que c’est l’Éternel qui nous sauve. Cette vérité à double face déclare à la fois notre besoin (d’être sauvé) et Dieu comme celui qui sauve. Le nom d’Isa al Masih (Yhowshuwa en hébreu) ​​porte littéralement en lui cette même vérité, vérité qui fut finalement reconnue par Jonas dans le poisson puisque le nom de Jésus / Joshua signifie « L’Eternel sauve ».

Le Prophète Isa al Masih conclut sa conversation avec les chefs religieux en leur rappelant que le peuple de Ninive (la ville où Yunus avait été envoyé pour prêcher) avait cru et s’était repenti grâce au message de Jonas – mais les dirigeants qui entendirent Isa al Masih n’étaient pas disposé à se repentir. Ces dirigeants ne voulaient pas reconnaître qu’ils avaient besoin d’être sauvé. Nous devrions examiner nos propres cœurs pour voir si nous sommes comme les hommes de Ninive (qui se sont repentis) ou comme ces leaders (qui ne l’ont pas fait). Lequel des deux êtes-vous?

Nous continuons à suivre Isa al Masih pour voir de façon plus complètement ce que signifie ce Signe de Jonas et comment « L’Eternel sauve » alors que la mission d’Isa al Masih arrive à son terme.

Le Prophète Isa al Masih (PSL) a fait le « Hajj »

Nous sommes tous plutôt familier avec le Hajj puisqu’il est célébré tout les an quand les musulmans effectuent le pèlerinage à la Mecque. Ce qui est moins connu est que la loi de Musa (PSL) reçu il y a 3500 ans, demandais aussi aux croyants juifs de son époque d’aller faire le pèlerinage sacré tout les an à Jerusalem (Al-Quds). Ce pèlerinage a été appelé la Fête des Tabernacles (ou Sukkot). Ce pèlerinage qui était ordonné par le prophète Musa (PBUH) a beaucoup de similitudes avec celui du Hajj aujourd’hui. Par exemple, ces deux pèlerinages ce déroulaient sur une semaine spécifique du calendrier, dans les deux pèlerinages nous pouvons y retrouver des sacrifices d’animaux, l’obtention d’une eau spéciale,le fait de dormir à l’extérieur, et de marcher autour d’une structure sacrée sept fois. En un sens, la Fête des Tabernacles, ou la fêté des cabanes, était comme un Hajj pour les Juifs. Aujourd’hui, en fait, les Juifs célèbrent encore la Fête des Tabernacles, mais le font différemment car leur Temple à Jérusalem a été détruit par les Romains en 70 après J-C

L’Injil nous montre comment le prophète Isa al Masih (PSL) a effectué son pèlerinage, son « Hajj ». Je vous ai mis a disposition l’histoire de pèlerinage avec quelques explications, le cas échéant

Jean 7  (La Bible du Semeur)

Jésus à la fête des Cabanes

7 Après cela, Jésus continua à parcourir la Galilée; il voulait en effet éviter la Judée où les autorités juives cherchaient à le supprimer.

2 Cependant, on se rapprochait de la fête juive des Cabanes.

3 Ses frères lui dirent alors:Tu devrais quitter cette région et te rendre en Judée pour que, là aussi, tes disciples puissent voir les œuvres que tu accomplis.

4 Quand on veut être connu, on n’agit pas avec tant de discrétion. Puisque tu accomplis de si grandes choses, fais en sorte que tout le monde le voie.

5 En effet, les frères de Jésus eux-mêmes ne croyaient pas en lui.

Ici ses frères traitaient le prophète avec sarcasme puisqu’ils ne croyaient pas en lui. Mais quelque chose est arrivé plus tard qui a causé un changement dans le coeur de ses frères en effet deux de ses frères, Jacques et Jude, ont écrit plus tard des lettres (appelées Jacques et Jude) qui font partie du Nouveau Testament (Injil).

6 Jésus leur répondit: Le moment n’est pas encore venu pour moi. En revanche, pour vous, c’est toujours le bon moment.

Le monde n’a aucune raison de vous haïr; mais moi, il me déteste parce que je témoigne que ses actes sont mauvais.

Vous donc, allez à la fête; pour ma part, je n’y vais pas encore car le moment n’est pas encore venu pour moi.

Après leur avoir dit cela, il resta en Galilée.

10 Cependant, quand ses frères furent partis pour la fête, il s’y rendit lui aussi, mais secrètement, sans se montrer.

11 Or, pendant la fête, les autorités juives le cherchaient et demandaient: Où est-il donc?

12 Dans la foule, les discussions allaient bon train à son sujet. Les uns disaient: C’est quelqu’un de bien. Pas du tout, répondaient les autres: il trompe tout le monde.

13 Mais, comme ils avaient tous peur des autorités juives, personne n’osait parler librement de lui.

 L’opposition grandit

14 La moitié de la semaine de fête était déjà passée, quand Jésus alla au Temple et se mit à enseigner.

15 Les Juifs en étaient tous étonnés et se demandaient: Comment peut-il connaître à ce point les Ecritures, sans avoir jamais étudié?

16 Jésus leur répondit: Rien de ce que j’enseigne ne vient de moi. J’ai tout reçu de celui qui m’a envoyé.

17 Si quelqu’un est décidé à faire la volonté de Dieu, il reconnaîtra bien si mon enseignement vient de Dieu ou si je parle de ma propre initiative.

18 Celui qui parle en son propre nom recherche sa propre gloire. Mais si quelqu’un vise à honorer celui qui l’a envoyé, c’est un homme vrai; il n’y a rien de faux en lui.

19 Moïse vous a donné la Loi, et pourtant, aucun de vous ne fait ce qu’elle ordonne! Pourquoi cherchez-vous à me tuer?

20 Tu as un démon en toi! lui cria la foule. Qui est-ce qui veut te tuer?

21 Jésus reprit la parole et leur dit: Il a suffi que je fasse une œuvre pour que vous soyez tous dans l’étonnement.

22 Réfléchissez: Moïse vous a donné l’ordre de pratiquer la circoncision, rite qui ne vient d’ailleurs pas de Moïse, mais des patriarches. Or, cela ne vous dérange pas de circoncire quelqu’un le jour du sabbat.

23 Eh bien, si on circoncit un garçon le jour du sabbat pour respecter la Loi de Moïse, pourquoi donc vous indignez-vous contre moi parce que j’ai entièrement guéri un homme le jour du sabbat?

24 Cessez donc de juger selon les apparences, et apprenez à porter des jugements conformes à ce qui est juste.

25 En le voyant, quelques habitants de Jérusalem s’étonnaient: N’est-ce pas celui qu’ils veulent faire mourir?

26 Or, le voilà qui parle librement en public et personne ne lui dit rien! Est-ce que, par hasard, nos autorités auraient reconnu qu’il est vraiment le Christ?

27 Pourtant, lui, nous savons d’où il est; mais le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est.

Comme vous pouvez le voir, la discussion à ce moment-là parmi les Juifs était de savoir si le Prophète Isa (PSL) était le Masih (Messie) ou non. Le peuple juif croyait que l’endroit d’où viendraient le Masih serait inconnu. Puisqu’ils savaient d’où venait Isa, ils pensaient qu’il ne pouvait donc pas être le Masih. Mais alors, d’où est parvenue cette croyance que l’origine du Masih ne serait pas connu? De la Torah? Des écritures des prophètes? Pas du tout! Les prophètes avaient clairement indiqué d’où viendraient les Masih. Le prophète Micah (Michée) (PSL) avait écrit 700 avant JC dans Zabur ceci:

«Et toi, Bethléhem Ephrata,

la plus petite des villes de Juda,

de toi il sortira pour moi

celui qui régnera sur Israël!

Son origine remonte aux temps passés,

aux jours anciens.» ( Micah 5:1 )

Cette prophétie (voir l’article ici pour plus de détails à ce sujet) avait déclaré que le souverain ( = Masih) viendrait de Bethléem. Nous avons vu dans la naissance du Masih qu’il était effectivement né à Bethléem ce qui rejoint ce que la prophétie avait prédit 700 ans avant sa naissance.

C’était simplement la tradition religieuse de l’époque qui disait que l’endroit d’où le Masih allait venir serait inconnu. Ils ont fait une erreur parce qu’ils n’ont pas crue aux écritures des prophètes, mais ils ont préféré croire en fonction des opinion dans les rues, des rumeurs. Nous devons faire attention à ne pas commettre la même erreur.

Le récit continue…

28 Alors Jésus intervint d’une voix forte, et on l’entendit dans toute la cour du Temple: Vraiment! Vous me connaissez et vous savez d’où je suis! Sachez-le, je ne suis pas venu de ma propre initiative. C’est celui qui est véridique qui m’a envoyé. Vous ne le connaissez pas.

29 Moi, je le connais, car je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé.

30 Alors plusieurs essayèrent de l’arrêter, et pourtant personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n’était pas encore venue.

31 Cependant, beaucoup de gens du peuple crurent en lui. Quand le Christ viendra, disaient-ils, accomplira-t-il plus de signes miraculeux que n’en a déjà fait cet homme-là?

32 Ce qui se murmurait ainsi dans la foule au sujet de Jésus parvint aux oreilles des pharisiens. Alors les chefs des prêtres et les pharisiens envoyèrent des gardes du Temple pour procéder à son arrestation.

33 Jésus déclara: Je suis encore pour un peu de temps parmi vous. Ensuite je retournerai auprès de celui qui m’a envoyé.

34 Vous me chercherez, et vous ne me trouverez pas; et vous ne pouvez pas aller là où je serai.

35 Sur quoi, ses auditeurs se demandèrent entre eux: Où va-t-il aller pour que nous ne le trouvions pas? Aurait-il l’intention de se rendre chez les Juifs dispersés parmi les non-Juifs? Voudrait-il peut-être même apporter son enseignement aux non-Juifs?

36 Que peut-il bien vouloir dire quand il déclare: «Vous me chercherez et vous ne me trouverez pas, et vous ne pouvez pas aller là où je serai»?

 L’eau vive

 37 Le dernier jour de la fête, le jour le plus solennel, Jésus se tint devant la foule et lança à pleine voix: Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et que celui qui croit en moi boive.

38 Car, comme le dit l’Ecriture, des fleuves d’eau vive jailliront de lui.

39 En disant cela, il faisait allusion à l’Esprit que devaient recevoir plus tard ceux qui croiraient en lui. En effet, à ce moment-là, l’Esprit n’avait pas encore été donné parce que Jésus n’était pas encore entré dans sa gloire. 

 

En ce jour de fête, les juifs prenaient l’eau d’un ressort spécial au sud de Jérusalem et entrèrent dans la ville par la «porte de l’eau» et amenèrent l’eau à l’autel du temple. C’est alors qu’ils faisaient cette cérémonie de l’eau sacrée que le Prophète Isa al Masih (PSL) a crié, qu’il était la source de «l’eau vivante». En disant cela, il leur rappelait la soif dans nos cœurs qui menait au péché, sur laquelle les prophètes avaient écrit, ainsi que la promesse de l’Esprit qui allait être donné à ceux qui croyaient en lui pour satisfaire cette soif afin qu’ils aient besoin de rien et ne soient plus esclaves du péché.

40 Dans la foule, plusieurs de ceux qui avaient entendu ces paroles disaient: Pas de doute: cet homme est bien le Prophète attendu.

41 D’autres affirmaient:C’est le Christ. Mais, objectaient certains, le Christ pourrait-il venir de la Galilée?

42 L’Ecriture ne dit-elle pas que le Messie sera un descendant de David et qu’il naîtra à Bethléhem[d], le village où David a vécu?

43 Ainsi, le peuple se trouva de plus en plus divisé à cause de lui.

 À l’époque, tout comme aujourd’hui, les gens étaient divisés par rapport a l’identité du prophète Isa al Masih (PSL). Comme nous l’avons vu plus haut, les prophètes avaient prédit la naissance du Masih à Bethléem (ville où Isa est né). Mais qu’en est-il du fait que le Masih ne vient pas de Galilée? Esaïe, le prophète (PSL) avait écrit en 700 avant J-C que…

« Mais les ténèbres ne régneront pas toujours Sur la terre où il y a maintenant des angoisses: Si les temps passés ont couvert d’opprobre Le pays de Zabulon et le pays de Nephthali, Les temps à venir couvriront de gloire La contrée voisine de la mer, au delà du Jourdain, Le territoire des Gentils. (Esaie  8:23)

 

  Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière; Sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre de la mort Une lumière resplendit. (Esaie 9:1) »

Ainsi, les prophètes avaient prédit que le Masih commencerait son enseignement (une lumière s’est levée) en Galilée – l’endroit même où Isa avait effectivement commencé son enseignement et a fait la plupart de ses miracles. Encore une fois, les gens se sont trompés parce qu’ils n’avaient pas soigneusement étudié les écritures des prophètes et a la place ont cru ce qui était communément enseigné par leurs professeurs.

L’INCRÉDULITÉ DES CHEFS JUIFS

45 Les gardes du Temple retournèrent auprès des chefs des prêtres et des pharisiens. Ceux-ci leur demandèrent: Pourquoi ne l’avez-vous pas amené?

46 Ils répondirent: Personne n’a jamais parlé comme cet homme.

47 Quoi, répliquèrent les pharisiens, vous aussi, vous vous y êtes laissé prendre?

48 Est-ce qu’un seul des chefs ou un seul des pharisiens a cru en lui?

49 Il n’y a que ces gens du peuple qui ne connaissent rien à la Loi… ce sont tous des maudits!

50 Là-dessus, l’un d’entre eux, Nicodème, celui qui, précédemment, était venu trouver Jésus, leur dit:

51 Notre Loi nous permet-elle de condamner un homme sans l’avoir entendu et sans savoir ce qu’il a fait de mal?

52 Es-tu, toi aussi, de la Galilée? lui répondirent-ils. Consulte les Ecritures, et tu verras qu’aucun prophète ne sort de la Galilée.

 

Nous pouvons voir que les experts de la Loi étaient avaient complètement faux puisque Esaïe avait prophétisé que l’éclaircissement viendrait de la «Galilée».

Deux leçons me viennent de ce récit. Premièrement, il est très facile d’accomplir nos activités religieuses avec beaucoup de zèle mais avec peu de connaissances. Lorsque nous approchons du pèlerinage «Hajj » , nous devons nous assurer que ce en quoi nous croyons n’est pas notre vérité mais celle de Dieu

Car je leur rends ce témoignage: ils ont un zèle ardent pour Dieu, mais il leur manque le discernement. (Romains 10:2)

Nous avons besoin d’apprendre ce que les écritures des prophètes pour avoir de bonne connaissances et informations

Deuxièmement, nous voyons ici que le Prophète Isa al Masih (PSL) fait une offre. Il a dit aux personnes effectuant le pèlerinage que

Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et que celui qui croit en moi boive. Car, comme le dit l’Ecriture, des fleuves d’eau vive jailliront de lui. (Jean 7:37-38)

Cette offre est donnée à «n’importe qui» (donc non seulement aux juifs, aux chrétiens, ou aux musulmans, etc.) Isa al Masih (PSL) parle de ceux qui ont soif, «a soif». As-tu soif? (Voir ici ce que les prophètes ont voulu dire par ceci). Il est bon de boire du zamzam, bien. Pourquoi ne pas boire aussi a partir du Masih qui peut satisfaire notre soif intérieure?

Isah al Masih (PSL) vient Sauver… les Perdus

Souvent, les personnes religieuses vont avoir tendance a se tenir à l’écart de ceux qui ne sont pas religieux, afin de se préserver et d’être ainsi moins tentées par les tentations du monde. Cela s’appliquait également aux enseignants de la charia dans le temps du Prophète Isa al Masih (PSL). Ils se tenaient à l’écart des personnes impurs afin de pouvoir rester pure. Mais Isa al Masih (PSL) a enseigné que notre pureté et notre propreté est d’abord en rapport avec notre cœur. Ainsi il s’associait souvent à ceux qui ne sont pas rituellement propre. Dans le verset suivant nous verrons comment Injil avait pour habitude de rester avec les pécheurs et la réaction des professeurs de droit de la charia face a l’attitude d’Injil.

Les employés des impôts et les pécheurs s’approchent tous de Jésus pour l’écouter. Les Pharisiens et les maîtres de la loi critiquent Jésus et disent : « Cet homme accueille les pécheurs et il mange avec eux ! » (Luc 15:1-2)

Pourquoi le prophète Isa al Masih (PSL) accueillait et mangeait avec des pécheurs ? Est ce qu’il aimait le péché ? Le Prophète (PSL) a répondu aux critiques des maitres de la lois par 3 paraboles, ou histoires.

La Parabole du Mouton Perdu:

Alors Jésus leur raconte cette histoire : 4« Parmi vous, un homme a 100 moutons et il en perd un. Bien sûr, il va laisser les 99 moutons dans les champs et il part chercher celui qui est perdu, jusqu’à ce qu’il le trouve. 5Quand il l’a trouvé, il est tout joyeux. Il met le mouton sur ses épaules, 6puis il rentre chez lui. Il appelle ses amis et ses voisins et leur dit : “Venez, réjouissez-vous avec moi ! Oui, j’ai retrouvé mon mouton qui était perdu !” 7Je vous le dis, c’est la même chose : quand un seul pécheur change sa vie, Dieu est dans la joie. Sa joie est plus grande que pour 99 personnes justes qui n’ont pas besoin de changer leur vie ! » (Luc 15:3-7)

Dans cette histoire le prophète (PSL) nous compare au mouton et il se compare au berger. Il explique que comme tout berger à la recherche d’un mouton perdu, Il va chercher les personnes perdues. Peut-être vous est-il déjà arrivé de pécher, ou même d’avoir un secret que personne de votre famille ne connait. Ou peut être que la vie avec tout ses problèmes est confuse et vous vous sentez perdu. Cette histoire est faite pour vous donner de l’espoir pour que vous puissiez savoir que le prophète (PSL) est à votre recherche pour vous trouvez et vous aidez. Il veut vous sauvez avant que la douleur vous détruise. Il va ensuite raconter une deuxième histoire.

La parabole de la pièce perdue

Écoutez encore : Une femme a 10 pièces d’argent et elle en perd une. Bien sûr, elle va allumer une lampe et balayer la maison. Elle cherche la pièce avec soin, jusqu’à ce qu’elle la trouve. 9Quand elle l’a trouvée, elle appelle ses amies et ses voisines et leur dit : “Venez, réjouissez-vous avec moi ! Oui, j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !” 10Je vous le dis, c’est la même chose : quand un seul pécheur change sa vie, il y a de la joie parmi les anges de Dieu ! » (Luce 15:8-10)

Dans cette histoire, nous sommes la pièce de monnaie précieuse qui est perdue et il est celui à la recherche de cette pièce perdue. L’ironie est que si la pièce est perdu quelque part dans la maison, elle même ne «sait» pas qu’elle est perdue. elle ne se ressent pas comme étant perdue. C’est la femme qui ressent ce sentiment de perte et donc elle balaie la maison avec beaucoup d’attention à la recherche, jusqu’à ce qu’elle trouve cette pièce précieuse. Peut-être que vous ne vous «sentez» pas perdu. Mais la vérité est que nous avons tous besoin de se repentir, et si vous ne vous êtes pas repentis , alors vous êtes perdu, que vous le ressentiez ou non. Dans les yeux du prophète, vous êtes la pièce de monnaie précieuse qui est perdus et il ressent cette perte de telle sorte qu’il travaille pour vous faire réaliser que la repentance est la solution. La troisième histoire est la plus puissante.

La parabole du fils perdu.

Jésus dit encore : « Un homme a deux fils. Le plus jeune dit à son père : “Père, donne-moi ma part d’héritage.” Alors le père partage ses richesses entre ses deux fils. Quelques jours après, le plus jeune fils vend tout ce qu’il a reçu et il part avec l’argent dans un pays éloigné. Là, il se conduit très mal et il dépense tout son argent. Quand il a tout dépensé, une grande famine arrive dans le pays, et le fils commence à manquer de tout. Il va travailler pour un habitant de ce pays. Cet homme l’envoie dans les champs garder les cochons. Le fils a envie de manger la nourriture des cochons, mais personne ne lui en donne. Alors il se met à réfléchir. Il se dit : “Chez mon père, tous les ouvriers ont assez à manger, et même ils en ont trop ! Et moi, ici, je meurs de faim ! Je vais partir pour retourner chez mon père et je vais lui dire : Père, j’ai péché contre Dieu et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Fais comme si j’étais l’un de tes ouvriers.” Il part pour retourner chez son père. « Le fils est encore loin. Mais son père le voit et il est plein de pitié pour lui. Il court à sa rencontre, il le serre contre lui et l’embrasse. Alors le fils dit à son père : “Père, j’ai péché contre Dieu et contre toi, je ne mérite plus d’être appelé ton fils.” Mais le père dit à ses serviteurs : “Vite ! Apportez le plus beau vêtement et habillez mon fils. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Amenez le veau qu’on a fait grossir et tuez-le. Mangeons et faisons la fête. Oui, mon fils qui est là était mort et il est revenu à la vie. Il était perdu et il est retrouvé !” Ils commencent à faire la fête. « Pendant ce temps, le fils aîné travaillait dans les champs. Quand il revient et s’approche de la maison, il entend de la musique et des danses. 26Il appelle un des serviteurs et il lui demande ce qui se passe. Le serviteur lui répond : “C’est ton frère qui est arrivé. Et ton père a fait tuer le gros veau, parce qu’il a retrouvé son fils en bonne santé.” Alors le fils aîné se met en colère et il ne veut pas entrer dans la maison. Le père sort pour lui demander d’entrer, mais le fils aîné répond à son père : “Écoute ! Depuis de nombreuses années, je travaille pour toi. Je n’ai jamais refusé d’obéir à tes ordres. Pourtant, tu ne m’as jamais donné une petite chèvre pour faire la fête avec mes amis. Ton fils qui est là a mangé tout ton argent avec des filles, mais quand il arrive, tu fais tuer le gros veau pour lui !” Le père lui répond : “Mon enfant, toi, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Mais il fallait faire la fête et nous réjouir. En effet, ton frère qui est là était mort et il est revenu à la vie. Il était perdu et il est retrouvé.” » ( Luc 15:11-31)

Dans cette histoire nous somme soit le frère qui est religieux ou le plus jeune frère qui essaye de s’éloigner de la religion. Malgré que le fils le plus âgé respectait les préceptes religieux il n’a jamais vu et compris le coeur aimant de son père. Le plus jeune frère pensait qu’il pouvait être libre en partant de la maison mais il se trouvera rapidement affamé et humilié. Oui il revint à la réalité et il réalisa qu’il pouvait rentrer à la maison. Le fait de revenir dans ca maison montre qu’il avait tord de partir en premier lieu. Et pour l’admettre il faut beaucoup d’humilité. Cette parabole est faite pour nous montrer ce que le mot repentir veut vraiment dire, ce que le prophète Yayha (PSL) a enseigné si ardemment.

Et quand il a ravalé sa fierté et est retourné chez lui, il a trouvé de l’amour plus qu’il n’en avait espéré. Les sandales, la robe, la bague, le festin, la bénédiction, l’acceptation tout est synonyme d’amour. Cette histoire est pour nous faire comprendre que Allah nous aimes tellement et qu’il veut que nous revenions à lui. Nous aurons besoin de nous repentir,mais quand nous le ferrons, il sera prêt à nous recevoir. C’est ce que le prophète Isa al Masih (PSL) veut que nous apprenions de cette histoire. Peux-tu te soumettre à la demande de Dieu et accepter cet amour?

Le prophete Yahya (PSL) souffre le vrai martyre

Le mot ‘martyre’ s’utilise beaucoup de nos jours. Je l’entends lors d’un meurtre dans une des nombreuses guerres ou dans un conflit sectaire entre combattants qui s’entretuent. D’habitude le parti de la victime le nomme ‘martyr’ (et peut-être le parti opposant kafir).

Mais est-ce une appellation correcte? L’injil rapporte le martyre du prophète Yahya (PSL) pendant le ministère d’Isa al Masih (PSL) et il nous donne un très bon exemple pour mieux comprendre le mot ‘martyr’. Voici le récit :

En ce temps-là, Hérode le tétrarque, ayant entendu parler de Jésus, dit à ses serviteurs: C’est Jean-Baptiste! 2 Il est ressuscité des morts, et c’est pour cela qu’il se fait par lui des miracles.

3 Car Hérode, qui avait fait arrêter Jean, l’avait lié et mis en prison, à cause d’Hérodias, femme de Philippe, son frère, 4 parce que Jean lui disait: Il ne t’est pas permis de l’avoir pour femme. 5 Il voulait le faire mourir, mais il craignait la foule, parce qu’elle regardait Jean comme un prophète.

6 Or, lorsqu’on célébra l’anniversaire de la naissance d’Hérode, la fille d’Hérodias dansa au milieu des convives, et plut à Hérode, 7 de sorte qu’il promit avec serment de lui donner ce qu’elle demanderait. 8 A l’instigation de sa mère, elle dit: Donne-moi ici, sur un plat, la tête de Jean-Baptiste. 9 Le roi fut attristé; mais, à cause de ses serments et des convives, il commanda qu’on la lui donne, 10 et il envoya décapiter Jean dans la prison. 11 Sa tête fut apportée sur un plat, et donnée à la jeune fille, qui la porta à sa mère. 12 Les disciples de Jean vinrent prendre son corps, et l’ensevelirent. Et ils allèrent l’annoncer à Jésus. (Matthew 14: 1-12)

Nous voyons premièrement la raison de l’arrestation du prophète Yahya (PSL). Le roi local (Hérode) avait pris la femme de son frère pour en faire la sienne – ce qui était contraire à la loi sharia de Musa (PSL). En tant que prophète, Yahya (PSL) dit publiquement que c’est mal, mais le roi corrompu, au lieu de l’écouter, le fait arrêter. Sa femme, qui bénéficie du nouveau mariage en devenant l’épouse d’un roi puissant, veut réduire au silence le prophète. Elle conspire donc et envoie sa fille adulte réaliser une danse sensuelle en spectacle pour le roi et ses invités. Il est si touché par la danse de la fille qu’il promet de lui donner tout ce qu’elle demandera. Sa mère lui dit de demander la tête du prophète Yahya (PSL). Ainsi le prophète Yahya (PSL), emprisonné pour avoir dit la vérité, est décapité simplement parce que la danse sensuelle d’une fille prend le roi au piège devant ses invités.

Nous voyons aussi que le prophète Yahya (PSL) ne cherche pas à se battre, ni à assassiner, le roi.  Il dit tout simplement la vérité. Il n’a pas peur d’avertir un roi corrompu bien qu’il ne possède aucun pouvoir sur terre pour affronter la puissance du roi. Il dit la vérité à cause de son amour de la loi sharia révélée au prophète Musa (PSL). Voilà un exemple à suivre qui nous montre aujourd’hui  comment se battre (dire la vérité) et pourquoi se battre (la vérité des prophètes). Le prophète Yahya (PSL) n’essaie pas de tuer le roi, de mener une révolte ou d’entamer une guerre.  C’est pourquoi il est martyrisé.

Et son approche est très efficace. Le roi a si mauvaise conscience de son meurtre qu’il croit que les enseignements et miracles puissants du Prophète Isa al Masih (PSL) sont en fait  de Yahya (PSL) revenu à la vie.

Isa al Masih (PSL) dit ceci à propos du prophète Yahya (= ‘Jean’ PSL)

7 Comme ils (les disciples de Jean) s’en allaient, Jésus se mit à dire à la foule au sujet de Jean: «Qu’êtes-vous allés voir au désert? Un roseau agité par le vent? 8 Mais qu’êtes-vous allés voir? Un homme habillé de [tenues] élégantes? Ceux qui portent des tenues élégantes sont dans les maisons des rois. 9 Qu’êtes-vous donc allés voir? Un prophète? Oui, je vous le dis, et plus qu’un prophète,10 [car] c’est celui à propos duquel il est écrit: Voici, j’envoie mon messager devant toi pour te préparer le chemin.

11 »Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’est venu personne de plus grand que Jean-Baptiste. Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. 12 Depuis l’époque de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est assailli avec force, et des violents s’en emparent. 13 En effet, tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean. 14 Si vous voulez bien l’accepter, c’est lui l’Elie qui devait venir. 15 Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. (Matthieu 11: 7-15)

Isa (PSL) confirme ici que Yahya (PSL) est ‘celui qui prépare la venue du Christ’ mentionné dans les prophéties et qu’il est grand parmi les prophètes. Son entrée au Royaume des Cieux dure jusqu’à nos jours, tandis que le roi Hérode – si puissant en ce temps-là – n’a rien parce qu’il a refusé de se soumettre aux prophètes.

Il existait des personnes violentes au temps du prophète Yahya (PSL) qui décapitaient d’autres, et il en existe de nos jours qui agissent de même. Ces personnes violentes ‘s’emparent’ même du Royaume des Cieux. Mais ils n’y entreront pas. Pour y entrer il faut prendre le chemin que prend Yahya (PSL) – celui de la réconciliation et de la vérité. Il serait sage de suivre son exemple plutôt que celui de tant d’autres qui choisissent la violence de nos jours.

Isa al Masih (PSL) offre « l’Eau Vive »

Nous avons vu précédemment ce qu’enseignait le prophète al Masih (PSL) sur la façon de traiter ceux que nous considérons être nos ennemis. Dans le monde actuel, où il y a des conflits entre les sunnites et les shiites, entre les partisans et les opposants de El-Assad en Syrie, entre les palestiniens et les israéliens … en Irak … en Ukraine – quel que soit le pays dans lequel on se trouve, il est tout à fait vraisemblable qu’il y ait un conflit entre différents groupes se haïssant et se tuant les uns les autres. Tout ceci a transformé notre monde en véritable cauchemar. Isa al Masih (PSL) enseigna à travers cette parabole que notre entrée au Paradis dépendait de la façon dont nous traitons nos ennemis! Nous devons prendre ceci au sérieux si nous voulons aller au paradis.

Il est cependant facile d’enseigner une chose et d’agir cependant tout à fait différemment . Il y a même des imams et d’autres enseignants religieux qui ne mettent pas en pratique ce qu’ils enseignent.

Qu’en est-il du prophète Isah al Masih (PSL)? Un jour, il rencontra une Samaritaine. (Souvenez vous de l’hostilité qu’il y avait entre les juifs et les samaritains à cette époque, tout comme il y en a aujourd’hui entre les palestiniens et les israéliens). Voici la façon dont l’ Injil relate cette rencontre.

 Jésus parle à une Samaritaine.

 Le Seigneur sut que les pharisiens avaient appris qu’il faisait et baptisait plus de disciples que Jean.

Toutefois Jésus ne baptisait pas lui-même, mais c’étaient ses disciples.

Alors il quitta la Judée, et retourna en Galilée.

Comme il fallait qu’il passât par la Samarie,

il arriva dans une ville de Samarie, nommée Sychar, près du champ que Jacob avait donné à Joseph, son fils.

Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C’était environ la sixième heure.

Une femme de Samarie vint puiser de l’eau. Jésus lui dit: Donne-moi à boire.

Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres.

La femme samaritaine lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? -Les Juifs, en effet, n’ont pas de relations avec les Samaritains. –

10 Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive.

11 Seigneur, lui dit la femme, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond; d’où aurais-tu donc cette eau vive?

12 Es-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux?

13 Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif;

14 mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.

15 La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.

16 Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici.

17 La femme répondit: Je n’ai point de mari. Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n’ai point de mari.

18 Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit vrai.

19 Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es prophète.

20 Nos pères ont adoré sur cette montagne; et vous dites, vous, que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.

21 Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.

22 Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

23 Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

24 Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité.

25 La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir (celui qu’on appelle Christ); quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses.

26 Jésus lui dit: Je le suis, moi qui te parle.

27 Là-dessus arrivèrent ses disciples, qui furent étonnés de ce qu’il parlait avec une femme. Toutefois aucun ne dit: Que demandes-tu? ou: De quoi parles-tu avec elle?

28 Alors la femme, ayant laissé sa cruche, s’en alla dans la ville, et dit aux gens:

29 Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait; ne serait-ce point le Christ?

30 Ils sortirent de la ville, et ils vinrent vers lui.

31 Pendant ce temps, les disciples le pressaient de manger, disant: Rabbi, mange.

32 Mais il leur dit: J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas.

33 Les disciples se disaient donc les uns aux autres: Quelqu’un lui aurait-il apporté à manger?

34 Jésus leur dit: Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son oeuvre.

35 Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson.

36 Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.

37 Car en ceci ce qu’on dit est vrai: Autre est celui qui sème, et autre celui qui moissonne.

38 Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n’avez pas travaillé; d’autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail.

39 Plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause de cette déclaration formelle de la femme: Il m’a dit tout ce que j’ai fait.

40 Aussi, quand les Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de rester auprès d’eux. Et il resta là deux jours.

41 Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole;

42 et ils disaient à la femme: Ce n’est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons; car nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu’il est vraiment le Sauveur du monde.  Jean:4:1-42

Notez comme la Samaritaine fut surprise que le prophète Isah al Masih (PSL) ait engagé la conversation avec elle étant donné l’hostilité considérable à cette époque entre les juifs et les samaritains. Tout d’abord, comme il est relaté, il avait soif et voulait boire. Cependant,(étant prophète), il savait également qu’elle avait soif mais d’une tout autre façon. Elle avait soif de joie et de satisfaction dans sa vie. Elle pensait pouvoir assouvir cette soif avec des relations illégitimes. Elle a donc eu plusieurs maris et au moment même où elle parlait au prophète elle vivait avec un homme qui n’était pas son mari. Tout le monde considérait cette femme immorale. C’est probablement pour cette raison qu’elle était partie seule, à midi, chercher de l’eau. Certainement les autres femmes du village ne voulaient pas se trouver avec elle lorsqu’elles se rendaient au puits à la fraîcheur du matin. Cette femme a eu plusieurs hommes et cette disgrace l’a mise à l’écart des femmes du village.

Comme nous l’avons vu dans le Zabur, les prophètes ont écrit que le péché émanait d’une soif profonde dans nos vies, une soif qui avait besoin d’être étanchée.. Beaucoup de personnes aujourd’hui, quelle que soit leur religion, vivent dans le péché à cause de cette soif.

Et pourtant, le prophète Isa al Masih (PSL) n’a pas évité cette femme qui se trouvait dans une situation de péché. Au contraire, il lui a dit qu’il pouvait lui donner « l’eau vive » qui étancherait sa soif. Il ne parlait cependant pas d’une eau physique (qui, comme il l’a expliqué, n’ étanche la soif que temporairement) mais d’un changement de cœur, un changement venant de l’intérieur.

Les prophètes du Zabur ont prophétisé que cette Alliance d’un cœur nouveau allait venir. Isa al Masih (PSL) lui offrit cette nouvelle alliance d’un cœur transformé qui allait jaillir jusque dans la vie éternelle.

 Croire – Confesser en vérité

Cette offre d »eau vive’ affola la femme. Lorsqu’ Isa lui dit d’aller chercher son mari, il l’obligea consciemment à reconnaître et admettre ses péchés – afin de les confesser. Ceci est quelque chose que nous évitons à tout prix! Nous préférons dissimuler nos péchés. Ou alors, nous trouvons des excuses pour justifier nos péchés.

Adam et Eve ont fait ceci dans le Jardin d’Eden et aujourd’hui encore nous préférons nous cacher ou trouver des excuses pour justifier nos péchés. Pourtant, si nous voulons expérimenter la miséricorde de Dieu qui conduit à la vie éternelle, nous devons être honnêtes et admettre nos pêchés car l’Injil promet que:

 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.(1 Jean 1:9)

Pour cette raison, le prophète Isa al Masih (PSL) dit à la samaritaine que

Dieu est Esprit et que ces adorateurs doivent l’adorer en Esprit et en vérité… (Jean 4:24)

Par ‘vérité’, il voulait dire être sincère et honnête par rapport à ce que nous sommes réellement, sans essayer de cacher ou de justifier nos fautes.

La merveilleuse nouvelle est qu’Allah ne se détourne pas mais il ‘cherche’ les adorateurs qui viennent à lui de façon honnête.

Mais c’était trop difficile pour elle d’admettre ses péchés. Une habitude commune de dissimuler notre honte concernant nos péchés est de changer de conversation en entamant une dispute d’ordre religieux.

Le monde actuel est rempli de conflits religieux. A cette époque, il avait un désaccord entre les samaritains et les juifs concernant le bon endroit pour adorer Dieu. Les juifs disaient que l’adoration devait se faire à Jérusalem et les samaritains soutenaient qu’elle devait avoir lieu sur une montagne au Nord qui s’appelait Mont Gerizim. En tournant la conversation vers cette dispute religieuse, elle espérait faire oublier le sujet concernant ses péchés. Elle pouvait désormais se cacher derrière ce différend religieux.

Ne sommes-nous pas naturellement enclin à faire la même chose – surtout si nous avons des croyances religieuses? Ainsi nous pouvons juger combien les autres ont tort et combien nous avons raison, ignorant ainsi la nécessité de confesser nos péchés.

Le prophète Isa al Masih (PSL) n’a pas entamé ce genre de dispute avec elle. Il insista en disant que ce qui importait n’etait pas tant l’endroit ou l’on adorait mais plutôt l’honnêté avec laquelle on adorait. Cette femme pouvait se présenter devant Allah n’importe où (puisqu’Il est Esprit), mais elle devait d’abord être honnête avec elle même si elle voulait recevoir l' »eau vive ».

Elle avait désormais une importante décision à prendre. Elle aurait très bien pu continuer à se cacher derrière un différend religieux ou alors simplement choisir de s’en aller. Pourtant elle a finalement choisie d’admettre ses péchés, de les confesser, tant et si bien qu’elle retourna au village pour raconter aux autres que ce prophète la connaissait et pouvait dire ce qu’elle avait fait. Elle n’avait plus à se cacher. En faisant ceci, elle devint « croyante ». Elle était croyante avant, comme beaucoup d’entre nous, mais à partir de ce moment là, elle, et de nombreux autres dans son village – devinrent  » croyants ».

On ne devient pas croyant simplement en affirmant mentalement l’authenticité d’un enseignement – bien que ceci soit important. C’est aussi le fait de croire que Sa Promesse de miséricorde peut être digne de confiance et par conséquent , il n’y a plus de raison de cacher ses péchés. C’est ce que le Prophète Ibrahim (PSL) a accompli il y a longtemps, pour obtenir la justice, – il a cru en une promesse.

Est-ce que vous cachez ou alors excusez vos péchés? Est ce que vous vous cachez derrière des pratiques religieuses ou des disputes religieuses? Est ce que vous confessez vos péchés? Pourquoi ne pas vous présenter devant Allah notre créateur et en toute confiance confesser vos péchés qui vous procurent de la culpabilité et de la honte?

C’est alors que vous pouvez vous réjouir du fait qu’Il ‘recherche’ votre adoration et qu’il peut vous purifier de toute iniquité. Il est sur que nous devons continuer à étudier l’évangile pour comprendre de quelle façon Il va faire ceci et comment nous devons vivre. Nous voyons d’après cette conversation a quel point la compréhension que cette femme a du prophète Isa (PSL) comme étant le ‘Messie’ (= ‘Christ’ = ‘Masih’) était importante et après que le prophète Isa (PSL) soit resté et ait enseigné pendant deux jours, ils comprirent qu’il était ‘ le Sauveur du monde’.

Peut être nous ne saisissons pas entièrement ce que tout cela signifie. Tout comme le Prophète Yahya (PSL) avait préparé les gens à comprendre, confesser nos péchés va nous préparer à recevoir Sa Miséricorde. Ceci est en effet un pas sur le Droit Chemin.

‘Dieu, ai pitié de moi qui suis pêcheur’.

 

Isa al Masih enseigne sur … l’entrée au paradis

Espérez-vous entrer au ciel (paradis) un jour? Quelles sont les conditions d’admission? Un jour un ‘enseignant’ Juif interprète compétent dans tous les aspects de la loi sharia du prophète Musa (PSL) pose la question à Isa al Masih (PSL). La réponse d’Isa al Masih (PSL) est inattendue. La conversation nous est rapportée dans l’Injil.  Pour bien comprendre l’effet de la parabole d’Isa sur cet enseignant, il faut savoir que les ‘Samaritains’ étaient méprisés par les Juifs de ce temps-là. Ils les considéraient impurs. Inversement les Samaritains haïssaient les Juifs. L’inimitié et la tension entre Samaritains et Juifs de ce temps-là, seraient comparables à celles d’aujourd’hui entre Israéliens Juifs et Palestiniens, ou entre Sunnites et Shiites, ou entre partisans et opposants d’Assad en Syrie.

La parabole de la vie éternelle et du bon prochain

25 Un enseignant de la Loi se leva et posa une question à Jésus pour lui tendre un piège. —Maître, lui dit-il, que dois-je faire pour obtenir la vie éternelle?

26 Jésus lui répondit: —Qu’est-il écrit dans notre Loi?

27 Comment la comprends-tu?     Il lui répondit:     —Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ton énergie et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même.

28 —Tu as bien répondu, lui dit Jésus: fais cela, et tu auras la vie.

29 Mais l’enseignant de la Loi, voulant se donner raison, reprit: —Oui, mais qui donc est mon prochain?

30 En réponse, Jésus lui dit: —Il y avait un homme qui descendait de Jérusalem à Jéricho, quand il fut attaqué par des brigands. Ils lui arrachèrent ses vêtements, le rouèrent de coups et s’en allèrent, le laissant à moitié mort.

31 Or il se trouva qu’un prêtre descendait par le même chemin. Il vit le blessé et, s’en écartant, poursuivit sa route.

32 De même aussi un lévite arriva au même endroit, le vit, et, s’en écartant, poursuivit sa route.

33 Mais un Samaritain qui passait par là arriva près de cet homme. En le voyant, il fut pris de pitié.

34 Il s’approcha de lui, soigna ses plaies avec de l’huile et du vin, et les recouvrit de pansements. Puis, le chargeant sur sa propre mule, il l’emmena dans une auberge où il le soigna de son mieux.

35 Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, les remit à l’aubergiste et lui dit: «Prends soin de cet homme, et tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rembourserai moi-même quand je repasserai.»

36 Et Jésus ajouta: —A ton avis, lequel des trois s’est montré le prochain de l’homme qui avait été victime des brigands?

37 —C’est celui qui a eu pitié de lui, lui répondit l’enseignant de la Loi. —Eh bien, va, et agis de même, lui dit Jésus. (Luc 10:25-37)

Quand l’enseignant de la Loi répond ‘Tu aimeras le Seigneur ton Dieu’ et ‘ton prochain comme toi-même’ il cite de la loi sharia de Musa (PSL). Isa dit qu’il a bien répondu mais cela soulève la question de qui est son prochain. Isa al Masih (PSL) raconte alors la parabole du bon prochain.

Dans la parabole on s’attend à ce que les personnes religieuses (le prêtre et le Lévite) aident l’homme qui a été roué de coups, mais ils l’ignorent et l’abandonnent à son sort. La religion n’a pas fait d’eux de bons prochains. A leur place, la personne la plus inattendue, celui qu’on prend pour ennemi – c’est lui qui aide le blessé.

Par cette parabole, Isa al Masih (PSL) ordonne d’«aller, et agir de même». Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, j’ai d’abord pensé avoir mal compris la parabole, ensuite j’étais tenté de l’ignorer et faire semblant de ne l’avoir jamais lue.

Mais réfléchissez à tous les combats, les meurtres, la peine et la misère qui arrivent autour de nous parce que la grande majorité choisissent d’ignorer cet ordre. Si nous vivions comme le Samaritain, nos villes et nos pays seraient en paix plutôt que pleins de querelles. Et nous aurions l’assurance d’entrer au paradis. A l’heure actuelle, très peu ont l’assurance d’avoir la vie éternelle – même s’ils mènent une vie religieuse, comme l’enseignant de la Loi qui parle à Isa (PSL).

Avez-vous l’assurance de la vie éternelle?

Mais est-ce même possible de devenir un Prochain de ce genre? Comment y parvenir? Admettons honnêtement que d’être un Prochain comme Il l’ordonne est une tâche trop difficile.

Nous apercevons ici une lueur d’espoir car lorsque nous voyons que c’est impossible pour nous, c’est alors que nous devenons ‘pauvres en esprit’ – ce qu’Isa al Masih (PSL) enseigne aussi, condition nécessaire pour entrer au ‘Royaume de Dieu ».

Peut-être, au lieu d’ignorer la parabole ou se donner des excuses, il nous incomberait de l’utiliser à bon escient, de s’examiner et reconnaître que c’est impossible pour nous – trop difficile. Puis, dans notre état de faiblesse, nous pouvons demander de l’aide à Allah. Isa al Masih (PSL) le promet dans le Sermon sur la montagne

7—Demandez, et vous recevrez; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira.

Car celui qui demande reçoit; celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.

Qui de vous donnera un caillou à son fils quand celui-ci lui demande du pain?

10 Ou bien, s’il lui demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent?

11 Si donc, tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père céleste donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent. (Matthieu 7:7-11)

Nous avons l’autorisation du Masih de demander de l’aide – et l’aide nous est promise.  Vous pourriez prier Allah par exemple comme suit :

Allah notre créateur, Tu as envoyé les prophètes pour nous enseigner le droit chemin. Isa al Masih (PSL) enseigne que je dois aimer et aider même ceux qui se considèrent mon ennemi, et que sans le faire je ne peux obtenir la vie éternelle. Mais j’avoue que c’est impossible de le faire. Veuille m’aider et me changer pour que je puisse suivre ce chemin et avoir la vie éternelle. Sois miséricordieux envers moi, qui suis Pécheur.

C’est avec l’encouragement et la permission de Masih que je te prie, O Dieu.

(Ce qui importe ne sont pas les mots exacts – mais que nous confessions nos besoins et demandions sa miséricorde)

L’Injil relate une occasion où Isa al Masih (PSL), lui-même, rencontre un Samaritain. L’histoire de cette rencontre, et ce que nous pouvons en tirer pour devenir plus comme le bon Prochain, sera le sujet de l’article suivant.

 

Le Masih enseigne sur la pureté intérieure

Nous avons vu que les paroles d’Isa al Masih (PSL) ont le pouvoir d’enseigner avec autorité, de guérir les personnes, et même de contrôler la nature.   Il choisit ses mots aussi pour exposer la condition de nos cœurs – il nous force à examiner notre être intérieur aussi bien que l’extérieur. Nous connaissons très bien la propreté extérieure, et pratiquons donc le wudu avant les prières et mangeons la viande halal.  Le prophète Muhammad (PSL), dit d’après le hadith

 “La pureté est la moitié de la foi…” (Muslim Ch. 1 Livre 002, Numéro 0432)

Mais le prophète Isa al Masih (PSL) veut que nous réfléchissions aussi à l’autre moitié – celle de notre pureté intérieure.  C’est primordial car bien que nous, les humains, voyons la pureté ou l’impureté extérieure chez les autres, pour Allah c’est différent – Il voit l’intérieur. Lorsqu’un des rois de Juda, qui visiblement suivait toutes les obligations religieuses, n’avait pas gardé son cœur pur, le prophète de l’époque est venu lui apporter ce message :

Car l’Eternel parcourt toute la terre du regard pour soutenir ceux dont le cœur est tourné vers lui sans partage. (2 Chroniques 16:9 du Zabur)

Comme le message le dit, la pureté intérieure se rapporte à nos ‘cœurs’ – c.-à-d. le ‘moi’ qui pense, sent, décide, se soumet ou désobéit, et contrôle sa langue.  Les prophètes du Zabur déclarent que la soif de nos cœurs est à la racine du péché.  Nos cœurs sont si importants qu’Isa al Masih (PSL) y attire l’attention par le contraste avec la propreté extérieure.  Voici ses enseignements sur la propreté ou pureté intérieure, rapportés dans l’Injil:

Nettoyer l’intérieur tout comme l’extérieur

(Dans le discours suivant ‘les pharisiens’ sont mentionnés. C’étaient les enseignants religieux de ce temps-là, très semblables aux imams d’aujourd’hui. Isa (PSL) mentionne de donner à Dieu un ‘dixième’ de ses biens : la dîme. C’était le sakat requis des Juifs.)

37 Pendant qu’il parlait, un pharisien l’invita à venir manger chez lui. Jésus entra dans la maison et se mit à table. 38 Le pharisien remarqua qu’il n’avait pas fait les ablutions rituelles avant le repas, et il s’en étonna.

39 Le Seigneur lui dit alors: —Vous pharisiens, vous nettoyez soigneusement l’extérieur de vos coupes et de vos plats, mais à l’intérieur, vous êtes remplis du désir de voler et pleins de méchanceté. 40 Fous que vous êtes! Est-ce que celui qui a créé l’extérieur n’a pas aussi fait l’intérieur? 41 Donnez aux pauvres ce que vous avez, et vous serez du même coup entièrement purs.

42 Mais malheur à vous, pharisiens, vous vous acquittez scrupuleusement de la dîme sur toutes les plus petites herbes, comme la menthe et la rue, et sur le moindre légume, mais vous négligez la droiture et l’amour de Dieu! Voilà ce qu’il fallait faire, sans laisser le reste de côté.

43 Malheur à vous, pharisiens, parce que vous aimez les sièges d’honneur dans les synagogues; vous aimez qu’on vous salue respectueusement sur les places publiques.

44 Malheur à vous! vous ressemblez à ces tombes que rien ne signale au regard et sur lesquelles on passe sans s’en douter. (Luc 11: 37-44)

Toucher un cadavre rendait le Juif impur selon la Loi. Quand Isa (PSL) dit qu’on passe sur ‘les tombes que rien ne signale’ il veut dire que l’on devient impur sans même le savoir parce que l’on néglige la pureté intérieure. C’est un piège facile pour un croyant de ne se soucier que de la pureté extérieure et d’oublier l’intérieure – et ainsi devenir aussi impur que l’incroyant qui ne respecte aucune obligation.

Le cœur souille la personne religieusement propre

Dans l’enseignement suivant, Isa al Masih (PSL) cite le prophète Esaïe (PSL) qui a vécu en 750 av. J.-C. et qui a écrit dans le Zabur. (Suivez le lien ici pour une chronologie d’Esaïe).

A cette époque, des pharisiens et des spécialistes de la Loi vinrent de Jérusalem; ils abordèrent Jésus pour lui demander: —Pourquoi tes disciples ne respectent-ils pas la tradition des ancêtres? Car ils ne se lavent pas les mains selon le rite usuel avant chaque repas.

—Et vous, répliqua-t-il, pourquoi désobéissez-vous à l’ordre de Dieu lui-même pour suivre votre tradition? En effet, Dieu a dit: Honore ton père et ta mère et Que celui qui maudit son père ou sa mère soit puni de mort. Mais vous, qu’enseignez-vous? Qu’il suffit de dire à son père ou à sa mère: «Je fais offrande à Dieu d’une part de mes biens avec laquelle j’aurais pu t’assister», pour ne plus rien devoir à son père ou à sa mère. Ainsi vous annulez la Parole de Dieu et vous la remplacez par votre tradition. Hypocrites! Esaïe vous a fort bien dépeints dans sa prophétie:

Ce peuple m’honore du bout des lèvres, mais, au fond de son cœur, il est bien loin de moi!

Le culte qu’il me rend n’a aucune valeur, car les enseignements qu’il donne ne sont que des règles inventées par les hommes.

10 Alors Jésus appela la foule et lui dit: —Ecoutez-moi et comprenez-moi bien: 11 Ce qui rend un homme impur, ce n’est pas ce qui entre dans sa bouche, mais ce qui en sort. …

15 Pierre intervint en disant: —Explique-nous la comparaison de tout à l’heure.

16 —Eh quoi! répondit Jésus, vous aussi, vous ne comprenez pas? 17 Ne saisissez-vous pas que tout ce qui entre par la bouche va dans le ventre, puis est évacué par voie naturelle? 18 Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est cela qui rend l’homme impur. 19 Car, c’est du cœur que proviennent les mauvaises pensées qui mènent au meurtre, à l’adultère, à l’immoralité, au vol, aux faux témoignages, aux blasphèmes. 20 Voilà ce qui rend l’homme impur. Mais manger sans s’être lavé les mains ne rend pas l’homme impur. (Matthieu 15:1-20)

Lors de cet entretien avec les maîtres de la loi juive, Isa al Masih (PSL) fait remarquer que nous élaborons vite nos obligations religieuses à partir de ‘traditions humaines’ plutôt qu’à partir du message de Dieu. Au temps d’Isa al Masih (PSL), les chefs Juifs négligeaient leur engagement devant Allah, de prendre soin de leurs parents âgés, en donnant leur argent à des causes religieuses plutôt qu’au soutien des parents. Les causes religieuses n’étaient autres que des traditions artificielles. Aujourd’hui c’est pareil. Un érudit déclare qu’une certaine chose est haram, tandis qu’un autre dit que c’est halal, et nous ne nous tournons pas vers le message des prophètes à ce propos.  Mais Allah se soucie très fort de l’impureté qui provient de nos cœurs. Cette impureté conduira à notre condamnation le jour du Jugement, bien plus vite que le non-respect de traditions humaines.

Beau au-dehors, mais à l’intérieur, rempli de désobéissance à Dieu

25 Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites! Vous nettoyez soigneusement l’extérieur de vos coupes et de vos assiettes, mais vous les remplissez du produit de vos vols et de ce que vos désirs incontrôlés convoitent. 26 Pharisien aveugle, commence donc par purifier l’intérieur de la coupe et de l’assiette, alors l’extérieur lui-même sera pur.

27 Malheur à vous, spécialistes de la Loi et pharisiens hypocrites! Vous êtes comme ces tombeaux crépis de blanc, qui sont beaux au-dehors. Mais à l’intérieur, il n’y a qu’ossements de cadavres et pourriture. 28 Vous de même, à l’extérieur, vous avez l’air de justes aux yeux des hommes, mais, à l’intérieur, il n’y a qu’hypocrisie et désobéissance à Dieu. (Matthieu 23:25-28)

Dans ce discours, Isa al Masih (PSL) affirme ce que nous avons tous compris : maintenir une piété apparente s’avère pratique courante chez les croyants, mais beaucoup d’entre nous sommes remplis d’avarice et de convoitise – même les chefs religieux. Nous devons acquérir la pureté intérieure – mais c’est beaucoup plus difficile. Allah jugera la pureté intérieure de très près. La question se pose donc : Comment purifier nos cœurs pour entrer dans le Royaume de Dieu le Jour du Jugement? Nous continuons dans l’Injil pour trouver une réponse.