Le Prophète Isa al Masih (PSL) et le Signe de Yunus

Nous avons vu dans l’Injil les récits détaillés des enseignements, des guérisons et des miracles du prophète Isa al Masih (PSAL). Il invita souvent ces auditeurs (y compris nous) à recevoir ce qu’il offrait. Il offrait ‘l’eau de vie’, la miséricorde envers les pécheurs, de chercher ceux qui étaient perdus, et il invita tous ceux qui étaient désireux d’entrer dans le ’Royaume de Dieu’.

Ces enseignements ont déconcerté les chefs religieux de son temps. Ils se demandaient en particulier selon quelle autorité il parlait. Par exemple, avait-t-il vraiment l’autorité nécessaire pour offrir la miséricorde de Dieu aux coupables et l’autorité pour payer l’entrée dans le Royaume de Dieu pour tous ? Ainsi, les chefs religieux (qui sont comme les imams aujourd’hui) lui ont demandé un signe pour prouver son autorité. L’Injil a enregistré leur conversation :

Isa fait référence au signe de Jonas(Yunus)

38 Quelques spécialistes de la Loi et des pharisiens intervinrent en disant: Maître, nous voudrions te voir faire un signe miraculeux.

39 Il leur répondit: Ces gens de notre temps qui sont mauvais et infidèles à Dieu réclament un signe miraculeux! Un signe … il ne leur en sera pas accordé d’autre que celui du prophète Jonas. 40 En effet, comme Jonas resta trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson[a], ainsi le Fils de l’homme passera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

41 Au jour du jugement, les habitants de Ninive[b] se lèveront et condamneront les gens de notre temps, car ils ont changé en réponse à la prédication de Jonas. Or, il y a ici plus que Jonas.

 

Le prophète Yunus dans l’Histoire

Isa al Masih (PSAL) a répondu en indiquant au prophète Jonas (également appelé Yunus ou Yunis). Vous pouvez voir dans la chronologie ci-dessous que le prophète Yunus vécut environ 800 ans avant le Prophète Isa al Masih.

Le Prophète Jonas (Yunus ou Yunis) dans la Chronologie Historique

Le Prophète Jonas (Yunus ou Yunis) dans la Chronologie Historique

Le Prophète Yunus dans le Coran

Yunus (PSAL) a écrit un livre qui se trouve dans les écrits prophétiques. Le Coran résume son livre ainsi :

Jonas était certes, du nombre des Messagers.

Quand il s’enfuit vers le bateau comble,

Il prit part au tirage au sort qui le désigna pour être jeté [à la mer].

Le poisson l’avala alors qu’il était blâmable.

S’il n’avait pas été parmi ceux qui glorifient Allah,

il serait demeuré dans son ventre jusqu’au jour où l’on sera ressuscité.

Nous le jetâmes sur la terre nue, indisposé qu’il était.

Et Nous fîmes pousser au-dessus de lui un plant de courge,

et l’envoyâmes ensuite (comme prophète) vers cent mille hommes ou plus.

Ils crurent, et nous leur donnâmes jouissance de la vie pour un temps.

(As-Saffat 37: 139-148)

Le Prophète Yunus a été avalé par un gros poisson parce qu’il a fui la mission qu’Allah lui avait donnée – à savoir de prêcher le repentir à la ville de Ninive (ce qui correspond à notre époque à la ville de Mossoul en Irak). L’érudit islamique Yusuf Ali dit à propos d’ayah 144 (« Il serait resté dans son ventre jusqu’au Jour où ils seront ressuscités»)

C’est juste la tournure idiomatique. Ce devait être l’enterrement et la sépulture de Jonas. S’il ne s’était pas repenti, il ne pouvait pas sortir du corps de la créature qui l’avait avalé, jusqu’au Jour ou la Résurrection, quand tous les morts seraient ressuscités. (Note de bas de page 4125 sur la traduction de Yusuf Ali du Coran)

En d’autres termes, être à l’intérieur du poisson était une peine de mort dont il ne serait libéré normalement seulement au jour de la Résurrection.

Le prophète Yunus selon son propre livre

Le livre de Jonas dans l’Ancien Testament donne de plus amples détails sur son temps dans le gros poisson. Il nous dit :

L’Eternel fit venir un grand poisson pour avaler Jonas. Durant trois jours et trois nuits, Jonas resta dans le ventre du poisson. 2 Dans le ventre du poisson, il adressa cette prière à l’Eternel son Dieu:

3  Dans ma détresse, moi, j’ai crié à l’Eternel et il m’a répondu.
Oui, du cœur du séjour des morts
j’ai crié au secours et tu m’as entendu.
4  Tu m’avais jeté dans l’abîme au fond des mers
et les courants m’ont encerclé,
tous tes flots et tes vagues ont déferlé sur moi.
5  Je me disais: Je suis chassé de devant toi.
Pourtant, je reverrai ton temple saint.
6  Les eaux m’environnaient et menaçaient ma vie,
l’abîme m’enserrait;
tout autour de ma tête, les algues s’enlaçaient.
7  Et je suis descendu jusqu’au tréfonds des mers où naissent les montagnes.
La terre avait déjà tiré derrière moi ses verrous pour toujours.
Mais du fond de la fosse tu m’as fait remonter vivant,
ô Eternel, mon Dieu!
8  Quand je désespérais de conserver la vie,
je me suis souvenu de toi, ô Eternel,
et ma prière est montée jusqu’à toi,
jusqu’à ton temple saint.
9  Ceux qui s’attachent à de vaines idoles
se privent de la grâce.
10  Mais moi je t’offrirai un sacrifice en disant ma reconnaissance,
et je m’acquitterai des vœux que j’ai formés,
car c’est de l’Eternel que vient la délivrance.

11 L’Eternel parla au poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre.
(Jonah 1:17 -2:11)

Quel est le ‘Signe de Jonas’ ?

Normalement, lorsque l’autorité de quelqu’un est contestée comme c’est le cas pour l’autorité du Prophète Isa al Masih (PSAL) nous nous attendons à ce qu’il réponde en montrant son pouvoir, sa victoire ou son succès. Mais Isa al Masih défend son autorité en faisant référence à la période où le Prophète Jonah avait passé 3 jours dans “le royaume des morts” – la « fosse » ou la tombe. Pendant ce temps, puisque Jonas avait désobéi au commandement d’Allah, il avait été « banni de votre vue », c’est-à-dire de la vue d’Allah. L’épisode de Jonas en prise avec la mort pendant 3 jours dans les abîmes profondes, banni d’Allah, est une référence surprenante de l’autorité de Dieu. Pourquoi Isa al Masih choisirait-il un signe qui semble retirer son autorité ?

Mais ce n’est pas la première fois que nous rencontrons la faiblesse et la mort comme étant un Signe d’Allah. Nous avons vu que le prophète Ésaïe avait prophétisé la Venue du Serviteur. Ésaïe a prophétisé que ce Serviteur serait « méprisé » et « rejeté par les hommes et serait «considéré comme puni par Dieu» et serait « retranché de la terre des vivants» et son sépulcre serait “placé parmi les méchants ». Cela ressemble beaucoup à ce que Jonas a traversé. Plus étrange encore, c’était «la volonté du ‘Seigneur’ de l’écraser (le serviteur) ». Bien que nous puissions ne pas comprendre pourquoi Isa al Masih (PBUH) a choisi ce Signe de Jonas (Yunus) pour défendre son autorité, ce n’est pas un événement isolé. L’indice qui permet de mieux comprendre est la façon dont Jonas a terminé sa prière dans le ventre du poisson. La dernière phrase de sa prière était « le Salut vient de l’Eternel ». Nous avons vu que le nom « Jésus » est le même que « Josué » et que c’était la prophétie de la Branche qui allait venir. Mais que signifie ‘Josué’ ? En hébreu, cela signifie ‘L’ÉTERNEL sauve’. Dans sa prière, le prophète Jonas a reconnu qu’il doit (et nous devons) être « sauvé » et que c’est l’Éternel qui nous sauve. Cette vérité à double face déclare à la fois notre besoin (d’être sauvé) et Dieu comme celui qui sauve. Le nom d’Isa al Masih (Yhowshuwa en hébreu) ​​porte littéralement en lui cette même vérité, vérité qui fut finalement reconnue par Jonas dans le poisson puisque le nom de Jésus / Joshua signifie « L’Eternel sauve ».

Le Prophète Isa al Masih conclut sa conversation avec les chefs religieux en leur rappelant que le peuple de Ninive (la ville où Yunus avait été envoyé pour prêcher) avait cru et s’était repenti grâce au message de Jonas – mais les dirigeants qui entendirent Isa al Masih n’étaient pas disposé à se repentir. Ces dirigeants ne voulaient pas reconnaître qu’ils avaient besoin d’être sauvé. Nous devrions examiner nos propres cœurs pour voir si nous sommes comme les hommes de Ninive (qui se sont repentis) ou comme ces leaders (qui ne l’ont pas fait). Lequel des deux êtes-vous?

Nous continuons à suivre Isa al Masih pour voir de façon plus complètement ce que signifie ce Signe de Jonas et comment « L’Eternel sauve » alors que la mission d’Isa al Masih arrive à son terme.

Le Prophète Isa al Masih (PSL) a fait le « Hajj »

Nous sommes tous plutôt familier avec le Hajj puisqu’il est célébré tout les an quand les musulmans effectuent le pèlerinage à la Mecque. Ce qui est moins connu est que la loi de Musa (PSL) reçu il y a 3500 ans, demandais aussi aux croyants juifs de son époque d’aller faire le pèlerinage sacré tout les an à Jerusalem (Al-Quds). Ce pèlerinage a été appelé la Fête des Tabernacles (ou Sukkot). Ce pèlerinage qui était ordonné par le prophète Musa (PBUH) a beaucoup de similitudes avec celui du Hajj aujourd’hui. Par exemple, ces deux pèlerinages ce déroulaient sur une semaine spécifique du calendrier, dans les deux pèlerinages nous pouvons y retrouver des sacrifices d’animaux, l’obtention d’une eau spéciale,le fait de dormir à l’extérieur, et de marcher autour d’une structure sacrée sept fois. En un sens, la Fête des Tabernacles, ou la fêté des cabanes, était comme un Hajj pour les Juifs. Aujourd’hui, en fait, les Juifs célèbrent encore la Fête des Tabernacles, mais le font différemment car leur Temple à Jérusalem a été détruit par les Romains en 70 après J-C

L’Injil nous montre comment le prophète Isa al Masih (PSL) a effectué son pèlerinage, son « Hajj ». Je vous ai mis a disposition l’histoire de pèlerinage avec quelques explications, le cas échéant

Jean 7  (La Bible du Semeur)

Jésus à la fête des Cabanes

7 Après cela, Jésus continua à parcourir la Galilée; il voulait en effet éviter la Judée où les autorités juives cherchaient à le supprimer.

2 Cependant, on se rapprochait de la fête juive des Cabanes.

3 Ses frères lui dirent alors:Tu devrais quitter cette région et te rendre en Judée pour que, là aussi, tes disciples puissent voir les œuvres que tu accomplis.

4 Quand on veut être connu, on n’agit pas avec tant de discrétion. Puisque tu accomplis de si grandes choses, fais en sorte que tout le monde le voie.

5 En effet, les frères de Jésus eux-mêmes ne croyaient pas en lui.

Ici ses frères traitaient le prophète avec sarcasme puisqu’ils ne croyaient pas en lui. Mais quelque chose est arrivé plus tard qui a causé un changement dans le coeur de ses frères en effet deux de ses frères, Jacques et Jude, ont écrit plus tard des lettres (appelées Jacques et Jude) qui font partie du Nouveau Testament (Injil).

6 Jésus leur répondit: Le moment n’est pas encore venu pour moi. En revanche, pour vous, c’est toujours le bon moment.

Le monde n’a aucune raison de vous haïr; mais moi, il me déteste parce que je témoigne que ses actes sont mauvais.

Vous donc, allez à la fête; pour ma part, je n’y vais pas encore car le moment n’est pas encore venu pour moi.

Après leur avoir dit cela, il resta en Galilée.

10 Cependant, quand ses frères furent partis pour la fête, il s’y rendit lui aussi, mais secrètement, sans se montrer.

11 Or, pendant la fête, les autorités juives le cherchaient et demandaient: Où est-il donc?

12 Dans la foule, les discussions allaient bon train à son sujet. Les uns disaient: C’est quelqu’un de bien. Pas du tout, répondaient les autres: il trompe tout le monde.

13 Mais, comme ils avaient tous peur des autorités juives, personne n’osait parler librement de lui.

 L’opposition grandit

14 La moitié de la semaine de fête était déjà passée, quand Jésus alla au Temple et se mit à enseigner.

15 Les Juifs en étaient tous étonnés et se demandaient: Comment peut-il connaître à ce point les Ecritures, sans avoir jamais étudié?

16 Jésus leur répondit: Rien de ce que j’enseigne ne vient de moi. J’ai tout reçu de celui qui m’a envoyé.

17 Si quelqu’un est décidé à faire la volonté de Dieu, il reconnaîtra bien si mon enseignement vient de Dieu ou si je parle de ma propre initiative.

18 Celui qui parle en son propre nom recherche sa propre gloire. Mais si quelqu’un vise à honorer celui qui l’a envoyé, c’est un homme vrai; il n’y a rien de faux en lui.

19 Moïse vous a donné la Loi, et pourtant, aucun de vous ne fait ce qu’elle ordonne! Pourquoi cherchez-vous à me tuer?

20 Tu as un démon en toi! lui cria la foule. Qui est-ce qui veut te tuer?

21 Jésus reprit la parole et leur dit: Il a suffi que je fasse une œuvre pour que vous soyez tous dans l’étonnement.

22 Réfléchissez: Moïse vous a donné l’ordre de pratiquer la circoncision, rite qui ne vient d’ailleurs pas de Moïse, mais des patriarches. Or, cela ne vous dérange pas de circoncire quelqu’un le jour du sabbat.

23 Eh bien, si on circoncit un garçon le jour du sabbat pour respecter la Loi de Moïse, pourquoi donc vous indignez-vous contre moi parce que j’ai entièrement guéri un homme le jour du sabbat?

24 Cessez donc de juger selon les apparences, et apprenez à porter des jugements conformes à ce qui est juste.

25 En le voyant, quelques habitants de Jérusalem s’étonnaient: N’est-ce pas celui qu’ils veulent faire mourir?

26 Or, le voilà qui parle librement en public et personne ne lui dit rien! Est-ce que, par hasard, nos autorités auraient reconnu qu’il est vraiment le Christ?

27 Pourtant, lui, nous savons d’où il est; mais le Christ, quand il viendra, personne ne saura d’où il est.

Comme vous pouvez le voir, la discussion à ce moment-là parmi les Juifs était de savoir si le Prophète Isa (PSL) était le Masih (Messie) ou non. Le peuple juif croyait que l’endroit d’où viendraient le Masih serait inconnu. Puisqu’ils savaient d’où venait Isa, ils pensaient qu’il ne pouvait donc pas être le Masih. Mais alors, d’où est parvenue cette croyance que l’origine du Masih ne serait pas connu? De la Torah? Des écritures des prophètes? Pas du tout! Les prophètes avaient clairement indiqué d’où viendraient les Masih. Le prophète Micah (Michée) (PSL) avait écrit 700 avant JC dans Zabur ceci:

«Et toi, Bethléhem Ephrata,

la plus petite des villes de Juda,

de toi il sortira pour moi

celui qui régnera sur Israël!

Son origine remonte aux temps passés,

aux jours anciens.» ( Micah 5:1 )

Cette prophétie (voir l’article ici pour plus de détails à ce sujet) avait déclaré que le souverain ( = Masih) viendrait de Bethléem. Nous avons vu dans la naissance du Masih qu’il était effectivement né à Bethléem ce qui rejoint ce que la prophétie avait prédit 700 ans avant sa naissance.

C’était simplement la tradition religieuse de l’époque qui disait que l’endroit d’où le Masih allait venir serait inconnu. Ils ont fait une erreur parce qu’ils n’ont pas crue aux écritures des prophètes, mais ils ont préféré croire en fonction des opinion dans les rues, des rumeurs. Nous devons faire attention à ne pas commettre la même erreur.

Le récit continue…

28 Alors Jésus intervint d’une voix forte, et on l’entendit dans toute la cour du Temple: Vraiment! Vous me connaissez et vous savez d’où je suis! Sachez-le, je ne suis pas venu de ma propre initiative. C’est celui qui est véridique qui m’a envoyé. Vous ne le connaissez pas.

29 Moi, je le connais, car je viens d’auprès de lui, et c’est lui qui m’a envoyé.

30 Alors plusieurs essayèrent de l’arrêter, et pourtant personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n’était pas encore venue.

31 Cependant, beaucoup de gens du peuple crurent en lui. Quand le Christ viendra, disaient-ils, accomplira-t-il plus de signes miraculeux que n’en a déjà fait cet homme-là?

32 Ce qui se murmurait ainsi dans la foule au sujet de Jésus parvint aux oreilles des pharisiens. Alors les chefs des prêtres et les pharisiens envoyèrent des gardes du Temple pour procéder à son arrestation.

33 Jésus déclara: Je suis encore pour un peu de temps parmi vous. Ensuite je retournerai auprès de celui qui m’a envoyé.

34 Vous me chercherez, et vous ne me trouverez pas; et vous ne pouvez pas aller là où je serai.

35 Sur quoi, ses auditeurs se demandèrent entre eux: Où va-t-il aller pour que nous ne le trouvions pas? Aurait-il l’intention de se rendre chez les Juifs dispersés parmi les non-Juifs? Voudrait-il peut-être même apporter son enseignement aux non-Juifs?

36 Que peut-il bien vouloir dire quand il déclare: «Vous me chercherez et vous ne me trouverez pas, et vous ne pouvez pas aller là où je serai»?

 L’eau vive

 37 Le dernier jour de la fête, le jour le plus solennel, Jésus se tint devant la foule et lança à pleine voix: Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et que celui qui croit en moi boive.

38 Car, comme le dit l’Ecriture, des fleuves d’eau vive jailliront de lui.

39 En disant cela, il faisait allusion à l’Esprit que devaient recevoir plus tard ceux qui croiraient en lui. En effet, à ce moment-là, l’Esprit n’avait pas encore été donné parce que Jésus n’était pas encore entré dans sa gloire. 

 

En ce jour de fête, les juifs prenaient l’eau d’un ressort spécial au sud de Jérusalem et entrèrent dans la ville par la «porte de l’eau» et amenèrent l’eau à l’autel du temple. C’est alors qu’ils faisaient cette cérémonie de l’eau sacrée que le Prophète Isa al Masih (PSL) a crié, qu’il était la source de «l’eau vivante». En disant cela, il leur rappelait la soif dans nos cœurs qui menait au péché, sur laquelle les prophètes avaient écrit, ainsi que la promesse de l’Esprit qui allait être donné à ceux qui croyaient en lui pour satisfaire cette soif afin qu’ils aient besoin de rien et ne soient plus esclaves du péché.

40 Dans la foule, plusieurs de ceux qui avaient entendu ces paroles disaient: Pas de doute: cet homme est bien le Prophète attendu.

41 D’autres affirmaient:C’est le Christ. Mais, objectaient certains, le Christ pourrait-il venir de la Galilée?

42 L’Ecriture ne dit-elle pas que le Messie sera un descendant de David et qu’il naîtra à Bethléhem[d], le village où David a vécu?

43 Ainsi, le peuple se trouva de plus en plus divisé à cause de lui.

 À l’époque, tout comme aujourd’hui, les gens étaient divisés par rapport a l’identité du prophète Isa al Masih (PSL). Comme nous l’avons vu plus haut, les prophètes avaient prédit la naissance du Masih à Bethléem (ville où Isa est né). Mais qu’en est-il du fait que le Masih ne vient pas de Galilée? Esaïe, le prophète (PSL) avait écrit en 700 avant J-C que…

« Mais les ténèbres ne régneront pas toujours Sur la terre où il y a maintenant des angoisses: Si les temps passés ont couvert d’opprobre Le pays de Zabulon et le pays de Nephthali, Les temps à venir couvriront de gloire La contrée voisine de la mer, au delà du Jourdain, Le territoire des Gentils. (Esaie  8:23)

 

  Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière; Sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre de la mort Une lumière resplendit. (Esaie 9:1) »

Ainsi, les prophètes avaient prédit que le Masih commencerait son enseignement (une lumière s’est levée) en Galilée – l’endroit même où Isa avait effectivement commencé son enseignement et a fait la plupart de ses miracles. Encore une fois, les gens se sont trompés parce qu’ils n’avaient pas soigneusement étudié les écritures des prophètes et a la place ont cru ce qui était communément enseigné par leurs professeurs.

L’INCRÉDULITÉ DES CHEFS JUIFS

45 Les gardes du Temple retournèrent auprès des chefs des prêtres et des pharisiens. Ceux-ci leur demandèrent: Pourquoi ne l’avez-vous pas amené?

46 Ils répondirent: Personne n’a jamais parlé comme cet homme.

47 Quoi, répliquèrent les pharisiens, vous aussi, vous vous y êtes laissé prendre?

48 Est-ce qu’un seul des chefs ou un seul des pharisiens a cru en lui?

49 Il n’y a que ces gens du peuple qui ne connaissent rien à la Loi… ce sont tous des maudits!

50 Là-dessus, l’un d’entre eux, Nicodème, celui qui, précédemment, était venu trouver Jésus, leur dit:

51 Notre Loi nous permet-elle de condamner un homme sans l’avoir entendu et sans savoir ce qu’il a fait de mal?

52 Es-tu, toi aussi, de la Galilée? lui répondirent-ils. Consulte les Ecritures, et tu verras qu’aucun prophète ne sort de la Galilée.

 

Nous pouvons voir que les experts de la Loi étaient avaient complètement faux puisque Esaïe avait prophétisé que l’éclaircissement viendrait de la «Galilée».

Deux leçons me viennent de ce récit. Premièrement, il est très facile d’accomplir nos activités religieuses avec beaucoup de zèle mais avec peu de connaissances. Lorsque nous approchons du pèlerinage «Hajj » , nous devons nous assurer que ce en quoi nous croyons n’est pas notre vérité mais celle de Dieu

Car je leur rends ce témoignage: ils ont un zèle ardent pour Dieu, mais il leur manque le discernement. (Romains 10:2)

Nous avons besoin d’apprendre ce que les écritures des prophètes pour avoir de bonne connaissances et informations

Deuxièmement, nous voyons ici que le Prophète Isa al Masih (PSL) fait une offre. Il a dit aux personnes effectuant le pèlerinage que

Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et que celui qui croit en moi boive. Car, comme le dit l’Ecriture, des fleuves d’eau vive jailliront de lui. (Jean 7:37-38)

Cette offre est donnée à «n’importe qui» (donc non seulement aux juifs, aux chrétiens, ou aux musulmans, etc.) Isa al Masih (PSL) parle de ceux qui ont soif, «a soif». As-tu soif? (Voir ici ce que les prophètes ont voulu dire par ceci). Il est bon de boire du zamzam, bien. Pourquoi ne pas boire aussi a partir du Masih qui peut satisfaire notre soif intérieure?

Isah al Masih (PSL) vient Sauver… les Perdus

Souvent, les personnes religieuses vont avoir tendance a se tenir à l’écart de ceux qui ne sont pas religieux, afin de se préserver et d’être ainsi moins tentées par les tentations du monde. Cela s’appliquait également aux enseignants de la charia dans le temps du Prophète Isa al Masih (PSL). Ils se tenaient à l’écart des personnes impurs afin de pouvoir rester pure. Mais Isa al Masih (PSL) a enseigné que notre pureté et notre propreté est d’abord en rapport avec notre cœur. Ainsi il s’associait souvent à ceux qui ne sont pas rituellement propre. Dans le verset suivant nous verrons comment Injil avait pour habitude de rester avec les pécheurs et la réaction des professeurs de droit de la charia face a l’attitude d’Injil.

Les employés des impôts et les pécheurs s’approchent tous de Jésus pour l’écouter. Les Pharisiens et les maîtres de la loi critiquent Jésus et disent : « Cet homme accueille les pécheurs et il mange avec eux ! » (Luc 15:1-2)

Pourquoi le prophète Isa al Masih (PSL) accueillait et mangeait avec des pécheurs ? Est ce qu’il aimait le péché ? Le Prophète (PSL) a répondu aux critiques des maitres de la lois par 3 paraboles, ou histoires.

La Parabole du Mouton Perdu:

Alors Jésus leur raconte cette histoire : 4« Parmi vous, un homme a 100 moutons et il en perd un. Bien sûr, il va laisser les 99 moutons dans les champs et il part chercher celui qui est perdu, jusqu’à ce qu’il le trouve. 5Quand il l’a trouvé, il est tout joyeux. Il met le mouton sur ses épaules, 6puis il rentre chez lui. Il appelle ses amis et ses voisins et leur dit : “Venez, réjouissez-vous avec moi ! Oui, j’ai retrouvé mon mouton qui était perdu !” 7Je vous le dis, c’est la même chose : quand un seul pécheur change sa vie, Dieu est dans la joie. Sa joie est plus grande que pour 99 personnes justes qui n’ont pas besoin de changer leur vie ! » (Luc 15:3-7)

Dans cette histoire le prophète (PSL) nous compare au mouton et il se compare au berger. Il explique que comme tout berger à la recherche d’un mouton perdu, Il va chercher les personnes perdues. Peut-être vous est-il déjà arrivé de pécher, ou même d’avoir un secret que personne de votre famille ne connait. Ou peut être que la vie avec tout ses problèmes est confuse et vous vous sentez perdu. Cette histoire est faite pour vous donner de l’espoir pour que vous puissiez savoir que le prophète (PSL) est à votre recherche pour vous trouvez et vous aidez. Il veut vous sauvez avant que la douleur vous détruise. Il va ensuite raconter une deuxième histoire.

La parabole de la pièce perdue

Écoutez encore : Une femme a 10 pièces d’argent et elle en perd une. Bien sûr, elle va allumer une lampe et balayer la maison. Elle cherche la pièce avec soin, jusqu’à ce qu’elle la trouve. 9Quand elle l’a trouvée, elle appelle ses amies et ses voisines et leur dit : “Venez, réjouissez-vous avec moi ! Oui, j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !” 10Je vous le dis, c’est la même chose : quand un seul pécheur change sa vie, il y a de la joie parmi les anges de Dieu ! » (Luce 15:8-10)

Dans cette histoire, nous sommes la pièce de monnaie précieuse qui est perdue et il est celui à la recherche de cette pièce perdue. L’ironie est que si la pièce est perdu quelque part dans la maison, elle même ne «sait» pas qu’elle est perdue. elle ne se ressent pas comme étant perdue. C’est la femme qui ressent ce sentiment de perte et donc elle balaie la maison avec beaucoup d’attention à la recherche, jusqu’à ce qu’elle trouve cette pièce précieuse. Peut-être que vous ne vous «sentez» pas perdu. Mais la vérité est que nous avons tous besoin de se repentir, et si vous ne vous êtes pas repentis , alors vous êtes perdu, que vous le ressentiez ou non. Dans les yeux du prophète, vous êtes la pièce de monnaie précieuse qui est perdus et il ressent cette perte de telle sorte qu’il travaille pour vous faire réaliser que la repentance est la solution. La troisième histoire est la plus puissante.

La parabole du fils perdu.

Jésus dit encore : « Un homme a deux fils. Le plus jeune dit à son père : “Père, donne-moi ma part d’héritage.” Alors le père partage ses richesses entre ses deux fils. Quelques jours après, le plus jeune fils vend tout ce qu’il a reçu et il part avec l’argent dans un pays éloigné. Là, il se conduit très mal et il dépense tout son argent. Quand il a tout dépensé, une grande famine arrive dans le pays, et le fils commence à manquer de tout. Il va travailler pour un habitant de ce pays. Cet homme l’envoie dans les champs garder les cochons. Le fils a envie de manger la nourriture des cochons, mais personne ne lui en donne. Alors il se met à réfléchir. Il se dit : “Chez mon père, tous les ouvriers ont assez à manger, et même ils en ont trop ! Et moi, ici, je meurs de faim ! Je vais partir pour retourner chez mon père et je vais lui dire : Père, j’ai péché contre Dieu et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Fais comme si j’étais l’un de tes ouvriers.” Il part pour retourner chez son père. « Le fils est encore loin. Mais son père le voit et il est plein de pitié pour lui. Il court à sa rencontre, il le serre contre lui et l’embrasse. Alors le fils dit à son père : “Père, j’ai péché contre Dieu et contre toi, je ne mérite plus d’être appelé ton fils.” Mais le père dit à ses serviteurs : “Vite ! Apportez le plus beau vêtement et habillez mon fils. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Amenez le veau qu’on a fait grossir et tuez-le. Mangeons et faisons la fête. Oui, mon fils qui est là était mort et il est revenu à la vie. Il était perdu et il est retrouvé !” Ils commencent à faire la fête. « Pendant ce temps, le fils aîné travaillait dans les champs. Quand il revient et s’approche de la maison, il entend de la musique et des danses. 26Il appelle un des serviteurs et il lui demande ce qui se passe. Le serviteur lui répond : “C’est ton frère qui est arrivé. Et ton père a fait tuer le gros veau, parce qu’il a retrouvé son fils en bonne santé.” Alors le fils aîné se met en colère et il ne veut pas entrer dans la maison. Le père sort pour lui demander d’entrer, mais le fils aîné répond à son père : “Écoute ! Depuis de nombreuses années, je travaille pour toi. Je n’ai jamais refusé d’obéir à tes ordres. Pourtant, tu ne m’as jamais donné une petite chèvre pour faire la fête avec mes amis. Ton fils qui est là a mangé tout ton argent avec des filles, mais quand il arrive, tu fais tuer le gros veau pour lui !” Le père lui répond : “Mon enfant, toi, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Mais il fallait faire la fête et nous réjouir. En effet, ton frère qui est là était mort et il est revenu à la vie. Il était perdu et il est retrouvé.” » ( Luc 15:11-31)

Dans cette histoire nous somme soit le frère qui est religieux ou le plus jeune frère qui essaye de s’éloigner de la religion. Malgré que le fils le plus âgé respectait les préceptes religieux il n’a jamais vu et compris le coeur aimant de son père. Le plus jeune frère pensait qu’il pouvait être libre en partant de la maison mais il se trouvera rapidement affamé et humilié. Oui il revint à la réalité et il réalisa qu’il pouvait rentrer à la maison. Le fait de revenir dans ca maison montre qu’il avait tord de partir en premier lieu. Et pour l’admettre il faut beaucoup d’humilité. Cette parabole est faite pour nous montrer ce que le mot repentir veut vraiment dire, ce que le prophète Yayha (PSL) a enseigné si ardemment.

Et quand il a ravalé sa fierté et est retourné chez lui, il a trouvé de l’amour plus qu’il n’en avait espéré. Les sandales, la robe, la bague, le festin, la bénédiction, l’acceptation tout est synonyme d’amour. Cette histoire est pour nous faire comprendre que Allah nous aimes tellement et qu’il veut que nous revenions à lui. Nous aurons besoin de nous repentir,mais quand nous le ferrons, il sera prêt à nous recevoir. C’est ce que le prophète Isa al Masih (PSL) veut que nous apprenions de cette histoire. Peux-tu te soumettre à la demande de Dieu et accepter cet amour?